Jokers de luxe

Tout au long de son Histoire, l'EURO a vu des joueurs sortir du banc pour débloquer une situation mal embarquée, et ouvrir, souvent, une voie royale à leur pays.

Daniel Sturridge, remplaçant et buteur contre le Pays de Galles
Daniel Sturridge, remplaçant et buteur contre le Pays de Galles ©Getty Images

L'UEFA EURO 2016 s'affirme comme le tournoi des remplaçants puisque 11 des 47 buts inscrits jusque-là en phase finale l'ont été par des joueurs entrés en cours de jeu.

Encore deux, et le record de la compétition, qui date de 2008, sera égalé. Trois, et il sera battu. Les records individuels des éditions 1996, 2000 et 2012 sont déjà égalés, et celui de 2004 est battu.

Roy Hodgson est l'un des sélectionneurs à avoir bénéficié de cette tendance : lors du deuxième match de l'Angleterre, le tacticien a fait entrer Jamie Vardy et Daniel Sturridge, artisans de la victoire face aux Pays de Galles.

"Les remplaçants vont être un élément clé de ce tournoi", affirmait Hodgson. "On a vu une situation similaire lors du match France-Albanie avec les entrées en jeu de Paul Pogba et Antoine Griezmann qui ont aidé la France à l'emporter."

L'occasion donc de revenir sur certains grands moments de l'Histoire de l'EURO écrite par des remplaçants.

1972 – Jürgen Grabowski, joueur de la RFA, est devenu le premier remplaçant à rentrer en jeu dans l'Histoire de l'EURO, à la 59e minute, en demi-finale, contre la Belgique. Vingt-quatre minutes plus tard, le Belge Odilon Polleunis, qui était entré à la 70e minute de jeu, est devenu le premier remplaçant à marquer, même si c'est l'Allemagne de l'Ouest qui s'est qualifiée pour la finale, grâce à deux buts de Gerd Müller.

1976 – La Yougoslavie avait un pied en finale du Championnat d'Europe de l'UEFA 1976, quand le sélectionneur allemand Helmut Schön a décidé d'effectuer l'un des changements les plus efficaces de l'Histoire. Mené 2-1 à 11 minutes de la fin, il a fait sortir Herbert Wimmer pour qu'il laisse sa place à Dieter Müller qui, pour sa première sélection, a disputé le match de sa vie. En trois minutes, l'attaquant de Cologne a égalisé, puis inscrit un deuxième but dans le temps additionnel, avant de conclure son œuvre par un troisième but, et envoyer l'Allemagne de l'Ouest en finale.

1988 - Wim Kieft, remplaçant néerlandais, a inscrit un but étrange, à la 82e minute, permettant aux Pays-Bas de battre la République d'Irlande pour atteindre le dernier carré d'un tournoi ... Qu'ils ont finalement remporté.

1992 – Lars Elstrup a pris la place de Brian Laudrup à la 67e minute et inscrit, 11 minutes plus tard, le but de la victoire 2-1 contre la France, pour atteindre les demi-finales.

1996 - En finale du tournoi, Oliver Bierhoff est devenu le premier remplaçant de l'Histoire de l'EURO à inscrire un but en finale.

De son côté, la République tchèque est parvenue en finale, mais elle a bien failli passer à la trappe, contre la Russie, lors du troisième match de la phase de groupes ; menée jusqu'à la 88e minute, elle doit son salut grâce à un but de la tête du remplaçant Vladimír Šmicer, qui a égalisé à 3-3. Côté russe, les remplaçants Aleksandr Mostovoi (49e minute) et Vladimir Beschastnykh (85e) avaient aussi marqué. Šmicer a aussi marqué le but de la victoire tchèque (2-0), contre les Pays-Bas, à l'UEFA EURO 2004.

2000 – L'anecdote est connue de tous les amoureux des Bleus. Lors de la finale de l'édition 2000, contre l'Italie, la France est menée 1-0 jusqu'aux ultimes instants de la rencontre. Le sélectionneur Roger Lemerre avait fait entrer Sylvain Wiltord, Robert Pirès et David Trezeguet. C'est le premier qui, d'un tir croisé faisant suite à un ultime dégagement de Fabien Barthez, parvient à arracher l'égalisation. Lors des prolongations, le second parvient à déborder la défense italienne, pour servir le dernier, en retrait, qui marque le but en or d'une reprise en demi-volée, et offre à la France son deuxième sacre européen, deux ans après son premier titre mondial.

2004 – Portugal - Angleterre, quarts de finale : l'Angleterre mène 1-0, Hélder Postiga rentre à la 75e minute, et égalise à la 83e, sur un centre de Simão, lui-même entré à la 63e minute. Rui Costa, sorti du banc à la 79e minute, inscrit ensuite le but du 2-1 pour le pays hôte, à la 110e, avant que Frank Lampard égalise cinq minutes plus tard. C'est finalement le Portugal qui rejoint les demi-finales après la séance des tirs au but.

2008 – Cesc Fàbregas était entré en cours de match, contre l'Italie, en quarts de finale, et c'est lui qui avait marqué le tir au but décisif, pour passer en demi-finale. Quatre ans après, il a refait le même coup, en demies cette fois, contre le Portugal.

2012 - Le but de Jesús Navas, à la 88e minute, lors du dernier match de la phase de groupes, avait offert les trois points à l'Espagne, contre la Croatie. L'Espagne était qualifiée, la Croatie, éliminée.


Haut