UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Les meilleurs matches de l'UEFA EURO 2020 ?

UEFA.com revient sur les meilleures rencontres d'un nouveau tournoi sensationnel.

L'Espagne fête son cinquième but lors de la victoire 5-3 haletante sur le Croatie
L'Espagne fête son cinquième but lors de la victoire 5-3 haletante sur le Croatie Getty Images

Des matches à rebondissements de la phase de groupes aux festivals de buts de la phase à élimination directe, l'UEFA EURO 2020 a offert son lot de rencontres haletantes.

Nous avons sélectionné nos préférées avant la finale de dimanche à Wembley. D'accord avec nous ?

13/06 : Pays-Bas 3-2 Ukraine (première journée)

Yarmolenko (Ukraine), but magnifique face aux Pays-Bas
Yarmolenko (Ukraine), but magnifique face aux Pays-Bas

Les Néerlandais faisaient leur retour en phase finale après avoir manqué l'édition 2016 et étaient très attendus après avoir marqué au moins deux buts lors de chacun de leurs sept matches précédents. Les Oranje n'ont pas déçus pour leur entrée dans le Groupe C, même si Georgiy Bushchan repoussait leurs tentatives en première période. Les hommes de Frank de Boer finissaient par faire mouche grâce à Georginio Wijnaldum et Woug Weghorst, mais l'Ukraine refusait de se laisser faire et répondait sur un bijou d'Andriy Yarmolenko et une tête de Roman Yaremchuk pour égaliser.

Le premier but en sélection de Denzel Dumfries à cinq minutes du terme engendrait des scènes de liesse à Amsterdam et produisait le match le plus prolifique de l'Histoire de l'EURO après un score nul et vierge à la pause.

19/06 : Portugal 2-4 Allemagne (deuxième journée)

Le Group F s'annonçait alléchant avec la France et la Hongrie en plus de ces deux poids-lourds. Les questions suscitées par le revers de la Mannschaft face aux champions du monde résonnaient après l'ouverture du score de Cristiano Ronaldo dans ce choc à Munich, mais la réponse allemande était cinglante.

Deux buts contre leur camp des Portugais permettaient aux Allemands de prendre la tête avant la pause, puis Kai Havertz et Robin Gosens remettaient en cause les espoirs de qualification des tenants du titre avant l'heure de jeu. L'Allemagne marquait quatre buts dans un match de phase de groupes pour la première fois de son Histoire. L'équipe de Joachim Löw semblait partie pour continuer de surfer sur la vague, mais…

23/06 : Allemagne 2-2 Hongrie (troisième journée)

Malgré son nul 1-1 convaincant face à la France, la Hongrie n'était pas attendue pour poser de gros problèmes à la Mannschaft à Munich. Cependant, la tête d'Ádám Szalai surprenait rapidement les hôtes. L'Allemagne devait attendre la 66e minute pour égaliser par Kai Havertz mais sa joie était de courte durée car, 16 secondes après la reprise, András Schäfer redonnait l'avantage aux outsiders.

Les hommes de Löw faisaient le siège de la surface des Magyars et étaient à six minutes de l'élimination lorsque Leon Goretzka jaillissait sur la frappe repoussée de Timo Werner pour égaliser, qualifiant l'Allemagne pour les huitièmes et fendant le cœur des Hongrois.

28/06 : Croatie 3-5 Espagne (huitièmes de finale)

Morata contre les Croates
Morata contre les Croates

La Roja avait enfin lancé son tournoi en étrillant la Slovaquie 5-0 pour atteindre les huitièmes mais peu aurait prédit qu'elle deviendrait la première équipe à marquer cinq buts lors de deux matches de l'EURO consécutifs en reproduisant cet exploit à Copenhague. Le come-back semblait réussi lorsque Pablo Sarabia, César Azpilicueta et Ferran Torres trouvaient le chemin des filets après le but contre son camp de Pedri mais la Croatie ne déposait pas les armes et s'offrait une prolongation grâce aux remplaçants Mislav Oršić et Mario Pašalić dans les cinq dernières minutes.

Les réalisations d'Álvaro Morata et Mikel Oyarzabal, également entré en cours de match, finissaient par qualifier l'Espagne dans le deuxième match de phase finale le plus prolifique de tous les temps.

28/06 : France 3-3 Suisse (huitièmes de finale)

Le bijou de Pogba face à la Suisse
Le bijou de Pogba face à la Suisse

À peine remis de la victoire de l'Espagne, ces deux pays écrivaient le second chapitre de ce lundi de folie, le jour le plus prolifique de l'Histoire de la phase finale. Le scénario était assez semblable, les outsiders prenant l'avantage, avant que les favoris ne rugissent pour mener 3-1, Karim Benzema signant un doublé pour les Bleus avant une inspiration de génie de Paul Pogba.

La Suisse, qui aurait pu mener 2-0 sans l'arrêt d'Hugo Lloris sur un penalty de Ricardo Rodríguez, refusait de se rendre : un second but de la tête d'Haris Seferović et la réalisation de Mario Gavranović dans les derniers instants permettaient à la Nati d'arracher la prolongation, lors de laquelle les Helvètes tenaient bon pour emmener ce match à suspense à Bucarest aux tirs au but. La séance était également de grande qualité, les neuf premières tentatives ayant été transformées avant que Yann Sommer n'écarte celle de Kylian Mbappé pour offrir aux Suisses un premier succès en phase à élimination directe d'un tournoi majeur depuis la Coupe du Monde de la FIFA 1938.

02/07 : Belgique 1-2 Italie (quarts de finale)

Insigne face aux Diables rouges
Insigne face aux Diables rouges

Les deux épouvantails du tournoi s'affrontaient en quarts et les fans à Munich se voyaient offrir une rencontre de grande classe. La Belgique débutait bien la rencontre mais les Azzurri se montraient plus réalistes, prenant l'avantage par Nicolò Barella. L'Italie doublait rapidement la mise sur une superbe frappe enroulée de l'extérieur de la surface signée Lorenzo Insigne.

Même si Jeremy Doku obtenait un penalty transformé par Romelu Lukaku juste avant la pause, l'attaquant de l'Inter ne parvenait pas à tromper la vigilance de Ginaluigi Donnarumma après la pause et les hommes de Roberto Mancini établissaient un nouveau record de 15 victoires consécutives en matches d'éliminatoires et de phase finale de l'EURO.

06/07 : Italie 1-1 Espagne (demi-finales)

Ces deux équipes semblaient de niveau égal avant leur rencontre à Wembley et cette demi-finale le confirmait. La première période était haletante même si aucune équipe ne parvenait à faire trembler les filets, Emerson trouvant la barre pour l'Italie, qui défendait son invincibilité de 32 matches.

La frappe enroulée de Federico Chiesa donnait l'avantage aux Azzurri à l'heure de jeu mais l'Espagne arrachait la prolongation lorsqu'Álvaro Morata profitait calmement d'une passe en profondeur de Dani Olmo pour tromper Gianluigi Donnarumma. La Roja ne parvenait pas à concrétiser sa domination lors des 30 minutes supplémentaires et l'Italie sortait vainqueur de la séance de tirs au but, l'arrêt de Donnarumma sur la tentative de Morata offrant à Jorginho l'occasion de transformer le tir au but décisif.

Téléchargez l'application de l'EURO 2020