Le site officiel du football européen

La Pologne a du cœur

Publié: Mardi, 12 juin 2012, 23.31HEC
Pologne 1-1 Russie
Jakub Błaszczykowski a égalisé en seconde période. Le Groupe A est toujours ouvert.
par Sylvain Lartaud
de Stade National de Varsovie
La Pologne a du cœur
Jakub Błaszczykowski explose de joie après son égalisation au stade National ©AFP/Getty Images
Publié: Mardi, 12 juin 2012, 23.31HEC

La Pologne a du cœur

Pologne 1-1 Russie
Jakub Błaszczykowski a égalisé en seconde période. Le Groupe A est toujours ouvert.

Malmenés et menés à la pause par une fringante Russie, les Polonais ont parfaitement réagi pour arracher le nul qui leur permet de croire en leurs chances de qualification dans le Groupe A de l'UEFA EURO 2012.

Ce groupe A sera passionnant jusqu'au bout. C'est le principal enseignement de ce deuxième match entre la Grèce et la République tchèque (1-2), d'un côté, et la Russie et la Pologne (1-1), de l'autre.

Samedi soir, les quatre équipes auront la possibilité de se qualifier pour les quarts de finale. Il n'y aura pas d'ambiguïté pour les Grecs et les Polonais : ils devront battre Russes et Tchèques pour valider leur billet. Mais au vu de leur prestation contre la Russie, les joueurs de Franciszek Smuda en ont les moyens. L'apport de leur public pourrait être déterminant.

Face aux Russes, ils ont d'abord eu beaucoup de complications à s'imprégner de la vivacité adverse. Andrey Arshavin survolait alors la partie, offrant à son jeune partenaire Alan Dzagoev son troisième but en deux matches sur un coup franc que ce dernier a déviait de l'épaule. À la pause, les Russes étaient qualifiés et il était difficile de pencher pour un autre scénario tellement l'impression qu'ils dégageaient était forte.

 C'est d'ailleurs tambour battant que les joueurs de Dick Advocaat ont repris la deuxième période en termes de maîtrise du jeu et de possession de balle. Les Russes avaient toujours autant le ballon... mais ils l'utilisaient moins bien. À l'image d'Arshavin, plus laxiste, moins transcendant. Sur une mauvaise passe dans la surface adverse du capitaine russe, les Polonais repartaient en contre : Ludovic Obraniak trouvait Jakub Błaszczykowski pour l'égalisation d'une somptueuse frappe du gauche dans le coin opposé. Sans doute le tournant du match. Les Russes ont baissé de pied et les Polonais se sont enhardis pour continuer à presser et à se montrer dangereux.

Chacune des équipes peut exprimer des regrets : la Russie pour ne pas avoir fait main basse sur le match au plus fort de sa domination, la Pologne pour ne pas avoir su porter l'estocade en fin de rencontre. Mais définitivement, c'est samedi soir qu'il ne faudra pas en avoir.

Mis à jour le: 18/06/12 15.29HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2012/matches/round=15172/match=2003327/postmatch/report/index.html#la+pologne+cœur