UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Marseille - Feyenoord, faits et stats

Marseille doit remporter une quatrième victoire en quatre matches à domicile dans l’UEFA Europa Conference League s’il veut atteindre la première finale inaugurale, après sa défaite 3-2 en demi-finale aller à Rotterdam.

Feyenoord beat Marseille 3-2 in the first leg
Feyenoord beat Marseille 3-2 in the first leg UEFA via Getty Images

Marseille doit remporter une quatrième victoire en quatre matches à domicile dans l’UEFA Europa Conference League s’il veut atteindre la première finale inaugurale, après sa défaite 3-2 en demi-finale aller à Rotterdam.

• Marseille a terminé troisième du Groupe E de l’UEFA Europa League à l’automne, derrière Galatasaray et la Lazio, et n’a remporté que son dernier match, à domicile contre le Lokomotiv Moskva, avant de se qualifier pour les barrages de la phase à élimination directe de l’UEFA Europa Conference League contre Qarabağ (3-1, 3-0) et de remporter des victoires à domicile et à l’extérieur contre Bâle en huitièmes de finale (2-1, 2-1) et le PAOK en quart de finale (2-1, 1-0).

En deux minutes, Feyenoord 3-2 Marseille
En deux minutes, Feyenoord 3-2 Marseille

• Dimitri Payet a trouvé le chemin des filets lors des deux rencontres contre les détenteurs de la Coupe de Grèce du PAOK Salonique en quarts de finale.

• Feyenoord a terminé avec six points d’avance sur le Slavia Praha à l’automne invaincu et en tête du Groupe E pour se qualifier directement pour les huitièmes de finale, où il a glané deux victoires supplémentaires en disposant confortablement du Partizan 8-3 (5-2, 3-1). Il a retrouvé les champions de République tchèque en quart de finale et les a battus 6-4 sur l’ensemble des deux matches (3-3, 3-1).

• L’attaquant de Feyenoord Cyriel Dessers a marqué un doublé lors du match retour à Prague.

L'avant-match


Rencontres précédentes
• Dessers s’est offert un deuxième doublé en deux matches de l’Europa Conference League lors du match aller, portant son total de buts dans la compétition à dix buts, l’attaquant nigérian a ouvert et clos le score lors d’une rencontre palpitante au cours de laquelle Marseille a remonté deux buts par Bamba Dieng et Gerson. Luis Sinisterra, passeur sur le premier but, avait doublé la mise pour les Néerlandais.

Mandanda, deux parades décisives à Feyenoord
Mandanda, deux parades décisives à Feyenoord

• Avant ce tour, les deux clubs ne se sont affronté qu’une seule fois, lors de la deuxième phase de groupes de l’UEFA Champions League 1999/2000, lorsque Feyenoord a pris le dessus sur Marseille, avec une victoire 3-0 à domicile et un match nul 0-0 à l’extérieur, mais aucune des deux équipes n’avait atteint les quarts de finale.

• Le bilan de Marseille contre les clubs néerlandais en compétition de l’UEFA est de 7 victoires, 2 nuls et 7 défaites. En France, il est de, 4 victoires, 1 nul et 3 défaites. Les quatre victoires de Marseille à domicile contre des Néerlandais sont survenues lors de ses cinq derniers matches. La plus récente était un succès 2-1 contre Groningue lors de la 5e journée de l’UEFA Europa League 2015/16.

• La plus large victoire de Marseille aux Pays-Bas a été obtenue lors de sa dernière visite dans ce pays – 3-0 à Groningue lors de la première journée de l’UEFA Europa League 2015/16.

• Le bilan de l’OM en matches aller-retour à élimination directe contre des équipes néerlandaises est de 2 qualifications et 2 éliminations. Les deux qualifications sont survenues lors des deux plus récentes confrontations, en Coupe UEFA 2008/09, face à Twente aux tirs au but en 16es de finale (0-1, 1-0) puis contre l’Ajax Amsterdam, qui avait éliminé l’OM à deux reprises lors des matches précédents, après prolongation en huitièmes de finale (2-1, 2-2).

