Le site officiel du football européen

Tragédie grecque

Publié: Samedi, 26 juin 2004, 0.52HEC
France - Grèce 0-1
Au terme d’une rencontre sans relief, les Bleus perdent leur titre de champions d’Europe.
par Christophe Kuckawka
de Estádio José Alvalade
Tragédie grecque
Angelos Charisteas a inscrit le but de la victoire ©Getty Images

Statistiques des matches

FranceGrèce

Buts marqués0
1
Tirs cadrés4
 
5
Tirs non cadrés6
 
0
Corners3
 
3
Fautes commises23
 
14
Cartons jaunes2
 
2
Cartons rouges0
 
0

Classements

Publié: Samedi, 26 juin 2004, 0.52HEC

Tragédie grecque

France - Grèce 0-1
Au terme d’une rencontre sans relief, les Bleus perdent leur titre de champions d’Europe.

Avant de connaître son adversaire potentiel, la République tchèque ou le Danemark en demi-finale, la France devait s’appliquer à passer l’obstacle grec. En ne parvenant jamais à hisser son niveau de jeu, elle ne disputera pas de troisième demi-finale consécutive. Logique.

Sans Patrick Vieira, qui se ressentait toujours d’une contracture à la cuisse gauche, remplacé par Olivier Dacourt, l’équipe de France modifiait de nouveau son arrière-garde. Ainsi, Jacques Santini titularisait William Gallas en lieu et place de Willy Sagnol, forfait pour le reste du tournoi. Zinédine Zidane débutait côté droit avant de repiquer au centre au fil des minutes, Robert Pires étant à gauche le pendant de Dacourt. Avec une plus grande liberté de mouvement cependant pour le Gunner.

Les Français tentaient immédiatement de mettre la pression sur la défense hellénique en cherchant la puissance de Thierry Henry. Sur un contre, Angelos Charisteas ne pouvait reprendre de la tête. Telle une équipe de hand-ball, les tricolores faisaient circuler le cuir de droite à gauche.

En face, Themistoklis Nikolaidis, dont c’était la première titularisation depuis l’entame de la compétition, tournait autour de Charisteas. L’attaquant du Club Atlético de Madrid s’essayait des vingt mètres. Sur un coup franc frappé de la gauche par Theodoros Karagounis, Konstantinos Katsouranis reprenait mais le ballon était stoppé par Fabien Barthez sur sa ligne. Puis Bixente Lizarazu et Pires tentaient de déborder. Le match se débridait enfin.

A la suite d’un magnifique mouvement initié côté gauche par la paire Liza-Zizou, le centre du Münichois trouvait la tête d’Henry, qui, en extension, ne cadrait pas. D’une demi-volée, Katzouranis lui donnait la réplique. Subtilisant le ballon en milieu de terrain, Panagiotis Fissas adressait une magnifique frappe en cloche que Barthez dégageait du point en corner. Témoin de la nervosité manifestée par les Bleus, Gallas agitait les bras en signe d’impuissance et Zidane crochetait son adversaire.

À la reprise, une demi-volée du meilleur buteur de la Premiership était détournée in extremis alors qu’elle prenait le chemin des filets. Les attaquants étant difficiles à trouver, Lizarazu se frayait un chemin dans la surface avant d’être repris. C’était ensuite au tour de « Titit » Henry d’adresser un centre ciselé mais Trezeguet là encore était devancé par Mihalis Kapsis. Pas le temps de souffler que Gallas remettait ça. Les Français, c’est sûr étaient revenus à de bien meilleures intentions.

Pour preuve, Henry parvenait à progresser avec la balle et à cadrer. Gallas et Liza prenaient les couloirs avec envie. Mais une fois encore, au cœur de la tempête bleue, le capitaine Zagorakis lobait Lizarazu et réussissait à centrer. La puissante tête de Charisteas, partenaire de Micoud à Brême, se fichait dans la lucarne gauche d’un Barthez médusé sur le coup. Les Français prenaient  un sérieux coup derrière la tête. Santini rappelait David Trezeguet et envoyait Saha, déterminant face à la Suisse, au feu. Pires contournait le bloc d’Otto Rehhagel mais son centre s’envolait.

