Le site officiel du football européen

L'Italie assure l'essentiel

Publié: Lundi, 18 juin 2012, 23.10HEC
Italie 2-0 République d'Irlande
Les Italiens ont battu l'Irlande, qui fait chou blanc, pour remporter son billet pour les quarts.
par Sylvain Lartaud
L'Italie assure l'essentiel
Antonio Cassano fête l'ouverture du score avec Andrea Pirlo ©Getty Images

Statistiques des matches

ItalieRépublique d'Irlande

Buts marqués2
 
0
Possession (%)60
 
40
Nombre de tirs 27
 
6
Tirs cadrés17
 
2
Tirs non cadrés10
 
4
Tirs arrêtés11
 
0
Tirs sur les poteaux0
 
0
Corners12
 
5
Hors-jeu3
 
7
Cartons jaunes3
 
4
Cartons rouges0
1
Fautes commises15
 
23
Fautes subies23
 
15

Classements

Légende :

J: Joués   
pts: Points   
Mis à jour le: 21/11/2017 14:46 HEC
Publié: Lundi, 18 juin 2012, 23.10HEC

L'Italie assure l'essentiel

Italie 2-0 République d'Irlande
Les Italiens ont battu l'Irlande, qui fait chou blanc, pour remporter son billet pour les quarts.

L'Italie s'est qualifiée pour les quarts de finale de l'UEFA EURO 2012 en battant la République d'Irlande 2-0 grâce à des buts d'Antonio Cassano (35e) et Mario Balotelli (90e).

Convaincante et offensive contre des Irlandais assez limités, qui quittent la compétition sur une troisième défaite. Grâce à Cassano, de la tête, sur un corner d'Andrea Pirlo, l'équipe de Cesare Prandelli a décroché la victoire dont elle avait besoin.

Les changements tactiques du sélectionneur, Antonio Di Natale à la place de Mario Balotelli, et défense passée de cinq à quatre éléments, ont porté leurs fruits. Après un départ très lent, l'équipe de Prandelli a commencé à trouver régulièrement Di Natale autour de la demi-heure de jeu.

De la 28e à la 35e minute les Irlandais ont connu plusieurs chaudes alertes devant leur but, et ont fini par céder. Cassano a marqué de la tête en sautant au-dessus de Keith Andrews, pourtant plus grand que lui. Le ballon de l'attaquant milanais avait bien franchi la ligne, M. Cüneyt Cakir et ses assistants ne se sont pas trompés. À la pause, les Azzurri ont continué à pousser pour ne pas baisser de rythme et se faire rejoindre comme lors des deux premiers matches (1-1 chaque fois).

Au contraire, Balotelli a clos le score sur un autre corner, réussissant une splendide reprise de volée et décidant de ne pas fêter son but. À la fin du match, les Italiens ont attendu fébriles, sur la pelouse, la fin d'Espagne-Croatie. Une fois le résultat connu, ils ont explosé de joie. Ils ont rempli leur part du contrat contre l'équipe de Giovanni Trapattoni, qui a perdu pour la première fois contre son pays en quatre rencontres.

Seul point noir, ils ont encore faibli un peu après l'heure de jeu, et les Verts ont été dangereux, notamment sur un coup franc d'Andrews (78e), lequel a fini le match sur un carton rouge (89e). Mais les Italiens ont enfin battu l'Irlande, une performance qui les fuyait depuis le quart de finale de leur Coupe du Monde de la FIFA en 1990 (1-0), et peuvent attendre rassurés sur leur propre potentiel leurs adversaires des quarts, France, Angleterre ou Ukraine.

Les Irlandais quittent la Pologne les mains vides mais la ferveur de leurs supporters, qui ont chanté jusqu'à la dernière minute, a suscité la sympathie pendant les dix premiers jours du tournoi.

Mis à jour le: 20/06/12 0.15HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2012/matches/round=15172/match=2003340/postmatch/report/index.html#litalie+avance