UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'Europe à la maison

Lille et Auxerre se retrouvent jeudi soir en 8es de finale de la Coupe UEFA, dans une ambiance particulière.

Le LOSC Lille Métropole et l'AJ Auxerre s'affrontent jeudi en huitièmes de finale de la Coupe UEFA dans une ambiance particulière, au Stadium Lille Métropole.

L'Europe s'invite en France
Alors que la France est en passe de se scinder en pro et anti constitution européenne à l'approche du référendum du 29 mai, l'Europe sportive s'invite dans le Nord. Le 17 décembre, le tirage au sort des seizièmes de finale promettait un duel franco-français en huitièmes si Lille et Auxerre se qualifiaient, nous y sommes.

"Nous aurions préféré l'Ajax"
Pour autant, autour de la dissuasive piste d'athlétisme qui ceinture la pelouse nordiste, l'ambiance n'aura rien d'un hypothétique derby. "Cela n'aura rien à voir avec l'Ajax", a déclaré l'entraîneur auxerrois, Guy Roux, qui vient de faire tomber le géant néerlandais (0-1, 3-1). "Nous aurions préféré jouer contre l'Ajax", affirme carrément son homologue Claude Puel.

Lille au bout du rush ?
Ces deux-là feraient tout pour prendre un peu de distance avec l'Hexagone en ce moment. Car bien qu'ils occupent les troisième (Lille) et cinquième (Auxerre) places en championnat, ils traversent une période difficile. Surtout Lille. Le quatorzième budget de Ligue 1, tombeur du FC Basel 1893 il y a deux semaines (0-0, 2-0), semble comme au bout du rush qui lui permet de bousculer les plus grands clubs français depuis août.

48e match
Lille va jouer son quarante-huitième match de la saison et reste sur une élimination en Coupe de France à domicile contre le club de Ligue 2 du Grenoble Foot 38 (1-3 a.p.) et une défaite sous la neige de Bastia (1-3). En Championnat, Lille n'a plus gagné depuis le 23 janvier alors un peu d'exotisme n'aurait pas fait de mal aux coéquipiers de Mathieu Bodmer qui repensent déjà aux périples estivaux de Minsk ou Leiria comme on ressasse de lumineux souvenirs de vacances.

"Il faut en parler"
"C’est la première fois qu’on prend six buts en deux matches", déclare le milieu de terrain lillois. Il faut en parler pour retrouver le bloc qui faisait notre force en début de saison." Grégory Tafforeau a son opinion : "La fatigue est moins physique que mentale", prétend le vice-capitaine. Lui aussi est à la recherche de motivation, de fraîcheur. Quoi de mieux qu'un quart de finale européen qui serait le plus haut niveau jamais atteint par les Dogues ?

Lille a déjà battu Auxerre
"Sûr que le fait de jouer contre une équipe française fait perdre un peu de son charme à la compétition", reconnaît Bodmer. "Mais c’est un huitième de finale, ce n’est pas rien." Si les points de l'expérience sont dans le camp d'Auxerre, Lille dispose d'un léger ascendant psychologique sur son adversaire. Lors de la première journée de Ligue 1, les deux clubs se sont affrontés à Villeneuve-d'Ascq et le LOSC s'était imposé 2-0 grâce au capitaine Philippe Brunel et à Geoffrey Dernis. Les deux clubs se retrouveront donc lors de la dernière journée. Il s'agira peut-être, encore, de rester européen.

"Pulvérisés"
"A l'aller, nous avions été pulvérisés", dit Roux. "Je croyais que c'était parce que nous étions faibles mais pas du tout. C'est Lille qui était fort." "Aujourd'hui, la situation n'est pas comparable", regrette Bodmer. Après cette première défaite en championnat, l'AJ Auxerre s'est toujours maintenue dans les premiers rangs. Elle affiche la deuxième attaque de Ligue 1.

Des absents
Son exploit contre l'Ajax la place intrinsèquement au-dessus de Lille même si, comme son adversaire, elle n'a plus gagné en championnat depuis le 26 janvier et sera privée de Teemu Tainio (grippe), Yann Lachuer (genou), Younès Kaboul (jambe) et Johan Radet (genou). En face, il ne manquera que Jean II Makoun (genou).

Cheyrou retrouve le Nord
"Ce match va nous rappeler l'époque ou la Coupe de France se jouait en matches aller-retour", lance Roux. Pour Benoît Cheyrou, ce sera un retour en arrière bien plus émouvant. Le milieu de terrain de l'AJA a passé ses cinq premières années pro à Lille avant de signer à Auxerre l'été dernier. Pour lui, la rencontre aura encore moins ce parfum d'Europe : "Cela fait un peu bizarre cette confrontation entre clubs français, car cela ne ressemble pas à la Coupe d'Europe". Il faudra s'y faire.