Le site officiel du football européen

Des Grecs gâchent la fête polonaise

Publié: Vendredi, 8 juin 2012, 20.10HEC
Pologne 1-1 Grèce
Les deux équipes ont fini à dix et les Grecs ont manqué un penalty en seconde période.
par Simon Hart
de Stade National de Varsovie
Des Grecs gâchent la fête polonaise
Przemysław Tytoń a détourné le penalty de Giorgos Karagounis ©Cyfrasport

Statistiques des matches

PologneGrèce

Buts marqués1
 
1
Possession (%)53
 
47
Nombre de tirs 13
 
7
Tirs cadrés4
 
2
Tirs non cadrés9
 
5
Tirs arrêtés1
 
0
Tirs sur les poteaux0
 
0
Corners4
 
3
Hors-jeu0
3
Cartons jaunes0
4
Cartons rouges1
 
1
Fautes commises22
 
16
Fautes subies14
 
20

Classements

Légende :

J: Joués   
pts: Points   
Mis à jour le: 21/11/2017 14:46 HEC
Publié: Vendredi, 8 juin 2012, 20.10HEC

Des Grecs gâchent la fête polonaise

Pologne 1-1 Grèce
Les deux équipes ont fini à dix et les Grecs ont manqué un penalty en seconde période.

La Grèce a empêché la Pologne de fêter le coup d'envoi de l'UEFA EURO 2012 par une victoire en décrochant un nul 1-1 assez fou à Varsovie.

Le pays co-organisateur semblait pourtant lancé sur la voie royale au repos après avoir ouvert le score par Robert Lewandowski et vu son adversaire être réduit à dix suite à l'expulsion de Sokratis Papastathopoulos, mais les Grecs ont égalisé à la 51e minute par l'intermédiaire de Dimitris Salpingidis, fraîchement entré en jeu.

Ils auraient même pu l'emporter puisque Wojciech Szczęsny a déséquilibré le même Salpingidis dans sa surface à la 71e minute. Le gardien polonais expulsé, Przemysław Tytoń a fait son apparition sur la pelouse et il a détourné le penalty tiré par Giogios Karagounis, pourtant buteur en ouverture de l'UEFA EURO 2004 contre le Portugal.

Personne n'aurait parié sur un partage des points à la pause tant la domination polonaise avait été constante au cours du premier acte. Les hommes de Franciszek Smuda, qui n'avaient pas disputé le moindre match de compétition depuis octobre 2009, avaient envie de rattraper le temps perdu, poussés par des supporters grimés en rouge et blanc et hurlant des "Polska !" d'encouragement.

Il fallait moins de cinq minutes pour voir Rafał Murawski solliciter une première fois le portier hellène Kostas Chalkias. Le ton était donné. Łukasz Piszczek était à l'origine de ce premier frisson et son coéquipier au Borussia Dortmund, Jakub Błaszczykowski, ne tardait pas à s'illustrer à son tour.

Si Fanis Gekas reprenait un coup franc lointain de Karagounis, c'est Lewandowski qui ouvrait le score à la 17e minute. Lancé sur son aile droite, Błaszczykowski réalisait un centre au second poteau. Chalkias avait beau s'avancer, il ne pouvait empêcher Lewandowski de marquer de la tête.

Les Polonais n'étaient pas loin de doubler la mise sur coup franc, mais la reprise de la tête de Damien Perquis n'était pas cadrée. Les Grecs, qui venaient de perdre Avraam Papadopoulos sur blessure (remplacé par Kyriakos Papadopoulos), se retrouvaient à dix sur la pelouse, Papastathopoulos ayant reçu un second avertissement pour une obstruction sur Murawski.

Fernando Santos profitait de la pause pour remplacer Sotiris Ninis par Salpingidis. Il n'allait pas le regretter puisque le nouvel entrant égalisait six minutes plus tard. Szczęsny était au duel avec Gekas au premier poteau, sur un centre de Vassilis Torossidis, et le ballon s'immobilisait juste devant Salpingidis, qui n'avait plus qu'à conclure malgré le retour de Perquis sur sa ligne. Il devenait à cette occasion le premier joueur grec à marquer et en Coupe du Monde de la FIFA et en Championnat d'Europe de l'UEFA.

Les "Polska !" se faisaient moins pressants, alors que Samaras gâchait une belle opportunité. Puis Karagounis échouait face à Tytoń sur son penalty. Les Polonais étaient soulagés de voir le drapeau se lever pour hors jeu quand Salpingidis faisait trembler les filets. Les deux équipes se contentaient de ce match nul très animé.

Mis à jour le: 10/06/12 0.13HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2012/matches/round=15172/match=2003319/postmatch/report/index.html#les+grecs+resistent