UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Dernier effort pour la Pologne contre les Tchèques

Polonais et Tchèques tenteront de finir le Groupe A sur une bonne note même si le coorganisateur de l'UEFA EURO 2012 a pris le dessus récemment.

Présentation : Pologne - République tchèque ©Cyfrasport

La Pologne, coorganisatrice de l'UEFA EURO 2012, peut s'appuyer sur son histoire récente face à son dernier adversaire du Groupe A. Elle a en effet gagné trois des quatre dernières rencontres face à la République tchèque.

• La Pologne a obtenu deux matches nuls 1-1 jusqu'ici, face à la Grèce puis à la Russie, alors que les Tchèques ont rebondi après leur défaite 4-1 en marquant deux buts au cours des six premières minutes pour battre la Grèce 2-1.

• Cela signifie que les deux équipes seront qualifiées en cas de victoire. En revanche, alors que la Pologne sera éliminée en cas de nul ou de défaite, les Tchèques pourraient même se permettre un match nul à moins que la Grèce ne batte la Russie par cinq buts ou moins.

Statistiques des confrontations
• En cinq rencontres face aux Tchèques, la Pologne a obtenu 3 V, 0 N et 2 D. L'équipe "à domicile" a remporté la victoire à chaque fois.

• Les deux équipes se sont rencontrées pour la dernière fois en éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 2010. La Pologne s'imposait 2-1 à Chorzow mais s'inclinait 2-0 à Prague.

• Leur premier match amical avait lieu à Ostrava le 12 mars 1997. Les Tchèques gagnaient 2-1 grâce à Pavel Kuka et Karel Rada, alors que Jacek Zieliński réduisait le score à la dernière minute.

• La Pologne gagnait sur le même score à Varsovie en match amical le 28 avril 1999 grâce à Mirosław Trzeciak (15e) et Artur Wichniarek (49e), tandis que Vratislav Lokvenc (79e) rétorquait pour les Tchèques.

• Près de neuf années ont passé avant le match amical suivant à Larnaca, en Chypre, le 6 février 2008. Wojciech Łobodziński (6e) et Mariusz Lewandowski (29e) donnaient une victoire 2-0 aux Polonais. Marcin Wasilewski, Dariusz Dudka, Łukasz Fabiański, Jakub Wawrzyniak et Rafał Murawski étaient présents côté polonais.

• En 17 matches face à la Tchécoslovaquie puis contre la République tchèque et la Slovaquie, la Pologne a obtenu 3 V, 4 N et 10 D.

• Michal Bílek, le sélectionneur tchèque, a fait ses débuts internationaux contre la Pologne et inscrivait le seul but de la Tchécoslovaquie dans un revers 3-1 à Bratislava en 1987, deux minutes après son entrée en jeu.

• Le légendaire Polonais Włodzimierz Lubański disputait son dernier match international en match amical contre la Tchécoslovaquie en 1980 à Chorzow. Son penalty du nul 1-1 était son 48e but pour l'équipe nationale, un record polonais encore à ce jour.

Des précédents de choix
10 octobre 2009 : République tchèque 2-0 Pologne (Necid 51e, Plašil 72e) – Prague, éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 2010
République tchèque : Čech, Pospěch, Sivok, Hubník, Jankulovski, Plašil, Rosický (Jarolím 78e), Hübschman, Pudil (Štajner 86e), Papadopulos (Necid 46e), Baroš.
Pologne : Kowalewski, Rzeźniczak, Głowacki, Polczak, Gancarzyk, Błaszczykowski (Peszko 67e), Iwański, M Lewandowski, Obraniak, Grosicki (Janczyk 81e), Jeleń (R Lewandowski 64e).

• Aucune des deux équipes ne s'est qualifiée pour l'Afrique du Sud. La République tchèque a terminé troisième du Groupe 3 des éliminatoires avec 16 points en 10 matches, soit deux places et cinq points devant la Pologne. Bílek était l'adjoint d'Ivan Hašek pour cette rencontre avant d'être nommé sélectionneur dix jours plus tard.

