Le grand come-back de Benfica

FC Nürnberg 2-2 SL Benfica (tot. 2-3)
Nuremberg menait au score dans le temps additionnel mais encaissait deux buts pour se faire éliminer.

Angel Di María (à gauche) et Óscar Cardozo (au milieu) sont entrés en cours de jeu pour inverser la vapeur
Angel Di María (à gauche) et Óscar Cardozo (au milieu) sont entrés en cours de jeu pour inverser la vapeur ©Getty Images

Alors que les arrêts de jeu débutaient, le FC Nürnberg semblait bien parti pour mettre fin aux espoirs du SL Benfica sur la scène européenne. Mais deux buts de dernière minute permettent à l'ancien champion d'Europe de se qualifier pour les 8es de finale de la Coupe UEFA.

Nuremberg déchiré
Auteur d'une victoire 1-0 à Lisbonne la semaine dernière, Benfica voyait son avantage s'amenuiser lorsque Angelos Charisteas et Ivan Saenko marquaient pour Nuremberg en sept minutes en deuxième période. Mais Óscar Cardozo entrait en cours de jeu et donnait l'avantage à Benfica en vertu des buts inscrits à l'extérieur. Angel Di María, un autre remplaçant, scellait le sort de la partie et permettait aux Portugais de rencontrer le Getafe CF au prochain tour.

Occasions
Les visiteurs attaquaient dès le coup d'envoi, sachant qu'un but obligerait Nuremberg à inscrire trois buts. Ainsi, le gardien Jaromír Blažek était sollicité par Rui Costa dès la première minute. Mais Nuremberg ne l'entendait pas de cette oreille et aurait pu prendre l'avantage à la 40e. Le centre de Saenko trouvait Charisteas qui voyait son tir repoussé par le défenseur benfiquiste Edcarlos. Dans les arrêts de jeu de la première période, Marco Engelhardt perçait à gauche et passait à Saenko qui ne parvenait à tromper la vigilance du gardien Quim.

Faille
Nuremberg trouvait enfin la faille à la 59e minute par l'intermédiaire de Charisteas qui glissait le ballon sous les jambes de Quim. L'équipe de Bundesliga continuait à pousser et Nuno Assis frappait la barre transversale d'un tir des 25 mètres (64e). Les Allemands prenaient bientôt l'avantage sur l'ensemble des deux matches, le défenseur de Benfica Luís Filipe permettant à Saenko de s'emparer d'une passe en retrait et de contourner Quim avant de mettre le ballon au fond.

Come-back
Les visiteurs semblaient abattus mais Cardozo réduisait le public de Nuremberg au silence alors qu'il croyait s'être qualifié. Un dégagement raté rebondissait sur la tête de Jan Koller qui lançait Cardozo. Le Paraguayen trompait Blažek dont le plongeon ne suffisait pas. Cardozo remportait ensuite le cuir au milieu du terrain et lançait Di María qui, après une longue course, contournait Blažek et qualifiait Benfica.