Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Ramos : "Grâce à l'expérience"

Pour Juande Ramos, l'expérience a fait la différence entre Séville et l'Espanyol en finale de la Coupe UEFA.

Pour Juande Ramos, l'expérience a permis aux joueurs du Sevilla FC de conserver leur sang-froid et la Coupe UEFA aux tirs au but, alors que le RCD Espanyol a égalisé à deux reprises à Hampden Park. A 10 contre 11 pendant 52 mnutes, l'équipe catalane ne déméritait pas. Son entraîneur, Ernesto Valverde, avoue qu'il a été très optimiste.

Juande Ramos, entraîneur de Séville
Une séance de tirs au but est une loterie. Avec cette tension, tout peut arriver. La pression pèse sur les jambes et les gens deviennent nerveux. Nous avons su tirer profit de l'expérience acquise l'année dernière, qui nous a rendus plus fort. Et Palop a été excellent. Nous avons pris l'avantage, ils ont égalisé, nous avons repris l'avantage et ils ont à nouveau égalisé. L'Espanyol ne cessait de revenir. c'était un adversaire très coriace et méritant mais nous avons été supérieurs de bout en bout. Cela a été une très bonne année pour nous. Nous avons remporté la Super Coupe de l'UEFA face à Barcelone et nous revoici vainqueurs de la Coupe UEFA. Quoi qu'il nous arrive désormais, cette saison est déjà un succès

Ernesto Valverde, entraîneur de l'Espanyol
Juste avant l'exclusion, il y a eu tout un moment où je pensais que nous allions gagner. Nous étions impressionnants et nous avions beaucoup d'occasions de but. Mais l'exclusion de Moisés Hurtado a changé beaucoup de choses. Comme toujours, Séville attaquait et se montrait menaçant, mais nous aussi et leur gardien a été excellent. Il doit y avoir quelque chose entre l'Espanyol et la finale de Coupe UEFA (cette défaite fait suite à celle de 1988, dans des circonstances comparables). Nous l'avons atteinte à deux reprises et nous nous sommes inclinés autant de fois aux tirs au but. C'est une fin cruelle - nous avons été malchanceux.

Haut