Le site officiel du football européen

La Grèce surprend le Portugal

Publié: Dimanche, 13 juin 2004, 0.56HEC
Portugal – Grèce 1-2
Karagounis et Basinas ont été les bourreaux d’un Portugal nerveux et sans inspiration.
par Xavier Cerf
de Estádio do Dragão
La Grèce surprend le Portugal
Angelos Basinas fête son penalty ©Getty Images

Statistiques des matches

PortugalGrèce

Buts marqués1
 
2
Tirs cadrés5
 
4
Tirs non cadrés10
 
3
Corners10
 
3
Fautes commises21
 
24
Cartons jaunes2
 
2
Cartons rouges0
 
0

Classements

Légende :

J: Joué(s)   
pts: Points   
Mis à jour le: 24/09/2015 11:09 HEC
Publié: Dimanche, 13 juin 2004, 0.56HEC

La Grèce surprend le Portugal

Portugal – Grèce 1-2
Karagounis et Basinas ont été les bourreaux d’un Portugal nerveux et sans inspiration.

La Grèce n’avait jamais remporté un match en phase finale d’une compétition internationale. Le mal est rompu. En s’imposant face au pays hôte lors du match d’ouverture de l’UEFA Euro 2004, les Grecs ont déjoué tous les pronostics. Pourtant, les Portugais menaient quatre victoires à deux contre leurs adversaires grecs avant le début de la rencontre.

Des Grecs obligés de faire face à un problème de taille. Themistoklis Nikolaidis, touché au mollet, devait laisser sa place à l’attaquant de l’AC Fiorentina, Zisis Vryzas. Côté portugais, trois joueurs du FC Porto, vainqueur de l’UEFA Champions League, intégraient le onze de départ : Maniche, Costinha et Paulo Ferreira.  L’artilleur du Paris Saint-Germain, Pauleta, débutait le match seul en pointe.

L’ancien Bordelais, peu en réussite tout au long du match, illustrait à lui seul la mauvaise entame du Portugal. Bien regroupée dans sa moitié de terrain, la Grèce exerçait un pressing haut qui gênait les défenseurs lusitaniens. En particulier Paulo Ferreira, auteur d’une mauvaise relance à 35 mètres des buts qui allait coûter cher à ses coéquipiers. Giorgios Karagounis récupérait le cuir, s’avançait plein axe et décochait une frappe de 25 mètres à ras de terre soudaine et précise. Ricardo Pereira était battu. 1-0 pour la Grèce après seulement sept minutes de jeu.

Les 52 000 spectateurs du stade Dragão attendaient sûrement un meilleur début de leurs favoris. Mais la Grèce continuait à se montrer dangereuse. Angelos Charisteas, qui profitait d’une nouvelle erreur de défense, dévissait sa frappe a quelques mètres des buts portugais. Le Portugal devait attendre 25 bonnes minutes avant de se créer une première occasion. La tête non cadrée de Rui Costa n’inquiétait cependant pas le solide Antonis Nikopolidis.

Les protégés de Luiz Felipe Scolari, vainqueur de la Coupe du Monde 2002 avec le Brésil, commençaient à dominer leurs adversaires sans pour autant trouver la moindre faille dans le système défensif grec. Seul Luís Figo semblait capable de tromper Nikopolidis. Mais son coup franc était parfaitement capté par le gardien grec.

Pour redonner de l’allant offensif à sa formation, Scolari procédait à deux changements a la mi-temps : Cristiano Ronaldo et Deco remplaçaient respectivement Simão Sabrosa et Rui Costa. Mauvais choix. Quelques minutes après le coup d’envoi de la seconde période, Ronaldo plaquait Giourkas Seitaridis en pleine surface de réparation. Penalty. Angelos Basinas trouvait la lucarne de Ricardo. Stupeur dans le stade. Et, ironie du sort, Seitaridis pourrait rejoindre le FC Porto la saison prochaine.

