Le site officiel du football européen

L'Italie tombe l'Allemagne

Publié: Jeudi, 28 juin 2012, 11.05HEC
Allemagne 1-2 Italie
Avec deux buts en seize minutes dans la première période, l'Italie a de nouveau écarté l'Allemagne.
par Christian Châtelet
L'Italie tombe l'Allemagne
Mario Balotelli fête son deuxième but ©AFP/Getty Images

Statistiques des matches

AllemagneItalie

Buts marqués1
 
2
Possession (%)54
 
46
Nombre de tirs 15
 
10
Tirs cadrés8
 
5
Tirs non cadrés7
 
5
Tirs arrêtés1
 
0
Tirs sur les poteaux0
 
0
Corners14
 
0
Hors-jeu0
2
Cartons jaunes1
 
4
Cartons rouges0
 
0
Fautes commises13
 
19
Fautes subies18
 
12

Classements

Publié: Jeudi, 28 juin 2012, 11.05HEC

L'Italie tombe l'Allemagne

Allemagne 1-2 Italie
Avec deux buts en seize minutes dans la première période, l'Italie a de nouveau écarté l'Allemagne.

Avec deux buts en seize minutes dans la première période, l'Italie a de nouveau écarté l'Allemagne dans une grande compétition pour réserver son billet pour la finale de l'UEFA EURO 2012.

Cette qualification permet à l'Italie de disputer une troisième finale du Championnat d'Europe de l'UEFA et de rêver encore d'une deuxième victoire dans la compétition après celle remportée à domicile en 1968. Mais il faudra pour cela venir à bout de l'Espagne. Les deux équipes se sont rencontrées lors de la première journée, pour un match nul 1-1 particulièrement intense. L'Italie a aussi l'occasion d'effacer sa finale de 2000, perdue au but en or contre la France. En marquant ses premiers buts en demi-finales de l'EURO, elle s'est en tout cas assurée de continuer à rester invaincue devant l'Allemagne en compétition. 

Vainqueurs de leurs quinze précédentes rencontres, les joueurs de Joachim Löw avaient pris le match par le bon bout. Dès les premières secondes, Andrea Pirlo, héros de la victoire italienne en quarts de finale contre l'Angleterre (0-0 a.p., 4-2 t.a.b.), s'illustrait en sauvant sur sa ligne une reprise du plat du pied gauche signée Mats Hummels, suite au premier corner du match, qui était passée entre les jambes de Gianluigi Buffon.

Pour faire échec au maître à jouer de la Juventus, Joachim Löw avait d'ailleurs réservé une petite surprise en titularisant Toni Kroos dans l'entrejeu. Devant, les retours de Mario Gomez et Lukas Podolski, absents en quarts contre la Grèce (4-2) étaient à noter. Côté italien, reconduction en attaque du tandem Antonio Cassano-Mario Balotelli et retour de blessure de Giorgio Chiellini, arrière gauche.

Les finalistes 2008 étaient les plus à l'aise à l'entame. Leur première occasion était suivie d'un moment encore plus chaud : une mésentente entre Buffon et Andrea Barzagli qui manquait de tromper son gardien sur un centre allemand.

C'est pourtant l'Italie qui ouvrait le score : à lui seul, sur la gauche, Cassano éliminait trois défenseurs et centrait au premier poteau pour Balotelli qui "mangeait" de la tête Holger Badstuber et battait Manuel Neuer de 5,5 m (1-0, 20e). La réaction allemande ne se faisait pas attendre, la pression s'intensifiait sur le but de Buffon. Ce dernier devait s'envoler sur une volée de Sami Khedira (35e).

Les Allemands devaient ensuite confondre vitesse et précipitation : ils commettaient l'erreur de se dégarnir. C'est ainsi que Balotelli déjouait le piège du hors-jeu sur une ouverture de Riccardo Montolivo et fusillait Neuer du droit de l'entrée de la surface (0-2, 36e). La défense centrale allemande était à nouveau punie et Super Mario se hissait au rang des meilleurs buteurs du tournoi (3).

Au retour des vestiaires, Miroslav Klose et Marco Reus étaient sur la pelouse et avec eux leurs coéquipiers entraient parfaitement dans la seconde période. Le second obtenant deux occasions de réduire le score dans son premier quart d'heure, dont un coup franc claqué au-dessus par Buffon (60e). Tandis que Cesare Prandelli sortait ses deux pointes, passablement usées, son homologue tentait le tout pour le tout en faisant entrer Thomas Müller.

Malgré les occasions italiennes (notamment le contre d'Antonio di Natale, 81e), la réduction du score arrivait dans la deuxième minute du temps additionnel pour une main dans la surface de Federico Balzaretti. Mesut Özil transformait le penalty (1-2, 90e+2). Trop tard toutefois pour empêcher l'Italie de continuer son étonnant parcours.

Mis à jour le: 30/06/12 0.59HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2012/matches/round=15174/match=2003379/postmatch/report/index.html#litalie+tombe+lallemagne