Payet, son but à Salonique
Payet, son but à Salonique

• Feyenoord n’a affronté des Français que deux fois depuis son nul 0-0 à Marseille en 2000, s’inclinant 3-0 à l’extérieur contre Nancy en phase de groupes de la Coupe UEFA en 2006/07 et 2008/09. Sa seule victoire en France est survenue lors de la première visite pour un succès 1-0 à Reims lors du match aller qui a donné lieu à une qualification 2-1 sur l’ensemble des deux matches en quart de finale de la Coupe d’Europe 1962/63. Le seul autre duel aller-retour contre des adversaires français de Feyenoord s’est soldé par une défaite aux buts à l’extérieur contre Monaco en demi-finale de la Coupe européenne des vainqueurs de coupe 1991/92 (1-1 en France, 2-2 à Rotterdam).

Sur les équipes

Marseille
• Cinquième de la Ligue 1 de la saison dernière, qu’il a terminée sous la houlette de son actuel entraîneur Jorge Sampaoli, arrivé en février, Marseille a retrouvé l’UEFA Europa League pour une cinquième participation à la phase de groupes – un record pour un club français – après avoir terminé quatrième de son groupe de l’UEFA Champions League la saison dernière derrière Manchester City, Porto et Olympiacos.

• L’OM a subi son troisième échec en phase de groupes de l’UEFA Europa League cette année, faisant match nul lors de ses quatre premiers matches, dont deux contre la Lazio (0-0, 2-2), avant de perdre toute chance de poursuivre sa route en s’inclinant 4-2 à Galatasaray lors de la 5e journée. Une victoire 1-0 à domicile pour terminer contre le Lokomotiv a assuré la troisième place avec sept points – cinq de plus que l’équipe russe – avant trois tours passés en UEFA Europa Conference League contre Qarabağ, Bâle et PAOK... et six victoires.

• Marseille a déjà participé à six demi-finales européennes, perdant les deux premières et gagnant les quatre dernières, la plus récente après prolongation contre Salzbourg en UEFA Europa League 2017/18 (2-0, 1-2). Il n’y a pas eu de demi-finales lors de la première édition de l’UEFA Champions League en 1992/93, lorsque les Olympiens ont brandi leur seul grand trophée européen avec une victoire 1-0 en finale contre l’AC Milan.

Payet, sa volée sous tous les angles
Payet, sa volée sous tous les angles

• Marseille avait remporté huit de ses neuf matches au stade Vélodrome, dont les quatre en phase à élimination directe, sur le chemin le menant à la finale de l’UEFA Europa League 2017/18 à Lyon où les Olympiens avaient été battus 3-0 par l’Atlético de Madrid. Ils ont ensuite perdu leurs cinq rencontres européennes à domicile suivantes avant leur série actuelle de sept matches sans défaite (5 victoires, 2 nuls), qui comprend des victoires lors des quatre dernières sorties. Les Français n’ont cependant pas encore réussi, dans cette série à domicile, à terminer un match sans prendre de but.

• L’OM s’est qualifié quatre fois et a été éliminé quatre fois dans des duels européens à élimination directe après avoir été battu à l’extérieur au match aller, la dernière qualification en date a été obtenue contre Leipzig en quarts de finale de l’UEFA Europa League (0-1, 5-2) – c’était aussi sa troisième qualification sur trois après une défaite d’un but à l’aller à l’extérieur.

• Avant ce match à Feyenoord, Marseille n’avait été battu qu’une fois 3-2 à l’aller à l’extérieur dans un duel à élimination directe européen. C’était en Pologne contre Lech Poznań au deuxième tour de la Coupe des champions 1990/91. Les Provençaux l’emportèrent 6-1 au retour.

Feyenoord
• Cinquième de l’Eredivisie néerlandaise la saison dernière, avec 29 points de retard sur l’Ajax, champion, Feyenoord s’est assuré sa cinquième participation à une phase de groupes européenne en six saisons en franchissant trois tours de qualification de l’UEFA Europa Conference League sous la houlette du nouvel entraîneur Arne Slot, aux dépens de Drita, Lucerne et Elfsborg.

