EURO 2000, Trezeguet : « Elle aurait pu sortir du stade ! »

La finale de l'UEFA EURO 2000, c'était il y a vingt ans ! Pour fêter cela, David Trezeguet nous reparle en exclusivité de son but en or face à l'Italie.

David Trezeguet fête son but en or face à l'Italie
David Trezeguet fête son but en or face à l'Italie

Il y a 20 ans, David Trezeguet inscrivait l'un des buts en or les plus célèbres de l'Histoire, une magnifique demi-volée en pivot qui allait se loger sous la barre italienne pour offrir aux champions du monde français l'UEFA EURO 2000.

L'international français, alors âgé de 22 ans et fraîchement sacré champion de France avec Monaco, revient en exclusivité sur cette soirée pas comme les autres...

Le match dans son intégralité sur UEFA.tv


UEFA.com : ce 2 juillet 2000, Rotterdam. Vous retrouvez l'Italie deux ans après l'avoir sortie en quarts de finale de la Coupe du Monde. Vous deviez sentir leur motivation dans le tunnel... Parlez-nous de cette équipe.

David Trezeguet : Il ne faut pas oublier que la moitié de notre équipe évoluait dans le championnat italien. Les matches contre l'Italie étaient toujours particuliers, comme un derby. C'est pas évident de jouer contre l'Italie, c'est une équipe tactique, très disciplinée. Delvecchio débloque la situation, et quand les Italiens marquent en premier ce n'est vraiment pas évident de remporter le match.

Trezeguet en finale de l'EURO 2000
Trezeguet en finale de l'EURO 2000

Comme face au Portugal, on a fini avec Sylvain (Wiltord), Robert (Pirès) et moi-même. On avait la volonté de finir avec cinq ou six attaquants sur le terrain. Et sur un long ballon de Barthez, Sylvain arrive à égaliser. Après, c'est une nouvelle histoire qui commence. On se sentait plus forts qu'eux d'un point de vue mental et physique.

Vous êtes entré en jeu à la 76e minute de jeu, la France était menée 1-0...
Il fallait déjà égaliser à tout prix. Après c'est allé très vite. On est vite entré dans la prolongation. On a essayé de se remettre un peu en place, on essaye d'écouter ses coéquipiers, d'écouter l'entraîneur, mais on est dans un état second. L'idée d'attaquer, d'aller vers l'avant, de marquer, c'est l'esprit bien particulier de cette génération, on voulait aller chercher la victoire à chaque fois.

Et ce but de Wiltord alors, on entend souvent que les joueurs italiens commençaient à fêter ce titre sur le banc...

EURO 2000 : France, une finale en or
EURO 2000 : France, une finale en or

Ils étaient contents, oui. L'Italie avait fait un très bon match. Pour nous, c'est sûrement le match où on a trouvé le moins de solutions (sur ce tournoi). Les Italiens sont très malins, ils nous ont mis en difficulté. Quand on voit l'action de but de Sylvain, c'est un ballon long de Barthez, je dévie de la tête et il marque. Ce n'est pas très construit, c'est un peu un but à l'italienne. On était surpris, on savait qu'il fallait provoquer et aller de l'avant, et ça a payé.

Après, on s'en doutait que les Italiens souffraient beaucoup au niveau physique, il n'y avait plus d'harmonie, plus d'attaquant. On savait qu'on avait le temps de reconstruire.

"Toldo part d'un côté, le ballon de l'autre"
"Toldo part d'un côté, le ballon de l'autre"Icon Sport via Getty Images

À la 103e minute, vous avez fait exploser la France entière... Racontez-nous ce moment.
Tout part d'une action de Robert (Pirès). Il était frais, face à une défense italienne de haut niveau. Il fait cette super action, après 20 mètres en vitesse, ce n'était pas évident de centrer. Il centre, la beauté de l'action de Robert, et puis pied gauche, joli geste, Toldo va d'un côté, le ballon rentre de l'autre. C'est la folie totale, l'idée qu'on avait attaqué, attaqué, attaqué. Ça a été un but super.

David Trezeguet lors de notre interview
David Trezeguet lors de notre interview

Quand on revoit les images, on se demande ce qu'il va faire. "Est-ce qu'il va contrôler ? Laisser passer ?" Et au final, frappe sèche, but, il n'y a plus d'histoire. Pas réfléchir, c'est la beauté du geste. C'est rentré dans la lucarne, elle aurait pu sortir du stade !

Téléchargez l'app de l'EURO