Le site officiel du football européen

Le football en France

La France est l’une des trois seules équipes à avoir remporté deux compétitions majeures consécutives. UEFA.com revient sur son histoire.
par Christian Châtelet
de Paris

rate galleryrate photo
1/0
counter
  • loading...

Le football en France

La France est l’une des trois seules équipes à avoir remporté deux compétitions majeures consécutives. UEFA.com revient sur son histoire.

L’une de seulement deux équipes à avoir remporté deux compétitions majeures consécutives, la France fait incontestablement partie de l’élite du football international. Michel Platini et Zinédine Zidane, deux légendes vivantes du football français, ne sont pas étrangers à la montée en puissance des Bleus, vainqueurs de deux Championnats d’Europe de l’UEFA et une Coupe du Monde de la FIFA.

Lucien Laurent dans l’histoire
Quoi de plus logique que de retrouver la France à la toute première Coupe de Monde de la FIFA de l’histoire en 1930, une compétition inventée par un certain Jules Rimet, citoyen français et ancien président de la FIFA. Sur le terrain, Lucien Laurent restera à jamais le tout premier buteur de l’histoire en Coupe du Monde lors d’une défaite 4-1 face au Mexique. En 1927, c’est un autre Français, Henri Delaunay, le premier secrétaire général de l’UEFA, qui avait l’idée de réunir les meilleurs joueurs du continent à l’occasion d’une compétition internationale, et le Championnat d’Europe de l’UEFA voyait le jour 31 ans plus tard. Bien qu’il soit décédé en 1955, le nom de Delaunay résonne toujours dans le monde du football européen au jour d’aujourd’hui : son nom a en effet été donné au trophée remis en jeu tous les quatre ans sur le vieux continent.

Une Fontaine de buts
La France marquait l’histoire en s’approchant des sommets mondiaux lors de la Coupe du Monde de la FIFA 1958. Juste Fontaine inscrivait un record toujours inégalé à ce jour de 13 buts lors de cette phase finale, durant laquelle un jeune brésilien nommé Pelé finissait par lui voler la vedette. Le petit prodige de 17 ans inscrivait un triplé pour éliminer la France au stade des demi-finales, rencontre que Robert Jonquet allait disputer dans sont intégralité malgré un péroné fracturé. Les Bleus emmenés par Albert Batteux concluaient tout de même leur aventure suédoise sur une bonne note en l’emportant 6-3 face à l’Allemagne, notamment grâce à un quadruplé de Fontaine, pour monter sur la troisième place du podium.

Un pays arrivé à maturité
Flirtant avec le succès, la France allait finalement goûter à la victoire sur son propre sol en 1984. Après avoir échoué une nouvelle fois en demi-finale deux années auparavant au terme d’une bataille sévillane qui marquera l’histoire, la formation de Michel Hildago montrait une nouvelle dimension grâce notamment aux tacles rugueux de Luis Fernandez protégeant le trio offensif composé de Michel Platini, Alain Giresse et Jean Tigana. Platini inscrivait le seul but de la rencontre lors de la victoire des Bleus en match d’ouverture contre le Danemark, suivi par deux triplés consécutifs contre la Belgique et la Yougoslavie.

Platini envoyait également la France en finale en trouvant le chemin des filets lors de la prolongation en demi-finale face au Portugal à Marseille, finale remportée 2-0 par les Bleus face à l’Espagne durant laquelle il ouvrait une nouvelle fois le score. Le succès rencontré par l”équipe nationale allait rapidement donné des idées aux clubs de l’Hexagone, en particulier à l’Olympique de Marseille qui remportait l’UEFA Champions League en 1993 et au Paris Saint-Germain FC, vainqueur de la Coupe des Vainqueurs de Coupe de l’UEA en 1996.

Impossible n’est pas Français
Une grande compétition internationale était une nouvelle fois organisée en France en 1998 : la Coupe du Monde de la FIFA. Composée de joueurs au sommet de leur carrière et sous les commandes d’un Aimé Jacquet méticuleux, la France faisait logiquement partie des favoris, et elle n’allait pas décevoir : un Brésil composé de stars s’inclinait sur deux coups de tête signés Zinédine Zidane en première période, et quand Emmanuel Petit inscrivait le 1000e but de l'histoire de la sélection dans le temps additionnel, le tout nouveau Stade de France explosait de joie et l’Hexagone entier célébrait un triomphe historique.

Roger Lemerre offrait à la France un deuxième titre continental aux dépens de l’Italie deux années plus tard. Menés 1-0, les Bleus semblaient impuissants et le trophée se dirigeait tout droit vers Rome, mais Sylvain Wiltord surgissait au fin fond des arrêts de jeu pour remettre les deux équipes à égalité. Dino Zoff, le sélectionneur italien, n’en revenait toujours pas alors que David Trezeguet inscrivait une volée en or à la 13e minute de la prolongation. La France remportait également deux Coupes des Confédérations de la FIFA, en 2001 et 2003.

Retour sur terre
Plus on tombe de haut et plus la chute est dure. Ce proverbe peut en quelque sorte résumer les années suivant directement les plus grands jours du football français. Les Bleus devenaient en effet les premiers champions du monde à ne pas parvenir à sortir de leur groupe lors de la Coupe du Monde suivante, au Japon et en Corée du sud en 2002. Pire encore, la France ne récoltait qu’un petit point lors de ses trois rencontres face au Sénégal, à l'Uruguay et au Danemark.

La France réagissait par le biais d’une qualification pour l’UEFA EURO 2004, mais son aventure portugaise prenait fin au stade des quarts de finale après une défaite face aux Grecs, futures vainqueurs de la compétition. La même année, l’AS Monaco FC de Didier Deschamp éliminait les Chelsea FC et Real Madrid CF pour atteindre la finale de l’UEFA Champions Leauge, qui se soldait par une lourde défaite face au FC Porto à Gelsenkirchen.

Tout un pays se passionnait une nouvelle fois pour la Coupe du Monde lorsque Lilian Thuram, Claude Makélélé et Zidane effectuaient leur retour en sélection pour emmener les Bleus de Raymond Domenech en finale de l’édition 2006 contre l’Italie. Zidane, capitaine pour l’occasion, ouvrait le score et devenait seulement le quatrième joueur de l’histoire à marquer lors de deux finales de Coupe du Monde, mais Marco Materazzi égalisait.

L’ancien magicien du Real Madrid CF était expulsé en prolongation pour ce qui allait être sa toute dernière apparition sur un terrain, et les Azzurri s’imposaient aux tirs au but. La France n’allait pas parvenir à sortir de son groupe à nouveau jusqu’à l’UEFA EURO 2012, où les hommes de Laurent Blanc atteignaient les quarts de finale, pour finalement s'incliner face aux ogres espagnols.

Mis à jour le: 31/05/16 8.20HEC

En relation

Équipes

https://fr.uefa.com/uefaeuro/finals/history/background/history-french-football/index.html