Le site officiel du football européen

L’Espagne démarre sur une bonne note

Publié: Dimanche, 13 juin 2004, 0.59HEC
Espagne – Russie 1-0
Sur son premier ballon, Juan Carlos Valerón a offert une précieuse victoire à l’Espagne.
par Xavier Cerf
de the Estádio Algarve
L’Espagne démarre sur une bonne note
Juan Carlos Valerón a marqué le seul but du match ©Getty Images

Statistiques des matches

EspagneRussie

Buts marqués1
 
0
Tirs cadrés4
 
3
Tirs non cadrés8
 
3
Corners4
 
3
Fautes commises12
 
21
Cartons jaunes3
 
6
Cartons rouges0
1

Classements

Légende :

J: Joué(s)   
pts: Points   
Mis à jour le: 24/09/2015 11:09 HEC
Publié: Dimanche, 13 juin 2004, 0.59HEC

L’Espagne démarre sur une bonne note

Espagne – Russie 1-0
Sur son premier ballon, Juan Carlos Valerón a offert une précieuse victoire à l’Espagne.

La malédiction a été vaincue. L’Espagne n’avait remporté qu’un seul de ses matches d’ouverture en compétition internationale depuis 1980. Pour sa première apparition à l’UEFA Euro 2004, les Espagnols n’ont pas tremblé face à une formation russe trop brouillonne dans ses phases offensives. L’Espagne est en tête du Groupe A, à égalité de points avec la Grèce, victorieuse du Portugal dans l’après-midi (2-1).

Les Russes entraient sur la pelouse avec une défense axiale inédite. Victor Onopko et Sergei Ignashevich étant respectivement blessés au genou et à la cheville, Aleksei Smertin, l’ancien Bordelais, occupait l’axe central en compagnie de Roman Sharonov. Hormis la blessure de Michel Salgado, l’Espagne pouvait compter sur un effectif au complet. Fernando Morientes, finaliste de l’UEFA Champions League avec l’AS Monaco FC, était associé à Raúl en attaque.

Les deux compères madrilènes se montraient sous leur meilleur jour d’entrée de jeu. Mais leurs centres ne trouvaient guère preneur. Affûtés, déterminés et précis dans les transmissions, les Espagnols, très incisifs sur les côtés, étouffaient une formation russe qui peinait à la relance et perdait le ballon aussitôt qu’elle le récupérait. Il fallait un quart d’heure à la Russie pour s’adapter à sa défense «new look».

Peu de fautes, de beaux mouvements collectifs, des joueurs inspirés : la partie était plaisante, sans temps mort. Et ce, malgré un manque d’occasions criant des deux côtés. Chacune des deux formations aurait pu prendre le pas sur l’autre en fin de première période. Suite à un centre de l’intenable Vicente, Fernando Morientes coupait la trajectoire du ballon à bout portant. Sergei Ovchinnikov, auteur d’un superbe réflexe sur sa ligne, repoussait le ballon sur Joseba Etxeberria, idéalement placé. Néanmoins, le petit milieu de terrain écrasait trop sa frappe.  

Dans la minute suivante, Alenichev éliminait deux défenseurs dans la surface de réparation et butait sur Casillas, sorti avec détermination dans les pieds du joueur russe. Ce même Casillas repoussait des deux poings une nouvelle frappe du milieu de terrain du FC Porto. 0-0 : le score à la mi-temps pouvait paraître surprenant.

Au retour des vestiaires, l’Espagne reprenait sa domination stérile. Iñaki Sáez décidait alors de changer le visage offensif de sa formation. Entré à la place de Morientes à l’heure de jeu, Valerón ne pouvait rêver meilleur scénario. Suite à un centre de Puyol, le milieu de terrain espagnol contrôlait le cuir et fusillait Ovchinnikov à hauteur du point de penalty. Premier ballon, premier but. L’Espagne avait fait le plus dur.

