La Pologne par un trou de souris

Suisse - Pologne 1-1 (4-5 t.a.b.) Les Polonais avaient ouvert le score et dominé le début de match. Mais face à des Suisses volontaires et déterminés, emmenés par un Xherdan Shaqiri intronisé roi du ciseau retourné, ils ont dû attendre les tirs au but pour arracher leur qualification.

NEU - Suisse - Pologne : les temps forts de la qualification polonaise

C'est une énorme clameur qui, en cette fin de journée à Saint-Étienne, est partie du virage où étaient massés les près de 10 000 supporters polonais. À l'autre bout du terrain, Grzegorz Krychowiak venait de réussir son tir au but pour permettre à son équipe de remporter la séance et se qualifier pour les quarts de finale.

 

Mais dans ce premier huitième de finale de l'EURO, il y a fort à parier que les Polonais espéraient éviter d'en passer par autant de stress pour obtenir leur précieux sésame. Car dès le début du match, les hommes d'Adam Nawałka ont justifié leur statut de favoris face à la Nati en prenant le jeu à leur compte et en créant le danger quasiment à chaque fois qu'ils s'approchaient de la surface adverse.

 

Ils étaient logiquement récompensés de leurs intentions par un but de Jakub Błaszczykowski, en fin de première période (39e minute), bien servi par Kamil Grosicki, lequel avait été titularisé pour mettre de la folie dans les mouvements de son équipe. Cela fonctionnait à merveille, mais les Suisses n'avaient pas dit leur dernier mot et la seconde période a été une longue souffrance pour les Polonais face à la pression de la Nati.

 

Bien décidés à revenir au score, les Helvètes faisaient cependant preuve d'un manque constant d'adresse ou de chance, comme sur ce tir sur la barre de Haris Seferović (79e). Finalement, la Nati parvenait à enfin trouver l'ouverture à huit minutes du terme de la rencontre grâce à un superbe but de Xherdan Shaqiri : sur une petite déviation en talonnade d'Eren Derdiyok, le petit milieu de Stoke City, quasiment invisible jusque-là dans cet EURO, réussissait une reprise en ciseaux splendide. Le ballon heurtait la base du poteau avant de faire trembler les filets polonais, sous le regard impuissant de Łukasz Fabiański, pourtant impeccable dans ce match.

 

C'était le premier but encaissé par la Pologne dans la compétition. Pouvait-il entraîner la perte de Robert Lewandowski et de ses partenaires ? Tant bien que mal, ces derniers, plus du tout souverains par rapport au début de match, conservaient e score de parité jusqu'au bout des 90 minutes, puis des 120 minutes, malgré une tête de Derdiyok, encore bien trouvé par Shaqiri à la 113e. Dans la séance des tirs au but, le Suisse Granit Xhaka ratait totalement sa tentative. Une aubaine pour Krychowiak et les siens de se hisser en quarts de finale. Ils retrouveront le vainqueur de Croatie-Portugal, le 30 juin à Marseille.

Haut