UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Wilmots : pourquoi a-t-on reculé ?

Marc Wilmots avait beaucoup de mal à s'expliquer pourquoi ses joueurs ont reculé après une ouverture du score et un début de match parfait. Il va aussi réfléchir à son avenir...

Revivez l'exploit du Pays de Galles face à la Belgique en quart de finale avec notamment le but d'Hal Robson-Kanu.

 

Les sélectionneurs de la Belgique et du Pays de Galles ont réagi après la qualification historique des Dragons aux dépens des Diables Rouges.

Marc Wilmots (sélectionneur de la Belgique) : Je pense que la stratégie était bonne. Nous avons bien joué vers l'avant et dominé le match durant les vingt-cinq premières minutes. Mais après, je ne m'explique pas pourquoi nous avons reculé de quinze mètres. Ce n'est pas faute d'avoir fait des grands gestes et d'avoir donné de la voix. Mais dans un stade, ce n'est pas facile de se faire entendre. Peut-être que nous avons eu peur de nous faire prendre dans la profondeur.

Après la pause, j'ai lancé Fellaini pour gratter des ballons en milieu de terrain car nous ne faisions que défendre. Et je voulais aussi qu'il se jette sur les corners. Et ça a marché en début de deuxième période car durant un quart d'heure, nous sommes bien repartis. Après, sur le deuxième but du Pays de Galles, nous sommes trois pour un. À ce niveau-là, ça ne pardonne pas. En fin de match, on a tout tenté en jouant à trois derrière. Ça s'est joué à pas grand-chose. Ça aurait pu faire 2-2 mais ça a fait 3-1. C'est comme ça.

L'absence de deux défenseurs expérimentés nous a coûté cher. Mais n'incriminez pas les jeunes, c'est ma responsabilité. Je pense que la meilleure équipe dont nous disposions a joué. J'espère qu'ils auront appris des choses. Que tout cela ne serve pas à rien... Pour la suite ? On va voir. Je vais réfléchir tranquillement à la suite ou non que je vais donner à cette aventure !

Chris Coleman (sélectionneur du Pays de Galles) : Des jours comme cela, on en rêve tous les jours. Il y a quatre ans, nous étions très, très loin de là où nous sommes aujourd'hui. Le mérite en revient au travail fourni par les joueurs et par mon staff. Certes, il faut un peu de talent mais surtout énormément de travail. Les absences de (Aaron) Ramsey et de (Ben) Davies vont nous être préjudiciable. Ils sont très déçus mais c'est le règlement. Deux cartons en cinq matches, c'est vrai que ça fait beaucoup. Mais voilà, ils ont d'abord fait ce qu'il fallait pour passer ce tour. Ils ont répondu à tout ce qu'un pays attendait d'eux.