Le site officiel du football européen

Zoff se remémore le triomphe de l'Italie à l'EURO 1968

Dino Zoff a marqué les esprits en brandissant la Coupe du Monde de la FIFA avec l’Italie en 1982, à l’âge de 40 ans. Mais 14 ans plus tôt, il participait à une autre grande victoire qu'il raconte...
Zoff se remémore le triomphe de l'Italie à l'EURO 1968
Le gardien de but de l'Italie Dino Zoff face à l'Angleterre lors du Championnat d'Europe de l'UEFA 1980 ©Getty Images

Zoff se remémore le triomphe de l'Italie à l'EURO 1968

Dino Zoff a marqué les esprits en brandissant la Coupe du Monde de la FIFA avec l’Italie en 1982, à l’âge de 40 ans. Mais 14 ans plus tôt, il participait à une autre grande victoire qu'il raconte...

Dino Zoff a marqué les esprits en brandissant la Coupe du Monde de la FIFA avec l’Italie en 1982, à l’âge de 40 ans. Mais 14 ans plus tôt, il participait à une autre grande victoire puisque les Azzurri remportaient le Championnat d’Europe de l’UEFA 1968 à domicile. Le jeune gardien ne réalisait ses débuts pour l’équipe A d’Italie qu’en quarts de finale aller-retour contre la Bulgarie mais il conservait sa cage inviolée en demi-finale contre l’Union soviétique à Naples, où il évoluait en club, et les Azzurri continuaient l’aventure après un tirage au sort par pièce favorable. Zoff se faisait surprendre en finale puisque les Italiens concédaient le nul 1-1 face à la Yougoslavie à Rome mais deux jours plus tard, une victoire 2-0 offrait le trophée à l’Italie.

Nous avons été réduits à dix après cinq minutes car (Gianni) Rivera s'est blessé. À l'époque, il n'y avait pas de remplacements donc nous avons dû jouer pratiquement toute la rencontre à dix contre onze
Dino Zoff
Mais le plus important n'était pas les prouesses de Dino Zoff, mais plutôt la victoire de l'équipe
Dino Zoff

La demi-finale à Naples...
C’était un match mémorable et nous avons très bien joué. C’était spécial pour moi car je jouais pour (le SSC) Napoli à l’époque. L’ambiance était incroyable au San Paolo pour un match à guichets fermés. Nous avons été réduits à dix après cinq minutes car (Gianni) Rivera s'est blessé. À l'époque, il n'y avait pas de remplacements donc nous avons dû jouer pratiquement toute la rencontre à dix contre onze. Nous pensions surtout à bien défendre. J’ai bien gardé les buts avec des prises de balle plutôt précises.

Au final, le match a dû être décidé à pile ou face. Les deux capitaines et l’arbitre sont partis dans les vestiaires. Nous avons gagné et tout le monde est revenu sur le terrain où les supporters attendaient de savoir ce qui s’était passé. C’était magnifique de passer tous les tours de qualification et d’arriver en finale, même à pile ou face, donc tout le monde était vraiment heureux.

La finale...
À Rome, nous avons éprouvé d’énormes problèmes contre la Yougoslavie qui avait une excellente équipe pour vous dire la vérité. Ils menaient 1-0 puis nous avons eu un coup franc vers la fin du match qui a permis à [Angelo] Domenghini d’égaliser. Honnêtement, nous ne méritions pas le nul. Mais c’est ce qui s’est passé et nous avons dû rejouer la finale deux jours plus tard. Là, nous avons livré une prestation impeccable et nous avons gagné 2-0 grâce à des buts de [Gigi] Riva et de [Pietra] Anastasi. Nous méritions vraiment de gagner ce match-là.

Un seul but encaissé...
Nous avions déjà battu la Bulgarie 2-0 lors du premier match donc j’ai encaissé un seul but en quatre rencontres. Mais le plus important n'était pas les prouesses de Dino Zoff, mais plutôt la victoire de l'équipe.

Mis à jour le: 15/05/12 13.30HEC

En relation

Joueurs
  • SSI Err
Associations membres
Équipes
  • SSI Err

https://fr.uefa.com/uefaeuro/season=1968/history-maker/index.html#zoff+triomphe+1968