UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Pavard : « On veut égaler nos aînés »

Alors qu'il se prépare à affronter l'Allemagne, le latéral des Bleus et du Bayern répond en exclusivité à UEFA.com.

Le latéral droit de l'équipe de France Benjamin Pavard
Le latéral droit de l'équipe de France Benjamin Pavard UEFA via Getty Images

Pour Benjamin Pavard, Kingsley Coman, Corentin Tolisso et Lucas Hernandez, la première journée de l'EURO à Munich contre l'Allemagne sera particulière. Les quatre champions d'Allemagne avec le Bayern vont évoluer dans leur jardin, le 15 juin à 21 heures. D'après Pavard, une victoire en terre allemande serait le départ idéal pour une nouvelle épopée.

Les qualifiés à la loupe : France
Les qualifiés à la loupe : France

UEFA.com : À l'approche de ce match capital contre l'Allemagne, quelle est l'ambiance au sein du groupe ? Est-ce que vous vous sentez physiquement prêts ?
Benjamin Pavard : On se sent très bien. Il reste encore quelques jours pour se préparer pour ce grand match. Il ne faut pas se mettre de pression particulière. Il faut avoir juste confiance en nous. Il ne faut pas regarder les autres. L'état d'esprit est bon, que ce soit sur le terrain ou en dehors. Nous sommes tous impatients de commencer ce match

Face à l'Allemagne, il y aura des visages connus pour vous. À quel type de match vous attendez-vous ?
Ça va être serré face une très bonne équipe d'Allemagne. Ils ont de très grands joueurs, ça va être un gros match. En plus, ils vont avoir aussi le public avec eux. Donc ça va être un gros match. Mais il faut plutôt se préoccuper de nous-mêmes et non pas de nos adversaires. Nous avons la qualité nécessaire. Nous sommes attendus parce que nous sommes champions du monde mais nous allons là-bas pour gagner.

Benjamin Pavart et Corentin Tolisso, deux Bavarois chez les Bleus
Benjamin Pavart et Corentin Tolisso, deux Bavarois chez les BleusAFP via Getty Images

Juste quelques mots sur les points forts et les points faibles de cette équipe d'Allemagne, que vous connaissez très bien...
Je pense que c'est une équipe complète. Elle a des retours en plus, avec (Mats) Hümmels et Thomas Müller. Ce sont des joueurs emblématiques, très importants. Ils sont meilleurs avec eux. Ils ont l'expérience de cette compétition. Je ne vois pas de points faibles dans cette équipe. Il faudra jouer notre football comme on le fait depuis un certain temps. Il faudra rester soudés dans les moments difficiles.

Vous êtes potentiellement quatre joueurs du Bayern à pouvoir affronter cette équipe d'Allemagne. Est-ce que c'est quelque chose qui peut vous aider, de bien connaître le football allemand ?
Oui, cela peut aider. Mais je pense qu'ils n'ont pas besoin de nous. Les autres joueurs connaissent les qualités de cet adversaire. S'il y a quelques astuces, on va les donner, mais nos autres coéquipiers les connaissent aussi bien que nous.

C'est votre premier EURO. Qu'est-ce que cela fait ? Et quel est votre objectif ?
Toujours excité de jouer ce genre de compétition avec ce maillot bleu. Représenter la France, c'est quelque chose qui me tient à cœur. J'espère qu'on va aller au bout et remporter ce trophée. En tout cas, on en a tous envie. On a envie d'égaler nos aînés, on va tout faire pour. Mais il y a le match en Allemagne qui va être difficile. Ensuite celui à disputer en Hongrie. Donc il ne faut pas penser à rêver. Il faut commencer cette compétition de la bonne manière.

Pavard livre ses favoris pour l'EURO
Pavard livre ses favoris pour l'EURO

Est-ce que votre but face à l'Argentine en Coupe du Monde a changé votre vie, d'une certaine manière ?
Oui, ça a changé ma vie. Ensuite, il y a eu la Coupe du Monde que nous avons gagnée. Cela a changé encore plus ma vie. Mais c'est vrai que, ce but, on m'en parle encore aujourd'hui. Cela fait toujours plaisir. Cela restera dans la tête des Français et dans la mienne.

Est-ce que cela vous trotte un peu dans la tête, de remettre un but de légende pendant l'EURO ?
Si ça doit arriver, ça arrivera et je serai content. Si le ballon revient de la même manière, inconsciemment je vais y penser et le public il va y penser aussi, comme c'est arrivé par le passé contre l'Islande. Le ballon était revenu et j'avais entendu le public qui attendait ce but. Si ça doit se refaire, ça se refera.

France 3-0 Bulgarie
France 3-0 Bulgarie

Votre rôle en tant que latéral a-t-il un peu changé depuis que Karim Benzema est revenu dans l'équipe ?
Non, il n'a pas changé. Si le ballon on est à l'opposé, je dois serrer plus à l'intérieur. L'objectif pour moi est d'abord de bien défendre et, si je peux attaquer, d'attaquer. Si j'ai de l'espace dans mon couloir et que le ballon y est, forcément je vais y aller. Je ne vais pas me poser de questions. Je joue mon football et le coach me laisse beaucoup de liberté.

Est-ce que vous avez un favori - à part la France - dans ce tournoi ?
Il y en a plusieurs : je pense au Portugal, à l'Allemagne, à la Belgique. Ça va être une compétition relevée. Il y a deux favoris pour moi aussi qui sont dans notre poule. Ça va être des bons matches à disputer.

Téléchargez l'app de l'EURO