Mis en confiance par cette ouverture du score, les Espagnols décidaient de gérer au mieux leur avantage. Raúl, après un numéro à l’entrée de la surface, avait l’occasion de doubler la mise. Les Russes, quant à eux, tentaient bien de réagir mais manquaient cruellement d’inspiration à l’approche des buts de Casillas. Ils finissaient même la partie sur une mauvaise note. Sharonov, expulsé pour une faute sur Fernando Torres, auteur d’un petit pont, compliquait la tâche de la Russie, qui devra se passer d’un autre défenseur central pour le prochain match. Sur le coup franc, Vicente testait les réflexes d’Ovchinnikov, encore une fois impeccable. L’Espagne pouvait attendre sereinement le coup de sifflet final et vaincre ainsi la malédiction.

Mis à jour le: 01/02/12 13.36HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2004/matches/round=1581/match=1059165/postmatch/report/index.html#lespagne+demarre+bonne+note

Composition

Espagne

Espagne

Russie

Russie

23
CasillasIker Casillas (GA)
1
OvchinnikovSergei Ovchinnikov (GA)
3
MarchenaCarlos Marchena
Yellow Card66
4
SmertinAleksei Smertin (C)
Yellow Card29
4
AlbeldaDavid Albelda
Yellow Card85
7
IzmailovMarat Izmailov
Substitution74
5
PuyolCarles Puyol
8
GusevRolan Gusev
Yellow Card12
Substitution46
6
Iván HelgueraIván Helguera
9
BulykinDmitri Bulykin
7
Raúl GonzálezRaúl González (C)
Substitution78
10
MostovoiAleksandr Mostovoi
8
BarajaRubén Baraja
Yellow Card43
Substitution59
13
SharonovRoman Sharonov
Yellow Card18
Red Card88
10
MorientesFernando Morientes
Substitution59
15
AlenichevDmitri Alenichev
14
VicenteVicente
16
EvseevVadim Evseev
15
Raúl BravoRaúl Bravo
17
SennikovDmitri Sennikov
17
EtxeberriaJoseba Etxeberria
22
AldoninEvgeni Aldonin
Yellow Card32
Substitution68

Remplaçants

1
CañizaresSantiago Cañizares (GA)
12
MalafeevVyacheslav Malafeev (GA)
13
AranzubiaDaniel Aranzubia (GA)
23
AkinfeevIgor Akinfeev (GA)
9
TorresFernando Torres
Substitution78
2
RadimovVladislav Radimov
Substitution46
Yellow Card90+3
16
Xabi AlonsoXabi Alonso
Substitution59
3
SychevDmitri Sychev
Substitution68
21
ValerónJuan Carlos Valerón
Substitution59
Goal60
5
KaryakaAndrei Karyaka
Substitution74
2
CapdevilaJoan Capdevila
6
SemshovIgor Semshov
11
LuqueAlbert Luque
11
A. KerzhakovAleksandr Kerzhakov
12
GabriGabri
14
AnyukovAleksandr Anyukov
18
César MartínCésar Martín
18
KirichenkoDmitri Kirichenko
19
JoaquínJoaquín
19
BystrovVladimir Bystrov
20
Xavi HernándezXavi Hernández
20
LoskovDmitri Loskov
22
JuanitoJuanito
21
BugaevAleksei Bugaev

Entraîneur

José Ignacio Sáez (ESP) Georgy Yartsev (URS)

Arbitre

Urs Meier (SUI)

Arbitres assistants

Francesco Buragina (SUI), Rudolf Käppeli (SUI)

Quatrième arbitre

Kim Milton (DEN)

Légende :

  • ButsButs
  • But contre son campBut contre son camp
  • PenaltiesPenalties
  • Penalties manquésPenalties manqués
  • reds_cardCartons rouges
  • yellow_cardsCartons jaunes
  • yellow_red_cardsDouble avertissement
  • RemplacementRemplacement