• Le club de Rotterdam n’avait pas réussi à se qualifier lors de quatre participations successives à une phase de groupes européenne jusqu’à cette saison, la dernière fois en terminant troisième de son groupe de l’UEFA Europa League la saison dernière, mais il n’a pas eu de telles difficultés dans le Groupe E de l’UEFA Europa Conference League, prenant quatre points au Slavia (2-1, 2-2) et au Maccabi Haïfa (0-0, 2-1) et six à l’Union Berlin (3-1, 2-1) avant de passer 14 buts au Partizan et au Slavia dans la phase à élimination directe.

• C’est la première demi-finale européenne de Feyenoord depuis qu’il a remporté la Coupe UEFA pour la deuxième fois il y a 20 ans. Cette saison-là, il a battu l’Inter 3-2 sur l’ensemble des deux matches (1-0, 2-2), ce qui lui a permis d’améliorer son bilan en demi-finales UEFA (3 qualifications, 4 éliminations) et de mettre fin à une série de trois éliminations consécutives.

En deux minutes, Slavia Prague 1-3 Feyenoord
En deux minutes, Slavia Prague 1-3 Feyenoord

• Les récentes victoires à Belgrade et Prague sont deux des six victoires seulement sur les 35 derniers matches européens à l’extérieur de Feyenoord (9 nuls, 20 défaites). Le bilan à l’extérieur dans l’UEFA Europa Conference League, cependant, est de 4 victoires, 3 nuls et 1 défaite, la seule défaite était un revers 1-3 à Elfsborg en match retour des barrages pour la phase à élimination directe. Elle est survenue après un succès 5-0 à Rotterdam.

• Feyenoord s’est qualifié 21 fois sur 26 précédents dans des duels à élimination directe UEFA après une victoire à domicile au match aller, dont lors des barrages pour la phase à élimination directe de l’UEFA Europa Conference League de cette saison contre Elfsborg. Les cinq éliminations sont toutes survenues lors des 14 doubles confrontations dans lesquelles Feyenoord ne s’est imposé à l’aller que par un but d’écart, la plus récente de ces rencontres étant celle contre Gand en barrages de qualification de l’UEFA Europa League 2010/11 (1-0, 0-2). C’est la première fois que le club de Rotterdam remporte un match aller à domicile 3-2.

On se connaît
• L’attaquant marseillais Arkadiusz Milik a joué de 2014 à 2016 avec l’Ajax, le traditionnel rival domestique de Feyenoord. L’attaquant polonais a marqué 32 buts en Eredivisie pour le club d’Amsterdam, mais aucun contre Feyenoord.

• Cengiz Ünder (Marseille) et Orkun Kökçü (Feyenoord) sont tous deux des internationaux turcs.

• Philippe Sandler a rejoint Feyenoord en février après avoir passé la première moitié de cette saison en prêt au club français de Troyes.

• Dessers est le meilleur buteur de l’UEFA Europa Conference League, ses dix buts le plaçant devant Tammy Abraham (Roma).

• Feyenoord a marqué au moins deux buts lors de ses dix derniers matches d’UEFA Europa Conference League et au moins trois lors de chacun des cinq derniers. Feyenoord est la meilleure attaque de la compétition proprement dite avec 28 buts – deux de plus que la Roma.

• Feyenoord, qui a remporté la Coupe d’Europe en 1969/70, et Marseille, premier vainqueur de l’UEFA Champions League, sont les deux seuls anciens vainqueurs de C1 présents cette saison dans les demi-finales de l’UEFA Europa Conference League et de l’UEFA Europa League. Il n’y en a que deux autres en demi-finales de l’UEFA Champions League – le Real Madrid et Liverpool.

Tirs au but
• Le bilan de Marseille en trois séances de tirs au but UEFA est de 2 victoires et 1 défaite
3-5 contre l’Étoile Rouge de Belgrade, finale de la Coupe des clubs champions européens 1990/91
4-1 contre Germinal Beerschot, premier tour de la Coupe UEFA 2005/06
7-6 contre le FC Twente, 16es de finale de la Coupe UEFA 2008/09

• Le bilan de Feyenoord lors de deux séances de tirs au but de l’UEFA est de 2 victoires :
5-3 contre Sion, deuxième tour de la Coupe européenne des vainqueurs de coupe 1991/92
5-4 contre le PSV Eindhoven, quart de finale de la Coupe UEFA 2001/02.