Le site officiel du football européen

Surprenante Lettonie

Publié: Dimanche, 20 juin 2004, 0.50HEC
Lettonie – Allemagne 0-0
Dominatrice, l’Allemagne est tombée sur une équipe lettone parfaitement organisée.
par Xavier Cerf
Surprenante Lettonie
Le gardien allemand Oliver Kahn salue son homologue letton Aleksandrs Koliņko à la fin du match ©Getty Images

Statistiques des matches

LettonieAllemagne

Buts marqués0
 
0
Tirs cadrés3
 
9
Tirs non cadrés1
 
12
Corners4
 
7
Fautes commises25
 
21
Cartons jaunes2
 
3
Cartons rouges0
 
0

Classements

Mis à jour le: 27/06/2012 12:21 HEC

Légende :

J: Joué(s)   
pts: Points   
Publié: Dimanche, 20 juin 2004, 0.50HEC

Surprenante Lettonie

Lettonie – Allemagne 0-0
Dominatrice, l’Allemagne est tombée sur une équipe lettone parfaitement organisée.

"Chaque joueur devra aller au-delà de lui-même", avait expliqué Rudi Völler, le sélectionneur allemand. L’Allemagne aura tout tenté. La Lettonie, Petit Poucet du tournoi, a réussi à accrocher le géant allemand. Un exploit et une joie compréhensible au coup de sifflet final, partagée avec les milliers de supporteurs lettons. Leurs favoris ne sont pas encore éliminés. Mieux : ce point du match nul, celui de l’espoir, autorise les joueurs d’Aleksandrs Starkovs à rêver d'une participation aux quarts de finale.

Auteurs d’un bon match nul face aux Pays-Bas (1-1) mardi soir, les Allemands se présentaient dans une configuration plus offensive. Fredi Bobic était aligné aux côtés de Kevin Kuranyi en attaque. Un 4-4-2 classique. Tenaces et solidaires contre la République tchèque (défaite 2-1), les Lettons comptaient sur leur buteur, Maris Verpakovskis (24 ans), pour créer la surprise.

Le schéma tactique de Rudi Völler permettait à Kuranyi de toucher plus souvent le ballon. L’attaquant allemand, né au Brésil, se créait la première occasion de la partie après un quart d’heure de jeu. Sa frappe de demi-volée à 20 mètres dans l’axe passait de peu à côté. Les Lettons répliquaient sur corner. Igors Stepanovs, dont la tête était captée par Oliver Kahn, menaçait l’arrière-garde allemande.

Appliquée dans la construction du jeu, l’Allemagne tentait de faire sortir les défenseurs au maillot rouge en frappant de loin. D’abord par le biais de Bernd Schneider, légèrement décalé sur la droite aux 20 mètres. Puis, encore une fois, par l’intermédiaire de Kuranyi. Mais Aleksandrs Kolinko, le gardien letton, veillait et détournait des deux poings la tentative du buteur du VfB Stuttgart.

Néanmoins, les tirs lointains ne dissimulaient pas les difficultés de l’Allemagne à s’approcher du but adverse. Certes dominatrice, la formation de Völler savait à tout moment que son adversaire pouvait être dangereux. Les hommes d’Aleksandrs Starkovs se créaient d’ailleurs la plus belle occasion des 45 premières minutes. Dans l’axe, Verpakovskis prenait Frank Baumann de vitesse, pénétrait dans la surface de vérité mais échouait sur Oliver Kahn, qui captait la frappe croisée de l’attaquant letton. 0-0 à la mi-temps. La mission s’avérait plus compliquée que prévu pour les Allemands.

Afin de débloquer la situation, Rudi Völler décidait de remplacer Schneider par Bastian Schweinsteiger, jeune talent de 19 ans. La pression allemande s’avérait de plus en plus nette. Torsten Frings, servi à l’entrée de la surface de réparation par Michael Ballack, voyait son tir mourir de peu à côté du poteau droit de Kolinko. Ballack, suite à un centre de Philipp Lahm, reprenait du pied droit mais Valentins Lobanovs opposait sa jambe pour brillamment contrer le cuir.

