UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Thierry Henry sur l'EURO 2000 : « Je leur ai dit "rasseyez-vous, ce n'est pas fini !" »

Il y a vingt ans, la France remportait l'EURO en Belgique et aux Pays-Bas. Thierry Henry revient en exclusivité pour UEFA.com sur les deux derniers matches d'un tournoi exceptionnel pour les Bleus, déjà champions du monde.

Thierry Henry et David Trezeguet fêtent la victoire des Bleus à l'EURO 2000)
Thierry Henry et David Trezeguet fêtent la victoire des Bleus à l'EURO 2000) Icon Sport via Getty Images

À l'EURO 2000, la France est devenue, à l'issue d'une finale totalement dingue face à l'Italie (2-1 au but en or, 1-1 a.p.), la première équipe à réaliser, dans cet ordre, le doublé Coupe du Monde-EURO. Un exploit bâti sur les qualités individuelles et collectives d'une équipe légendaire dont l'un des attaquants clé était Thierry Henry.

L'actuel entraîneur de l'Impact Montréal (Canada), toujours meilleur buteur de l'Histoire des Bleus avec 51 réalisations (123 sélections), nous a consacré quelques minutes non seulement pour revenir sur le triomphe de La Haye mais aussi sur la demi-finale irrespirable face au Portugal (2-1) qu'il se devait de remporter par respect pour les rêves de son grand-père...

France-Portugal, une longue histoire à l’EURO
France-Portugal, une longue histoire à l’EURO

UEFA.com : On va parler de la finale Thierry, mais on ne parle peut-être pas assez de la demi-finale remportée contre le Portugal, alors peut-on l'aborder aussi ?
Thierry Henry : Bien, c'est un peu spécial parce qu'avant le tournoi, j'ai perdu mon grand-père. Et j'étais proche de mon grand-père. Et quand vous me parlez de cette demi-finale contre le Portugal, il y a deux matches dans ma carrière où j'ai eu le trac, peur avant de jouer.

Le premier match, c'était l'ouverture de la Coupe du Monde 98 (contre l'Afrique du Sud à Marseille, victoire de la France 3-0, avec un but d'Henry à la 92e minute). Je ne sais pas pourquoi. Peut-être que je réalisais où j'étais et j'ai commencé à stresser.

Thierry Henry dévoile ce qui occupait ses pensées au moment de la Marseillaise face au Portugal. Une sorte de serment qu'il ne fallait pas briser
Thierry Henry dévoile ce qui occupait ses pensées au moment de la Marseillaise face au Portugal. Une sorte de serment qu'il ne fallait pas briser Icon Sport via Getty Images

Et le deuxième match, ce fut ce match contre le Portugal parce que, croyez-moi si vous voulez, j'ai parlé avec mon grand-père juste avant l'EURO et il m'a dit: "J'ai rêvé de vous et vous gagniez", et je suis parti. Jamais je n'aurais pensé qu'il allait quitter ce monde un peu plus tard, évidemment. Il n'était pas malade. Mais voilà, il est parti. Et pendant l'hymne contre le Portugal, j'ai pensé à ce qu'il avait dit.

EURO 2000, temps forts : France 2-1 Portugal
EURO 2000, temps forts : France 2-1 Portugal

Et là aussi j'ai pris peur. Je me suis dit "et si on n'y arrivait pas ?" Alors j'ai compris que pour moi ce match allait être particulier. C'est pour cela que quand j'ai marqué j'ai levé l'index vers le ciel quand j'ai couru vers le poteau de corner.

Oui, il y a eu beaucoup d'émotions ce jour-là. On était menés 1-0 avec ce but – et quel but (frappe instantanée des 20 m) – de Nuno Gomes et là vous pensez au doublé, comme vous l'avez dit, 1998-2000. On se dit "on peut être les premiers" (l'Allemagne l'a fait en sens inverse en 1972 et 1974).

