Sainté pour un baroud d'honneur

Wolfsburg, déjà qualifié, reçoit une équipe de Saint-Étienne qui dispute là son dernier match européen de la saison.

Sainté pour un baroud d'honneur
Sainté pour un baroud d'honneur ©AFP/Getty Images

Wolfsburg est déjà qualifié pour les seizièmes de l'UEFA Europa League au moment de recevoir Saint-Étienne, qui jouera pour sa part sa dernière rencontre européenne de la saison.

• Les Allemands ont bouclé leur qualification en s'imposant 1-0 à Olexandriya lors de la 5e journée – leur huitième match à l'extérieur sans défaite en UEFA Europa League – sur un penalty transformé par Wout Weghorst dans le temps additionnel de la première période. Le club ukrainien est le seul adversaire du Groupe I battu par Wolfsburg (victoire 3-1 à l'aller en ouverture), mais les huit points récoltés par l'équipe de Bundesliga la placent à quatre longueurs des Verts, qui ont partagé les points à quatre reprises depuis leur défaite inaugurale sur la pelouse de La Gantoise, premère du groupe avec neuf unités.

• Pour déloger La Gantoise de la première place finale, Wolfsburg doit battre St-Étienne et espérer un faux pas des Belges contre le dernier, Olexandriya.

Antécédents
• Les deux clubs se sont affrontés pour la première fois lors du match aller (nul 1-1 au stade Geoffroy-Guichard en J2). Les deux buts ont été inscrits tôt par des défenseurs, Willian répondant rapidement à l'ouverture du score de Timothée Kolodziejczak dès la 13e minute.

• Wolfsburg n'a gagné qu'une fois en six matches à domicile contre des Français (3 n. et 2 d.). Il s'agissait de la toute première confrontation, contre Sedan, battu 2-1 en Coupe UEFA Intertoto en 2000. Au total, les Allemands affichent un bilan de 2 v., 6 n. et 5 d. contre des clubs français.

• Ce sera le 21e match de St-Étienne contre une opposition allemande, les Verts ne l'ayant emporté que trois fois (pour 8 n. et 9 d.). Ils se sont inclinés sept fois sur neuf en déplacement, même s'ils restent sur un nul 1-1 à Mayence en phase de groupes de l'UEFA Europa League 2016/17 grâce à l'égalisation de Robert Berić en fin de partie. Les Verts ont également perdu 1-0 la finale de la Coupe d'Europe 1976 face aux Allemands du Bayern München à Glasgow.

Série européenne
Wolfsburg

• Une sixième place en Bundesliga la saison dernière a qualifié directement Wolfsburg pour les groupes de la saison 2019/20. Il s'agit de la première campagne européenne du club depuis 2015/16 et une élimination en quarts de finale d'UEFA Champions League.

• Les Allemands disputent leur deuxième phase de groupes d'UEFA Europa League, eux qui atteignaient les quarts de finale de cette compétition en 2014/15 (élimination face à Naples). Ils atteignaient également les quarts en 2009/10 après avoir terminé troisièmes de leur groupe d'UEFA Champions League.

• Éliminé en quarts de finale lors de chacune de ses trois campagnes européennes, Wolfsburg a aligné cinq victoires à domicile en UEFA Champions League 2015/16 et a un bilan à domicile de 6 v., 1 n. et 4 d. en UEFA Europa League suite à son revers 3-1 contre La Gantoise lors de la J4.

Saint-Étienne
• Absents des joutes européennes depuis les 16es de finale de l'UEFA Europa League 2016/17, les Verts sont de retour grâce à leur quatrième place en Ligue 1 la saison dernière, participant ainsi à leur quatrième phase de groupes dans cette compétition.

• Incapables de s'extirper de leur groupe en 2014/15, lorsqu'ils signaient cinq matches nuls avant de s'incliner à la dernière journée, ils se qualifiaient en 2015/16 et 2016/17 avant de s'incliner les deux fois en 16es de finale, la dernière face à Manchester United, le futur vainqueur (0-3 ext., 0-1 dom.).

• Les Verts étaient invaincus depuis dix matches en phase de groupes d'UEFA Europa League (5 v. et 5 n.), dont la moitié en déplacement (3 v. et 2 n.), avant leur revers à La Gantoise en ouverture. Le club du Forez a réalisé 14 matches nuls en 22 matches de groupe dans la compétition, dont les quatre derniers et cinq lors de la saison 2014/15.

On se connaît ?
• Capitaine de Wolfsburg, Josuha Guilavogui a commencé sa carrière à Saint-Étienne, où il a joué plus de 100 matches entre 2010 et 2014.

• Guilavogui a partagé le vestiaire des Verts avec Loïc Perrin, Stéphane Ruffier, Jessy Moulin et Romain Hamouma.

• Du côté de Wolfsburg, Marcel Tisserand (Monaco, Lens, Toulouse) et Jérôme Roussillon (Sochaux, Montpellier) ont eux aussi joué en Ligue 1.

Les entraîneurs
• Le technicien autrichien Oliver Glasner a signé un contrat de trois ans en 2019 pour succéder à Bruno Labbadia sur le banc de Wolfsburg. Il a débarqué en Allemagne après avoir mené le LASK Linz à la deuxième place de Bundesliga autrichienne deux petites saisons après avoir fait monter le club au sein de l'élite nationale. Ancien arrière central, Glasner a passé la quasi-intégralité de sa carrière de joueur à Ried, où il a remporté la Coupe d'Autriche en 1998 et 2011. Il a également entraîné le club pendant une saison avant de prendre les rênes du LASK en 2015.

• L'expérimenté Puel a remplacé Printant sur le banc des Verts le 4 octobre, retrouvant la Ligue 1 après un passage en Premier League anglaise à Southampton et Leicester City suite à son départ de Nice en 2017. Ancien milieu de terrain ayant disputé plus de 600 rencontres toutes compétitions confondues lors de ses 17 saisons à Monaco, il a mené le club de la Principauté au titre de champion de France en 1999/2000 puis il a dirigé le LOSC Lille et Lyon en UEFA Champions League, atteignant les demi-finales avec les Gones en 2009/10.

Haut