11 octobre 2008 : Pologne 2-1 République tchèque (Brożek 27e, Błaszczykowski 53e ; Fenin 87e) – Chorzow, éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 2010
Pologne :
Boruc, Wawrzyniak (Krzynówek 43e), Dudka, Roger Guerreiro, Smolarek, Brożek (R Lewandowski 69e), Murawski (Jodłowiec 90e), Wasilewski, Żewłakow, Błaszczykowski, M Lewandowski.
République tchèque : Čech, Grygera, Rozehnal (Sionko 58e), Kováč, Jankulovski, Slepička (Svěrkoš 58e), Šírl, Pospěch, Plašil, Baroš (Fenin 81e) Ujfaluši.

• Martin Fenin inscrivait son premier but international avec l'équipe A.

Forme actuelle
• Les Tchèques ont disputé toutes les phases finales de l'EURO depuis la partition avec la Slovaquie en 1993 et ont atteint la finale de l'EURO '96 et les demi-finales de l'UEFA EURO 2004.

• Les Tchèques ont également battu le pays coorganisateur à l'UEFA EURO 2008. Ils obtenaient en effet leur seule victoire de la compétition contre la Suisse (1-0).

• La Pologne va disputer sa deuxième phase finale européenne seulement. En revanche, elle a participé à sept Coupes du Monde, dès 1938 en France.

On se connaît ?
• Le gardien Wojciech Szczęsny est coéquipier avec le capitaine tchèque Tomáš Rosický à l'Arsenal FC.

• Le défenseur tchèque Roman Hubník a évolué auprès de Łukasz Piszczek au Hertha BSC Berlin lors de son deuxième passage en 2009/10. Le frère d'Hubník, Michal, international lui aussi, joue en Pologne pour le Legia Warszawa depuis janvier 2011.

• Le KKS Lech Poznań a rencontré l'AC Sparta Praha au troisième tour de qualification de l'UEFA Champions League 2010/11. Les Tchèques s'imposaient 1-0. Grzegorz Wojtkowiak et Sławomir Peszko (désormais au FC Köln) faisaient partie de l'équipe polonaise.

• Pavel Hapal, sélectionné 31 fois avec la République tchèque dans les années 1990, dirige désormais le club polonais du Zagłębie Lubin.

• Vratislav Lokvenc a été sélectionné 74 fois avec la République tchèque entre 1995 et 2006, mais sa mère est Polonaise.

Format de la compétition • En cas d’égalité de points de plusieurs équipes à l'issue des matches de groupe, les critères suivants sont appliqués dans l'ordre indiqué : a) plus grand nombre de points obtenus dans les rencontres directes ; b) meilleure différence de buts dans les rencontres directes (si plus de deux équipes sont à égalité de points) ; c) plus grand nombre de buts marqués dans les rencontres directes (si plus de deux équipes sont à égalité de points) ; d) si, après avoir appliqué les critères a) à c), deux équipes sont encore à égalité, les critères a) à c) sont à nouveau appliqués aux matches disputés entre les deux équipes en question pour déterminer le classement final des deux équipes. Si cette procédure ne permet pas de les départager, les critères e) à i) sont appliqués dans l'ordre indiqué ; e) meilleure différence de buts dans tous les matches du groupe ; f) plus grand nombre de buts marqués dans tous les matches du groupe ; g) position dans le classement par coefficient des équipes nationales de l’UEFA (voir annexe I, point 1.2.2) ; h) comportement des équipes en termes de fair-play (phase finale), i) tirage au sort.

• Les coefficients du Groupe A sont les suivants : Russie 33,212 Grèce 32,455 République tchèque 29,602 Pologne 23,806

• Si deux équipes ayant le même nombre de points et le même nombre de buts marqués et encaissés se rencontrent dans leur dernier match de groupe et qu’elles sont toujours à égalité à la fin de ce match, le classement de ces deux équipes est déterminé par des tirs au but du point de réparation (voir article 16), à condition qu’aucune autre équipe du groupe n'ait le même nombre de points à l’issue de tous les matches de groupe. Si plus de deux équipes ont le même nombre de points, les critères indiqués à l’alinéa 8.07 s’appliquent.