UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

EURO 2012 : l'Espagne, trois à la suite

Portugal 0-0 Espagne (a.p., 2-4 t.a.b.)
Cesc Fàbregas a converti le penalty qui signifie une place en finale pour les tenants

Cesc Fàbregas heureux après son tir au but vainqueur
Cesc Fàbregas heureux après son tir au but vainqueur ©Getty Images

L'Espagne est allée jusqu'au bout de la nuit pour se qualifier pour la finale de l'UEFA EURO 2012. Après 120 minutes sans but, elle a dû attendre la séance de penalties fatidique pour réserver sa place à Kyiv, dimanche, contre l'Italie ou l'Allemagne. C'est la troisième fois de rang que l'Espagne joue la finale d'une grande compétition.

Les champions du monde et d'Europe ont pourtant mis le temps pour venir à bout du Portugal de Cristiano Ronaldo. Mais L'Espagne égale le record de l'Allemagne, qui avait réussi cet exploit entre 1972 (victoire à l'EURO), 1974 (succès lors de la Coupe du Monde de la FFIA) et 1976 (défaite en finale de l'EURO). Un nouveau succès dimanche à KYiv contre le vainqueur de l'autre demi-finale, jeudi à Varsovie, ferait définitivement entrer la Roja dans le Panthéon du football international.

Tout savoir sur l'EURO 2012

Le Portugal échoue de son côté une nouvelle fois dans sa quête d'un trophée, comme en 2004 (finale de l'EURO) et en 2006 (demi-finale du Mondial). Rien n'a pourtant été facile pour les Espagnols qui portaient un brassard noir en hommage à Miki Roqué (décédé dimanche d'un cancer) et ont dû attendre la fatidique séance des tirs au but pour écarter le Portugal de leur route. Bruno Alves a tiré le dernier penalty portugais sur la barre avant la réussite de Fàbregas.

Le dénouement est cruel pour Ronaldo, star de la compétition. Face à certains de ses camarades du Real Madrid CF et ses rivaux du FC Barcelona, CR7, auteur de 3 buts jusqu'ici, n'a pas eu le rendement attendu. La vedette portugaise a en tout cas gâché ses quelques rares actions chaudes, que ce soit sur coup franc (72e, 84e) ou lancé en profondeur (90e). Une action en forme de balle de match qui aura coûté très cher aux Portugais.

Triste soirée pour CR7 qui n'aura même pas eu la possibilité de jouer un rôle dans la séance des tirs au but, placé en dernier tireur... Ce véritable derby a mis aux prises deux équipes ne parvenant pas à se montrer tranchantes et surtout à trouver assez d'espaces pour s'exprimer. Ce qui n'a pas empêché la Roja de s'octroyer les occasions les plus franches, la plupart par André Iniesta, qui s'est plusieurs fois essayé à des tentatives lointaines sans réussite (10e, 28e) avant de manquer de peu le but de la victoire en prolongation (104e), sa reprise à bout portant étant détournée par le gardien lusitanien, Rui Patrício.

Les plus beaux buts de l'EURO 2012
Les plus beaux buts de l'EURO 2012

Après avoir tenté à plusieurs reprises une formule sans attaquant de métier, Vicente Del Bosque était revenu à une formule classique en lançant Alvaro Negredo dans le grand bain. Mais ce schéma n'a pas totalement fonctionné, le sélectionneur espagnol changeant son fusil d'épaule dès la 54e minute en le remplaçant par Fàbregas. Le milieu du FC Barcelone ne pouvait pas à lui seul faire bouger l'athlétique paire défensive portugaise, Pepe et Bruno Alves. Mais il aura réussi le seul geste qu'il fallait, seul devant Rui Patrício lors de la séance des tirs au but.

EURO 2012, l'équipe du tournoi


Compositions

Portugal : Rui Patrício; Fábio Coentrão, Bruno Alves, Pepe, João Pereira; João Moutinho, Miguel Veloso (Custódio 106e), Raul Meireles (Varela 113e); Ronaldo (c), Hugo Almeida (Nélson Oliveira 81e), Nani
Remplaçants : Eduardo, Beto, Quaresma, Ricardo Costa, Rolando, Rúben Micael, Miguel Lopes, Hugo Viana, Heldér Postiga
Sélectionneur : Paulo Bento

Espagne : Casillas (c); Jordi Alba, Ramos, Piqué, Arbeloa; Xabi Alonso, Busquets, Xavi (Pedro 87e); Iniesta, Negredo (Fàbregas 54e), David Silva (Navas 60e)
Remplaçants : Valdes, Reina, Raúl Albiol, Javi Martínez, Juanfran, Torres, Mata, Llorente, Cazorla
Sélectionneur : Vicente del Bosque

Arbitre : Cüneyt Çakır (Turquie)

Homme du match : Sergio Ramos