Sylvain Wiltord entrait également. Son jeune coéquipier, Louis Saha, donnait du sens et de la tonicité au jeu offensif des Bleus. Las pour eux, son incursion ne donnait rien. Cherchant à passer par les ailes, l’équipe de France s’appuyait sur Rothen à dix minutes du terme. Mais la France butait. Comme l’Espagne et le Portugal avant elle face à une étonnante formation hellénique, elle n’aura jamais su trouver la clé. Une dernière occasion de Lizarazu ne donnait rien. Les Bleus ne pouvaient s’en prendre qu’à eux-mêmes. Anders Frisk portait le sifflet à sa bouche. Jérôme Rothen et Saha s’écroulaient. Zidane errait la tête basse… Les Bleus ne sont plus champions d’Europe.

Mis à jour le: 01/02/12 20.04HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2004/matches/round=1582/match=1059189/postmatch/report/index.html#tragedie+grecque

Composition

France

France

Grèce

Grèce

16
BarthezFabien Barthez (GA)
1
NikopolidisAntonis Nikopolidis (GA)
3
LizarazuBixente Lizarazu
2
SeitaridisGiourkas Seitaridis
5
GallasWilliam Gallas
5
DellasTraianos Dellas
6
MakeleleClaude Makelele
6
BasinasAngelos Basinas
Substitution85
7
PirèsRobert Pirès
Substitution79
7
ZagorakisTheodoros Zagorakis (C)
Yellow Card50
10
ZidaneZinédine Zidane (C)
Yellow Card44
9
CharisteasAngelos Charisteas
Goal65
12
HenryThierry Henry
11
NikolaidisDemis Nikolaidis
Substitution61
13
SilvestreMikaël Silvestre
14
FyssasTakis Fyssas
15
ThuramLilian Thuram
19
KapsisMichalis Kapsis
17
DacourtOlivier Dacourt
Substitution72
20
KaragounisGiorgos Karagounis
Yellow Card6
20
TrezeguetDavid Trezeguet
Substitution72
21
KatsouranisKostas Katsouranis

Remplaçants

1
LandreauMickaël Landreau (GA)
12
ChalkiasKostas Chalkias (GA)
23
CoupetGrégory Coupet (GA)
13
KatergiannakisFanis Katergiannakis (GA)
9
SahaLouis Saha
Substitution72
Yellow Card86
10
TsiartasVasilis Tsiartas
Substitution85
11
WiltordSylvain Wiltord
Substitution72
23
LakisVasilis Lakis
Substitution61
14
RothenJérôme Rothen
Substitution79
3
VenetidisStelios Venetidis
2
BoumsongJean-Alain Boumsong
4
DabizasNikos Dabizas
4
VieiraPatrick Vieira
8
GiannakopoulosStelios Giannakopoulos
8
DesaillyMarcel Desailly
16
KafesPantelis Kafes
18
PedrettiBenoît Pedretti
17
GeorgiadisGiorgos Georgiadis
19
SagnolWilly Sagnol
18
GoumasGiannis Goumas
21
MarletSteve Marlet
22
PapadopoulosDimitris Papadopoulos
22
GovouSidney Govou

Entraîneur

Jacques Santini (FRA) Otto-Heinz Rehhagel (GER)

Arbitre

Anders Frisk (SWE)

Arbitres assistants

Kenneth Petersson (SWE), Peter Ekström (SWE)

Quatrième arbitre

Stuart Dougal (SCO)

Légende :

  • ButsButs
  • But contre son campBut contre son camp
  • PenaltiesPenalties
  • Penalties manquésPenalties manqués
  • reds_cardCartons rouges
  • yellow_cardsCartons jaunes
  • yellow_red_cardsDouble avertissement
  • RemplacementRemplacement