Le site officiel du football européen

Les Tchèques et Bejbl enfoncent l'Italie

Publié: Lundi, 6 octobre 2003, 10.47HEC
République tchèque 2-1 Italie
Malgré une deuxième période héroïque des Azzurri réduits à dix, les hommes de Dušan Uhrin ont conservé leur avantage.
Les Tchèques et Bejbl enfoncent l'Italie
La République tchèque fête sa victoire sur l'Italie ©AFP
Publié: Lundi, 6 octobre 2003, 10.47HEC

Les Tchèques et Bejbl enfoncent l'Italie

République tchèque 2-1 Italie
Malgré une deuxième période héroïque des Azzurri réduits à dix, les hommes de Dušan Uhrin ont conservé leur avantage.

Coup dur pour l'Italie, finaliste de la Coupe du Monde de la FIFA 1994, alors que la République tchèque a pleinement profité de l'exclusion de Luigi Apolloni pour s'imposer.

Battus 2-0 par l'Allemagne cinq jours plus tôt, les Tchèques démarraient pour le mieux grâce à Pavel Nedvěd, mais Enrico Chiesa égalisait pour les Azzurri. Mais juste après l'exclusion d'Apolloni, Radek Bejbl redonnait l'avantage à son équipe qui tenait bon malgré le sursaut d'orgueil des hommes d'Arrigo Sacchi en deuxième période.

Alors que l'Italie avait gagné 2-1 contre la Russie dans son premier match, Sacchi décidait de mettre quatre joueurs au repos avant un dernier match difficile. Alessandro Del Piero, Angelo Di Livio, Gianfranco Zola et Pierluigi Casiraghi, double buteur contre la Russie, étaient donc remplacés par Fabrizio Ravanelli, Chiesa, Roberto Donadoni et Dino Baggio.

Sacchi remettait rapidement en question sa stratégie quand le centre de Karel Poborský trouvait Nedvěd qui inscrivait, à 23 ans, son tout premier but international. Ceci dit, Chiesa avait déjà sollicité Petr Kouba et le but égalisateur arrivait à la 18e minute sur un contre dans la plus pure tradition italienne, Chiesa reprenant une passe à l'intérieur de Diego Fuser et frappant à ras de terre.

Mais le match basculait en un instant : déjà averti, le défenseur du Parma FC commettait une faute sur Pavel Kuka et recevait un second carton jaune. Peu après, le centre de Kuka venant de la droite était repris par Bejbl, qui marquait de volée.

Les Italiens réussissaient pourtant à dominer la seconde mi-temps, contre des adversaires en supériorité numérique. Chiesa et Casiraghi forçaient Kouba à faire de grands arrêts puis l'Italie manquait d'égaliser en toute fin de match quand Casiraghi contrôlait une passe de Zola mais frappait au-dessus. Il tombait sur le dos en se tenant le visage pendant que Zola tombait à genoux, désespéré. Il s'agissait de la troisième minute des arrêts de jeu.

Mis à jour le: 10/05/12 15.57HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=1996/matches/round=227/match=52508/postmatch/report/index.html#les+tcheques+enfoncent+litalie