Phase finale - Phase de groupes (Groupe B ) - 17/06/2004 - 18:00HEC (17:00 heure locale) - Cidade de Coimbra - Coimbra
3-0
 

Angleterre - Suisse 3-0 - 17/06/2004 - Page du match - UEFA EURO 2004

 
Le site officiel du football européen

L'Angleterre face à son destin

Publié: Mercredi, 16 juin 2004, 16.45HEC
Après sa défaite contre la France, l'Angleterre part favorite à Coimbra contre la Suisse.
par Adam Szreter
de Lisbonne

Statistiques

AngleterreSuisse

Buts marqués10
 
1
Nombre de tirs 55
 
27
Tirs cadrés32
 
8
Tirs non cadrés13
 
16
Tirs arrêtés0
 
0
Tirs sur les poteaux1
 
0
Corners17
 
10
Hors-jeu8
 
7
Cartons jaunes7
 
10
Cartons rouges0
2
Fautes commises77
 
61
Fautes subies66
 
46
Publié: Mercredi, 16 juin 2004, 16.45HEC

L'Angleterre face à son destin

Après sa défaite contre la France, l'Angleterre part favorite à Coimbra contre la Suisse.

Etant donné que la France, tenante du titre, a gagné ce qui semblait être son match le plus difficile contre l'Angleterre, le Groupe B sera vraisemblablement le théâtre d'un combat mené par trois équipes pour la deuxième place.

Autres contenus

Ne pas tomber dans la facilité
L'Angleterre part favorite mais les autres candidats à la deuxième place savent très bien que les Anglais doivent se méfier de ne pas tomber dans la facilité, ce qu'ils ont l'habitude de faire lorsqu'ils ne jouent pas contre des ténors. La Suisse ne se fait pas beaucoup d'illusions mais, avec l'expulsion de Johann Vogel après cinq minutes dans la deuxième mi-temps lors de son match d'ouverture contre la Croatie, elle a prouvé qu'elle était extrêmement déterminée à compenser ses déficiences techniques.

Celestini au milieu
L'absence de Vogel sera l'un des problèmes majeurs de Köbi Kuhn et de son équipe. Le Marseillais Fabio Celestini, entré après l'expulsion de Vogel, devra sans doute commencer dans le rôle de milieu de terrain. Mais les Suisses sont beaucoup plus inquiets par l'incapacité de l'avant-centre vétéran, Stéphane Chapuisat, à trouver le chemin des filets.

Chapuisat au point mort
Chapuisat, qui fêtera sa 103e sélection, n'a pas marqué depuis le premier match de qualification de la Suisse contre la Géorgie en septembre 2002, il y a 16 matches. Sa place dans le onze de départ est garantie par sa capacité à jouer les relais pour Alexander Frei. Cependant, il risque de devoir laisser sa place au jeune buteur du PSV Eindhoven, Johan Vonlanthen, si les choses se passaient mal pour les Suisses.

A toute épreuve
S'il devait en arriver à faire jouer Vonlanthen, d'origine colombienne, Kuhn pourrait alors exploiter : la vitesse de Vonlanthen, la créativité de Ricardo Cabanas, suspendu pour le premier match, et la ruse de Daniel Gygax. Le sélectionneur suisse mettra probablement en place un 4-3-1-2 qui évoluera autour du meneur de jeu Hakan Yakin.

"Rien à perdre"
"Je suis sûr que les joueurs anglais, et surtout les médias anglais, pensent que ce match sera plus facile que celui contre la France. Et on doit saisir cette opportunité", déclarait Kuhn. "L'Angleterre peut faire un énorme pressing mais si on résiste pendant les 15 premières minutes, ils vont commencer à douter. On n'a vraiment rien à perdre".

Victoire obligatoire
Après avoir perdu dans le temps additionnel contre la France, l'Angleterre sait très bien que si elle gagne demain après-midi, seul un petit point lui suffira dans son dernier match contre la Croatie, si cette dernière venait à perdre contre la France demain à Leiria. Avec un match nul, l'Angleterre pourrait toujours espérer obtenir la seconde place mais l'équipe de Sven-Göran Eriksson est réaliste et sait que la victoire est quasi obligatoire.

Scholes est de retour
Aujourd'hui, la nouvelle du retour de Paul Scholes a redonné du baume au cœur. Le meilleur milieu de terrain contre la France n'était pas assuré de jouer le prochain match à cause d'une blessure à la cheville. "Je suis à 100 % certain qu'il sera de nouveau en forme", a déclaré Eriksson. "Il a participé à tous les exercices aujourd'hui, et même aux tirs. Il m'a l'air prêt".

Le retour de Terry
Le seul changement par rapport à l'équipe qui a affronté la France est le retour du défenseur du Chelsea FC, John Terry, à la place de Ledley King. Owen Hargreaves, Joe Cole et Kieron Dyer, eux, pourraient venir donner de la fraîcheur au milieu de terrain, ainsi que Darius Vassell en attaque.

Elément essentiel
Michael Owen, le seul joueur anglais à avoir participé aux deux dernières confrontations des deux équipes il y a six ans, a été lourdement critiqué après le match contre la France. Il demeure pourtant un élément essentiel. Les défenseurs centraux suisses pourront décider de l'issue du match, s'ils arrivent à contenir les attaques d'Owen et de Wayne Rooney.

Angleterre (équipe probable) : James ; G Neville, Campbell, Terry, A Cole ; Beckham, Gerrard, Lampard, Scholes ; Owen, Rooney.

Suisse (équipe probable) : Stiel ; Haas, Murat Yakin, Mueller, Spycher ; Huggel, Celestini, Wicky ; Hakan Yakin ; Frei, Chapuisat.

Arbitre : Valentin Ivanov (Rus)

Mis à jour le: 28/09/14 3.13HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2004/matches/round=1581/match=1059174/prematch/preview/index.html#langleterre+face+destin