Völler utilisait ses dernières cartouches offensives. Miroslav Klose, auteur de cinq buts à la Coupe du Monde de la FIFA 2002, et Thomas Brdaric remplaçaient respectivement Bobic et Kuranyi. Mais c’est Ballack, de la tête, qui inquiétait à nouveau Kolinko, encore une fois impeccable.

L’Allemagne poussait. Klose avait la balle de match au bout du crâne mais sa tentative était non cadrée. La Mannschaft devait se contenter du partage des points. Une déception qui aurait pu être plus grande si Kahn ne s’était pas jeté sur un bon coup de tête de Verpakovskis. Prochain adversaire des Allemands : la République tchèque et son maître à jouer, Pavel Nedved. Sacré défi en perspective.

Mis à jour le: 27/01/12 10.21HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2004/matches/round=1581/match=1059178/postmatch/report/index.html#surprenante+lettonie

Composition

Lettonie

Lettonie

Allemagne

Allemagne

1
KoļinkoAleksandrs Koļinko (GA)
1
KahnOliver Kahn (GA) (C)
2
StepanovsIgors Stepanovs
3
FriedrichArne Friedrich
Yellow Card21
3
Vitālijs AstafjevsVitālijs Astafjevs (C)
Yellow Card79
4
WörnsChristian Wörns
4
ZemļinskisMihails Zemļinskis
6
BaumannFrank Baumann
6
BlagonadeždinsOļegs Blagonadeždins
8
HamannDietmar Hamann
Yellow Card42
7
IsakovsAleksandrs Isakovs
Yellow Card1
9
BobicFredi Bobic
Substitution67
8
BleidelisImants Bleidelis
10
KuranyiKevin Kuranyi
Substitution78
9
VerpakovskisMāris Verpakovskis
Substitution90+2
13
BallackMichael Ballack
10
RubinsAndrejs Rubins
19
SchneiderBernd Schneider
Substitution46
11
ProhorenkovsAndrejs Prohorenkovs
Substitution67
21
LahmPhilipp Lahm
14
LobaņovsValentīns Lobaņovs
Substitution70
22
FringsTorsten Frings
Yellow Card53

Remplaçants

12
PiedelsAndrejs Piedels (GA)
12
LehmannJens Lehmann (GA)
20
PavlovsAndrejs Pavlovs (GA)
23
HildebrandTimo Hildebrand (GA)
5
LaizānsJuris Laizāns
Substitution70
7
SchweinsteigerBastian Schweinsteiger
Substitution46
16
ZirnisDzintars Zirnis
Substitution90+2
11
KloseMiroslav Klose
Substitution67
17
PaharsMarians Pahars
Substitution67
14
BrdaricThomas Brdaric
Substitution78
13
PučinskisJurgis Pučinskis
2
HinkelAndreas Hinkel
15
SmirnovsMāris Smirnovs
5
NowotnyJens Nowotny
18
KorabļovsIgors Korabļovs
15
KehlSebastian Kehl
19
ŠtolcersAndrejs Štolcers
16
JeremiesJens Jeremies
21
MiholapsMihails Miholaps
17
ZiegeChristian Ziege
22
ZakreševskisArtūrs Zakreševskis
18
ErnstFabian Ernst
23
RimkusVīts Rimkus
20
PodolskiLukas Podolski

Entraîneur

Aleksandrs Starkovs (LVA) Rudolf Völler (GER)

Arbitre

Mike Riley (ENG)

Arbitres assistants

Philip Sharp (ENG), Glenn Turner (ENG)

Quatrième arbitre

Alain Hamer (LUX)

Légende :

  • ButsButs
  • But contre son campBut contre son camp
  • PenaltiesPenalties
  • Penalties manquésPenalties manqués
  • reds_cardCartons rouges
  • yellow_cardsCartons jaunes
  • yellow_red_cardsDouble avertissement
  • RemplacementRemplacement