UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

EURO 1996 : l'Angleterre sur le fil contre l'Espagne

Espagne 0-0 Angleterre (2-4 t.a.b.)
David Seaman et Stuart Pearce sont les héros des tirs au but alors que l'Angleterre se qualifie

L'Angleterre sur le fil
L'Angleterre sur le fil ©Getty Images

David Seaman et Stuart Pearce sont les héros des tirs au but alors que l'Angleterre se qualifie pour les demi-finale de l'EURO 96.

Dans l'euphorie qui suivit la victoire sur les Néerlandais, l'Angleterre était considérée comme favorite contre une équipe qui n'était là que grâce à un but tardif dans leurs deux derniers matches. C'est dans ce match que les Anglais eurent plus que leur part de chance.

EURO 96, tout sur le tournoi

Après un départ idéal de l'Angleterre, Andoni Zubizarreta arrêtant un tir à ras de terre de Alan Shearer avec son bras, les déboulés de Sergi Barjuán sur la gauche commencent à semer le trouble. Kiko et Julio Salinas marquent deux buts refusés. Pour le premier c'était la bonne décision, pour le second, les ralentis de la télévision montrent que c'était une erreur. Puis Javier Manjarín hésite à s'engouffrer, permettant à David Seaman de capter le ballon avec ses jambes en dehors de la surface de réparation. En seconde mi-temps, l'Espagne se voit refusé deux penalties, d'abord lorsque Tony Adams fauche le pied d'appui de José Luis Caminero, puis lorsque Paul Gascoigne accroche Alfonso Pérez.

Les plus beaux buts de l’ EURO 96
Les plus beaux buts de l’ EURO 96

L'Angleterre se crée tout de même des occasions, la meilleure à vingt minutes de la fin du match, lorsque le centre rapide de Gascoigne sur la gauche, lobe Zubizarreta et arrive sur Shearer, qui reprend de volée au-dessus alors qu'il était presque dans la cage. Un but en or aurait pu décider du sort du match mais la prolongation fut plutôt calme.

EURO 96, l'équipe du tournoi

Fernando Hierro, peut-être le meilleur joueur sur le terrain, touche la transversale sur le premier tir de la séance des tirs au but. Stuart Pearce fournit l'un des grands moments qui font tout match anglais. Six ans plus tôt, il avait manqué un penalty dans une demi-finale de Coupe du monde. Il se rappela de cela au moment de frapper très fort le ballon pour le mettre sur la gauche du gardien. Son cri de soulagement resta l'image du tournoi. Miguel Nadal vit son tir arrêté par Seaman, qui semblait être présent partout. L'Angleterre était en demi-finale pour la première fois depuis 1968. C'est l'unique séance de tirs au but qu'elle ait jamais gagnée.

L'Espagne commencerait alors une série de 31 matches sans défaite. Faible consolation après avoir perdu la partie qu'ils souhaitaient le plus gagner.

Espagne : Zubizarreta (c); Abelardo, Alkorta (Juanma López 72e), Nadal; Sergi, Manjarín (Caminero 46e), Amor, Hierro, Belsué; Salinas (Alfonso 46e), Kiko
Sur le banc : Amavisca, Guerrero, Pizzi, Donato, Cañizares, Otero, Luis Enrique, Molina
Sélectionneur : Javier Clemente

Angleterre : Seaman; Pearce, Southgate, Adams (c), Gary Neville; Anderton (Stone 109), Gascoigne, Platt, McManaman (Barmby 109e); Sheringham (Fowler 109e), Shearer
Sur le banc : Flowers, Campbell, Ferdinand, Phil Neville, Walker
Sélectionneur : Terry Venables

Arbitre : Marc Batta (France)

Homme du match : David Seaman