UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Russie 1-4 Danemark, un Danemark héroïque renverse la Russie

Le Danemark se qualifie pour les huitièmes de finale, au prix d'une seconde période héroïque.

Regardez les temps forts de la rencontre à Copenhague.
Russie 1-4 Danemark

Les Danois ont écrasé les Russes lors des trente dernières minutes et ont aussi bénéficié de la victoire de la Belgique sur la Finlande.

Réactions, photos, stats

La match

Le Danemark n'avait plus son destin en mains. Bons derniers de ce Groupe B, avant la dernière journée, les hommes de Kasper Hjulmand devaient non seulement battre la Russie par plus de deux buts d'écart et espérer une victoire de la Belgique sur la Finlande pour avoir une chance de se qualifier. Pas simple...

Et comme ce match face à la Russie débutait avec un gros pressing danois mais sans aucun réalisme offensif, on se disait que le chemin serait peut-être un peu trop ardu pour leur permettre d'atteindre le graal. Mais les choses allaient se décanter. Et au meilleur moment. Juste avant la pause, Damsgaard recevait le ballon entre les lignes russes. L'attaquant de la Sampdoria se décalait légèrement sur sa droite et expédiait un boulet de plus de vingt mètres dans la lucarne de Safonov. Le gardien russe ne pouvait rien faire (0-1, 38e).

 Andreas Christensen
Andreas ChristensenAFP via Getty Images

Au retour des vestiaires, les Russes filaient alors un sacré coup de main aux Danois. Sur un dégagement à la main de Safonov, Zobnin hésitait puis redonnait le ballon à son gardien, plein l'axe. Poulsen n'en demandait pas tant. Déjà buteur face à la Belgique, il chipait le cuir et évitait le retour du gardien russe pour mettre son équipe sur orbite (0-2, 59e). Alors que la voie royale semblait s'être ouverte pour les Danois, Dzyuba, le capitaine russe, plombait l'ambiance, en transformant un penalty suite à une faute de Vestergaard sur Sobolev (1-2, 70e). Les Danois connaissaient quelques minutes de doutes et les 25 000 spectateurs du Parken Stadium tremblaient.

Mais les Danois renversaient la table russe en moins de cinq minutes. Après un cafouillage monstre devant le but et deux sauvetages consécutifs de Safonov, le ballon était dégagé dans l'axe. Vainqueur de l'UEFA Champions League avec Chelsea, Christensen, expédiait un boulet sous le transversale de Safonov. Le gardien russe était battu pour la troisième fois (1-3, 79e). Et dans la foulée, les Russes explosaient littéralement. Sur une nouvelle vague danoise, l'attaquant de l'Atalanta Bergame, Mæhle, frappait de vingt mètres. Safonov était une nouvelle fois au tapis (1-4, 82e).

La fin de la rencontre était un long monologue danois. Un premier but du Belge Lukaku faisait tout d'abord vibrer de plaisir le Parken Stadium. Mais il était refusé pour une position de hors jeu. L'inquiétude n'était que de courte durée. Et la victoire de la Belgique sur la Finlande (2-0) offrait aux Danois une place en huitième de finale. Comme lors de la première période face à la Belgique, le Danemark a été tout bonnement héroïque face aux Russes, après la pause. Mais cette fois, la victoire était au bout du chemin.

UEFA via Getty Images

La star du match : Andreas Christensen (Danemark)

Très bon défenseur qui peut aussi jouer au milieu de terrain. Il peut même marquer des buts vitaux, comme ce soir.
Peter Rudbæk, observateur technique de l'UEFA

Toutes les Stars du Match à l'UEFA EURO 2020.

Réactions

Stanislav Cherchesov, entraîneur de la Russie
J'ai remercié les gars pour ce qu'ils ont fait. Ils étaient prêts pour ce match, mais ça ne s'est pas passé comme prévu. Nous aurions pu profiter de nos occasions en première mi-temps mais nous ne l'avons pas fait, puis nous avons encaissé un but sur une demi-occasion et nous n'avons pas pu revenir dans le match. Nous devons réfléchir à tout cela et aller de l'avant. Nous ne sommes pas aveugles ; nous pouvons voir la porte et le chemin à suivre. Nous avons pas mal de jeunes joueurs de qualité, donc c'est à nous de les aider à se développer, à les préparer et à aller de l'avant.

Kasper Hjulmand, sélectionneur du Danemark
Je suis à court de mots concernant mon admiration pour cette équipe. Ils sont très forts. Je tiens à remercier tout le Danemark et les supporters présents dans le stade. L'amour et l'attention que le Danemark tout entier nous a témoignés ont renforcé les joueurs.

Yussuf Poulsen, attaquant du Danemark s'adressant à EURO2020.com
Nous avons affronté une équipe qui a bien défendu, surtout pendant les 60 premières minutes. Ensuite, nous avons trouvé le rythme dont nous avions besoin pour les briser. C'était difficile en première mi-temps mais nous avons fait ce qu'il fallait. C'était un but fantastique de Damsgaard.

Les stats clés :

  • Le Danemark se qualifie pour les huitièmes de finale pour la première fois depuis 2004, où il avait atteint les quarts de finale.
  • Les Danois sont les premiers de l'histoire de l'EURO à se qualifier pour les huitièmes de finale après avoir perdu leurs deux premiers matches.
  • À 20 ans et 353 jours, Damsgaard est le plus jeune joueur danois à marquer dans un EURO.
  • Damsgaard a maintenant inscrit trois buts en cinq apparitions internationales.

Compositions :

Russie : Safonov; Mário Fernandes, Diveev, Dzhikiya, Kudryashov (Karavaev 67e), Kuzyaev (Mukhin 67e); Ozdoev (Zhemaletdinov 61e), Zobnin; Aleksei Miranchuk (Sobolev 61e), Golovin; Dzyuba

Danemark : Schmeichel; Christensen, Kjær, Vestergaard; Wass (Stryger 60e), Hojbjerg, Delaney (Jensen 85e), Mæhle; Braithwaite (Cornelius 85e), Poulsen (Dolberg 60e), Damsgaard (Nørgaard 72e)