L'Histoire du côté de Bale

L'attaquant gallois Gareth Bale a rejoint le club fermé des joueurs ayant marqué lors des trois matches de groupe de l'EURO. Un bon présage ?

Alan Shearer fête son but face à la Suisse en match d'ouverture de l'EURO '96
Alan Shearer fête son but face à la Suisse en match d'ouverture de l'EURO '96 ©Getty Images

Buteur lors de la victoire 3-0 face à la Russie lundi soir, l'attaquant gallois Gareth Bale est devenu seulement le septième joueur à avoir marqué lors des trois matches de groupe de l'EURO. Mais qu'ont ensuite fait ces six prédécesseurs ?

Michel Platini, 1984
Le meneur de jeu de l'équipe de France ouvrait le score en fin de match face au Danemark avant de s'offrir deux triplés consécutifs lors des succès 5-0 contre la Belgique et 3-2 face à la Yougoslavie. Buteur décisif en demi-finale face au Portugal à Marseille, il s'offrait un neuvième but, un record, en ouvrant le score lors du succès 2-0 sur l'Espagne en finale.

Hristo Stoichkov, 1996
Après avoir fait mouche à dix reprises en éliminatoires, l'attaquant de Parme faisait trembler les filets lors du nul 1-1 avec l'Espagne avant d'inscrire l'unique but de la victoire contre la Roumanie. Le Bulgare frappait aussi lors du revers 3-1 des siens face à la France. Malgré une élimination avant la phase à élimination directe, il terminait tout de même deuxième meilleur buteur à égalité.

Alan Shearer, 1996
Shearer lançait son EURO à domicile en maquant face à la Suisse et l'Écosse puis en s'offrant un doublé lors du carton 4-1 face aux Pays-Bas. Muet lors du succès aux tirs au but face à l'Espagne en quarts, il s'offrait le titre de meilleur buteur avec cinq buts en ouvrant le score de la tête face à l'Allemagne avant un défaite aux tirs au but aux portes de la finale.

Savo Milošević, 2000
Le buteur du Real Saragosse inscrivait deux buts pour permettre à sa Yougoslavie de signer un nul 3-3, contre la Slovénie, en match d'ouverture, après avoir été mené 3-0. Il marquait ensuite l'unique but de la victoire sur la Norvège avant d'ouvrir une nouvelle fois le score lors du revers 4-3 face à l'Espagne. Milošević réduisait finalement la marque dans les arrêts de jeu d'une défaite 6-1 face aux Pays-Bas en quarts, pour partager le Soulier d'Or avec Patrick Kluivert.

Ruud van Nistelrooy, 2004
Redoutable renard des surfaces avec Manchester United, le Néerlandais était rapidement très en vue à l'occasion de son premier tournoi majeur. Il égalisait tout d'abord en fin de match face à l'Allemagne avant de faire mouche lors du revers 3-2 contre la République tchèque et de s'offrir un doublé lors d'un succès 3-0 contre la Lettonie. Buteur lors de la séance de tirs au but en quarts face à la Suède, il s'inclinait avec les Pays-Bas 2-1 contre le Portgual en demies.

Milan Baroš, 2004
Décevant lors des deux saisons précédentes à Liverpool, l'attaquant tchèque était LA surprise de ce tournoi. Bizarrement, Baros inscrivait ses trois buts en phase de groupes entre les 70e et 80e minutes des victoires 1-0 contre la Lettonie, 3-1 contre les Pays-Bas et 2-1 contre l'Allemagne. Il inscrivait un doublé en quarts face au Danemark avant de chuter en prolongation contre la Grèce, en demies. Prix de consolation pour Baroš : le titre de Soulier d'Or de l'UEFA EURO 2004.

Haut