Le site officiel du football européen

Nuno Gomes héros national

Publié: Lundi, 21 juin 2004, 0.59HEC
Espagne 0-1 Portugal
L’attaquant a marqué le seul but du match et envoie le Portugal en quarts de finale.
par Maxime Dupuis
de Estádio José Alvalade, Lisbonne
Nuno Gomes héros national
Nuno Gomes (au milieu) fête le but de la victoire portugais avec Maniche (à d.) et Deco ©Getty Images

Statistiques des matches

EspagnePortugal

Buts marqués0
1
Tirs cadrés2
 
6
Tirs non cadrés4
 
5
Corners9
 
11
Fautes commises23
 
25
Cartons jaunes3
 
2
Cartons rouges0
 
0

Classements

Mis à jour le: 27/06/2012 12:21 HEC

Légende :

J: Joué(s)   
pts: Points   
Publié: Lundi, 21 juin 2004, 0.59HEC

Nuno Gomes héros national

Espagne 0-1 Portugal
L’attaquant a marqué le seul but du match et envoie le Portugal en quarts de finale.

C’est toute une péninsule qui attendait cette lutte fratricide entre les deux voisins ibères. Qui de l’Espagne ou du Portugal, pays organisateur de l'UEFA EURO 2004, allait passer à la trappe ? Pendant longtemps, ce fut le Portugal mais Nuno Gomes est venu délivrer tout un peuple et offrir au Portugal sa première victoire face à l’Espagne depuis vingt-trois ans. Historique. Dans l’autre rencontre, la Russie a battu la Grèce 2-1 mais les Hellènes sont qualifiés.

Pour cette rencontre décisive, les deux sélectionneurs avaient décidé de procéder à quelques modifications. Notamment du côté espagnol. Carlos Marchena suspendu, Iñaki Sáez titularisait Juanito en défense centrale. Au milieu de terrain, Rubén Baraja laissait sa place à Xabi Alonso. Enfin, Joseba Etxeberria (blessé) et Fernando Morientes allaient s’asseoir sur le banc tandis que Joaquín et Fernando Torres démarraient la partie.

Malgré ce que l’on pouvait imaginer, Luiz Felipe Scolari avait décidé de ne procéder qu’à un seul changement avec la titularisation tant attendue de Cristiano Ronaldo en lieu et place de Simão Sabrosa. Le jeune prodige se signalait rapidement avec son aisance technique et faisait des misères à l’ensemble de l’arrière-garde espagnole. Le Portugal dominait légèrement les débats tandis que les hommes d’Iñaki Sáez, qualifiés avec un résultat nul, voire une courte défaite, restaient en position d’attente.

Si les situations dangereuses se succédaient sur le but espagnol, aucune frappe digne de ce nom ne venait inquiéter Iker Casillas. Il fallait patienter 20 minutes pour assister à la première envolée du portier du Real Madrid CF. Sur un tir tendu de Miguel, Casillas repoussait le ballon. Le Portugal se faisait pressant.

Néanmoins, sur quelques accélérations Vicente et ses copains se rappelaient au bon souvenir des Portugais. Raúl lançait Fernando Torres en profondeur mais Ricardo, vigilant, devançait l’attaquant du Club Atlético de Madrid. Quelques minutes plus tard, c’est Nuno Valente qui dégageait in extremis un ballon bouillant dans les six mètres portugais. Sur le corner, Ivan Helguera tentait sa chance du droit. Sa frappe, contrée, passait à droite du but. A la 43e minute, un coup de tête de Torres se rapprochait du cadre.

Juste avant la pause, les joueurs de Scolari, amorphes depuis un petit quart d’heure, se réveillaient. Sur un centre venu de la gauche, Ronaldo, l’homme de cette première période, s’élevait plus haut que tout le monde. Malheureusement, sa tête était trop décroisée.

Au retour des vestiaires, Pauleta, peu en réussite depuis le début de la compétition, laissait sa place à Nuno Gomes. Cela n’avait pas l’effet escompté instantanément puisque les Espagnols, vêtus de blanc ce soir, démarraient la deuxième période tambour battant. Pourtant, à la 56e minute et sur l’un de ses premiers ballons, l’attaquant du SL Benfica décochait une frappe terrible du droit. De vingt mètres, il battait Iker Casillas.

Pour la première fois de la soirée, le Portugal était qualifié pour les quarts de finale. Virtuellement éliminée, l’Espagne accélérait et Fernando Torres trouvait le montant droit de Ricardo. Mais les Portugais ne reculaient pas et Figo, sur un coup franc superbement enveloppé, forçait le gardien espagnol à sortir le grand jeu (68e). Sur le corner suivant, c’est Costinha qui mettait Casillas à contribution.

Après cette double occasion, les Espagnols repartaient de l’avant. Tout juste entré en jeu, Luque lobait Ricardo mais Ricardo Carvalho sauvait son camp (76e). L’air devenait irrespirable pour les 48 000 spectateurs massés dans l’enceinte du Sporting Clube de Portugal. Malgré leurs efforts, les Espagnols n’allaient jamais réussir à inverser la tendance. Et c’est même Costinha, d'un coup de tête, et Maniche qui n’étaient pas loin de doubler la mise. Qu'importe, le Portugal se qualifiait pour les quarts de finale. La nuit sera magnifique.

Mis à jour le: 26/06/12 12.48HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2004/matches/round=1581/match=1059180/postmatch/report/index.html#nuno+gomes+heros+national