Zidane s'en va célébrer son penalty victorieux face au Portugal
Zidane s'en va célébrer son penalty victorieux face au PortugalIcon Sport via Getty Images

(Sur son but égalisateur) Le ballon n'était même pas pour moi. Si vous regardez la vidéo, Nicolas Anelka centre à destination d'Emmanuel Petit. Si vous regardez Emmanuel Petit derrière moi, il lève les bras en signe de dépit : "Il fallait me la laisser !". Je lui ai piqué le ballon et j'ai marqué.

Et ensuite Zizou (le penalty décisif de Zinédine Zidane). Nous savions qu'il y avait main (d'Abel Xavier, dans la surface). Il nous suffisait d'attendre, de rester dans le match et c'était l'époque du but en or aussi. Tous ces moments étaient superbes. Il y a même eu un but en or dans la finale.

Thierry Henry constate que le ballon est entré dans le but italien. Incroyable, la France est revenu à égalité en finale dans le temps additionnel.
Thierry Henry constate que le ballon est entré dans le but italien. Incroyable, la France est revenu à égalité en finale dans le temps additionnel. Icon Sport via Getty Images

Abordons la finale à présent. Y a-t-il eu un moment où vous avez pensé que, là encore, vous trahiriez le rêve de votre grand-père, notamment la très longue période qui s'est écoulée entre le but de (Marco) Delvecchio et l'égalisation de Sylvain Wiltord ?
On a terminé ce match avec sept joueurs offensifs sur la pelouse – sept joueurs offensifs sur le terrain ! C'était assez fou mais on a tout tenté pour revenir. C'est clair. Il y a d'ailleurs une scène très célèbre en France où, quand Sylvain Wiltord a marqué, je cours vers le banc italien et je leur demande de se rasseoir. Je leur dis : "Ce n'est pas fini, remettez vos chasubles". Ils avaient enlevé leurs chasubles (de remplaçants) et ils dansaient déjà. Je jouais à l'époque avec certains de ces gars à la Juventus et je me rappelle de cette scène célèbre : "Rasseyez-vous, ce n'est pas fini". Et vous savez, on a gagné. Vous savez aussi ce qu'il s'est passé en 2006 (victoire de l'Italie en finale de la Coupe du Monde aux tirs au but). Un jour cela sourit, un autre pas. C'est comme ça.

Trezeguet en finale de l'EURO 2000
Trezeguet en finale de l'EURO 2000

Le but en or de la finale est l'œuvre de David Trezeguet...
Pour moi c'est simple, je l'ai déjà dit à de nombreuses reprises. Le meilleur finisseur que j'aie jamais vu se nomme David Trezeguet. Dans la surface, c'est le meilleur pour le dernier geste que j'aie vu dans toute ma vie. Personne que j'ai pu voir ne le surpasse.

Il faut bien voir que quand ce ballon arrive, il est derrière lui. Et d'ailleurs on voit Robert Pirès (le centreur) se dire "Aïe ! Mauvais centre". Le ballon est derrière lui. David Trezeguet fait un pas de recul et le ballon n'est plus derrière. Il aurait pu rester où il était et la tenter de là. Mais il fait ce pas en arrière et la puissance qu'il met avec son mauvais pied, c'est juste incroyable.

Je ne sais pas comment il fait cela, mais c'était le meilleur scénario. Lui seul pouvait marquer ce but.

C'est quelqu'un qui a toujours fait les bons choix de surface, de force, de distance, de placement. Même quand il ne veut pas marquer, il marque, c'est un automatisme.

Qui est Thierry Henry

Âge : 42 ans
Carrière de joueur pro : Monaco (1994-1999), Juventus (1999), Arsenal (1999-2007, puis 2012), Barcelone (2007-2010), New York (2010-2014), France (123 sélections, 53 buts – record)
Palmarès de joueur (principaux titres) : Champion du monde 1998, Champion d'Europe 2000, champion de France 1997, Champion d'Angleterre 2002 et 2004, champion d'Espagne 2009 et 2020, Coupe d'Angleterre 2002, 2003, 2005., Coupe d'Espagne 2009, Coupe du Monde des clubs 2009
Carrière d'entraîneur : Arsenal (jeunes, 2015/16), Belgique (adjoint 2016-2018), Monaco (2018/19), Montréal