Le Portugal n’abandonnait pas et jouait sa dernière carte offensive. Nuno Gomes, attaquant du SL Benfica, remplaçait le milieu de terrain défensif, Costinha. Réponse d’Otto Rehhagel : Charisteas cédait sa place à Vassilios Lakis pour renforcer l’entrejeu grec. Résultat, les Portugais, bien que déterminés à aller de l’avant, ne se créaient pas l’ombre d’une occasion, si ce n’est un tir puissant de Deco à une dizaine de minutes du coup de sifflet final.

La Grèce donnait tout ce qu’elle avait pour résister aux dernières offensives portugaises. Nikopolidis devait s’étendre de tout son long pour détourner en corner de la main gauche une frappe de Nuno Gomes. Les Lusitaniens réduisaient enfin la marque suite à une tête de Ronaldo. Mais il était déjà trop tard. Les Grecs réalisaient la première sensation du tournoi en s’imposant face à l’un des favoris. "Je connais bien Rehhagel. C’est un vieux renard. Il est capable de créer la surprise avec la Grèce." Si Arsène Wenger le dit…

Mis à jour le: 02/02/12 13.13HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2004/matches/round=1581/match=1059164/postmatch/report/index.html#la+grece+surprend+portugal

Composition

Portugal

Portugal

Grèce

Grèce

1
RicardoRicardo (GA)
1
NikopolidisAntonis Nikopolidis (GA)
2
FerreiraPaulo Ferreira
2
SeitaridisGiourkas Seitaridis
Yellow Card76
3
Rui JorgeRui Jorge
5
DellasTraianos Dellas
4
Jorge AndradeJorge Andrade
6
BasinasAngelos Basinas
Goal51
5
CoutoFernando Couto (C)
7
ZagorakisTheodoros Zagorakis (C)
6
CostinhaCostinha
Yellow Card21
Substitution66
8
GiannakopoulosStelios Giannakopoulos
Substitution68
7
Luís FigoLuís Figo
9
CharisteasAngelos Charisteas
Substitution74
9
PauletaPauleta
Yellow Card57
14
FyssasTakis Fyssas
10
Rui CostaRui Costa
Substitution46
15
VryzasZisis Vryzas
11
SimãoSimão
Substitution46
19
KapsisMichalis Kapsis
18
ManicheManiche
20
KaragounisGiorgos Karagounis
Goal7
Yellow Card39
Substitution46

Remplaçants

12
QuimQuim (GA)
12
ChalkiasKostas Chalkias (GA)
22
MoreiraMoreira (GA)
13
KatergiannakisFanis Katergiannakis (GA)
17
RonaldoCristiano Ronaldo
Substitution46
Goal90+3
11
NikolaidisDemis Nikolaidis
Substitution68
20
DecoDeco
Substitution46
21
KatsouranisKostas Katsouranis
Substitution46
21
Nuno GomesNuno Gomes
Substitution66
23
LakisVasilis Lakis
Substitution74
8
PetitPetit
3
VenetidisStelios Venetidis
13
MiguelMiguel
4
DabizasNikos Dabizas
14
Nuno ValenteNuno Valente
10
TsiartasVasilis Tsiartas
16
Ricardo CarvalhoRicardo Carvalho
16
KafesPantelis Kafes
19
TiagoTiago
17
GeorgiadisGiorgos Georgiadis
23
Hélder PostigaHélder Postiga
18
GoumasGiannis Goumas
22
PapadopoulosDimitris Papadopoulos

Entraîneur

Luiz Felipe Scolari (BRA) Otto-Heinz Rehhagel (GER)

Arbitre

Pierluigi Collina (ITA)

Arbitres assistants

Marco Ivaldi (ITA), Narciso Pisacreta (ITA)

Quatrième arbitre

Alain Hamer (LUX)

Légende :

  • ButsButs
  • But contre son campBut contre son camp
  • PenaltiesPenalties
  • Penalties manquésPenalties manqués
  • reds_cardCartons rouges
  • yellow_cardsCartons jaunes
  • yellow_red_cardsDouble avertissement
  • RemplacementRemplacement