Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Une finale à buts ?

La finale de la Coupe UEFA s'annonce indécise et spectaculaire entre la formation la plus offensive de la saison et l'équipe en forme du moment.

La finale de la Coupe UEFA 2006/07 devrait être axée sur le spectacle puisqu'elle met aux prises le tenant du titre, l'équipe en forme du moment, et la formation la plus offensive de la compétition.

Des parallèles troublants
Dans une forme étincelante, le Sevilla FC arrive à Glasgow pour affronter le RCD Espanyol avec pour défi de devenir la deuxième équipe de l'histoire à conserver le titre. Les Sévillans ont triomphé du Middlesbrough FC 4-0 l'an dernier. Leur parcours cette saison a un air de déjà vu. Ils ont à nouveau concédé deux défaites sur la route d'Hampden Park, contre l'AZ Alkmaar en phase de groupes, puis contre le CA Osasuna lors de la demi-finale aller. L'équipe de Juande Ramos a inversé la tendance au retour, Luis Fabiano permettant de s'imposer 2-0.

Un gardien buteur
Il s'agissait du quatrième but de l'attaquant brésilien dans la compétition cette saison, le Sévillan rejoignant Ernesto Chevantón au rang des meilleurs buteurs du club en Coupe UEFA cette année. En fait, les 22 buts de Séville en 14 rencontres ont été inscrits par 11 buteurs différents dont Andrés Palop. A 33 ans, le le gardien de but sévillan a surpris en égalisant de la tête à la 94e minute, en 8es de finale retour, contre le FC Shakhtar Donetsk. Grâce à ce but, les Espagnols revenaient à 2-2 (tot. 4-4) avant qu'un but de Chevantón en prolongation fasse la différence. L'emportant par la suite d'un but devant le Tottenham Hotspur FC puis Osasuna, Séville obtenait son billet pour l'Ecosse.

Pandiani en rafale
Vainqueur de la Super Coupe de l'UEFA en août dernier, Séville pourrait terminer la saison avec quatre trophées puisqu'il reste en course en Primera División et en Coupe du Roi. L'Espanyol occupe la 12e place du championnat d'Espagne mais fut l'équipe à battre cette saison sur la scène européenne. Les hommes d'Ernesto Valverde ont inscrit 32 buts sur la route de Glasgow, dont 11 par Walter Pandiani. Seuls trois joueurs ont fait mieux lors d'une campagne en Coupe UEFA et sa performance est d'autant plus remarquable que l'attaquant uruguayen était suspendu lors de la demi-finale retour contre le Werder Bremen.

La route fut longue
La formation catalane s'est toutefois fait des frayeurs avant de s'imposer (2-1, tot. 5-1) pour sa onzième victoire en quatorze matches d'une campagne européenne qui débuta au premier tour face aux Slovaques du FC Artmedia il y a huit mois. Le SL Benfica, l'AFC Ajax, quadruple vainqueur de la Coupe des clubs champions européens, ont entre autres été éliminées par l'Espanyol.

Haut