Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Classiques de l'EURO : l'incroyable Turquie - République tchèque

Aucune rencontre de l'UEFA EURO 2008 ne peut égaler celle-ci en terme de suspense. Revivez le match dans son intégralité sur UEFA.tv (en anglais). On plante le décor.

La joie du capitaine turc
La joie du capitaine turc Getty Images

Menée 2-0, la Turquie de Fatih Terim semblait engluée au Stade de Genève lors de sa dernière rencontre du Groupe A de l'UEFA EURO 2008. Cependant, l'équipe tchèque de Karel Brückner pliait au final, la Turquie se qualifiant malgré une expulsion spectaculaire en fin de match.

GRATUIT : TURQUIE - RÉPUBLIQUE TCHÈQUE (EN ANGLAIS)

Pour bien profiter du match...

La Turquie et la République tchèque abordaient leur dernier match de la phase de groupes à égalité : toutes deux s'étaient inclinées face au Portugal et avait battu la Suisse, pays coorganisateur, présentant également la même différence de buts (2 pour, 3 contre). Le vainqueur ce soir-là à Genève était assuré de rejoindre les quarts de finale aux côtés du vainqueur du groupe, le Portugal.

Joueurs clés

Nihat Kahveci : évoluant en Espagne pendant les meilleures saisons de sa carrière, l'attaquant abordait la phase finale tout juste après avoir terminé deuxième de Liga avec Villarreal, repoussant le Barça à la troisième place. Ses 24 buts avec son club lors de la saison 2007/08 représentent le meilleur total de sa carrière.

Temps forts : les plus beaux buts de l'EURO 2008
Temps forts : les plus beaux buts de l'EURO 2008

Petr Čech : le portier de Chelsea allait être élu meilleur gardien de but de l'UEFA Champions League pour la troisième fois à l'été 2008. Capitaine de son équipe lors de la victoire 3-0 en Allemagne qui scellait la qualification des Tchèques pour l'EURO, cela semblait être son moment.

Tuncay Şanlı : après sa première saison en Angleterre avec Middlesbrough, Tuncay abordait la phase finale en Autriche et en Suisse avec un excellent pedigree offensif, même s'il allait briller à un poste inattendu à Genève.

Ce qu'il s'est passé

La Turquie semblait achevée à la 62e minute lorsque Jaroslav Plašil reprenait un centre de Libor Sionko pour doubler l'avantage de la République tchèque, Jan Koller ayant donné l'avantage aux Tchèques d'une tête puissante en première période. Cependant, la frappe à ras de terre d'Arda Turan à 25 minutes du terme redonnait espoir à l'équipe de Fatih Terim.

Tuncay Şanlı emprunte le maillot d'un coéquipier
Tuncay Şanlı emprunte le maillot d'un coéquipierBongarts/Getty Images

Nihat profitait d'une erreur peur courante de Čech pour égaliser à trois minutes du terme, puis donnait l'avantage à la Turquie de façon spectaculaire deux minutes plus tard. Mais le suspense ne s'arrêtait pas là. L'expulsion du gardien turc Volkan Demirel pour une faute sur Koller obligeait Tuncay à enfiler les gants pour un final haletant.

Réactions

Nihat Kahveci, attaquant de la Turquie : "Nous étions menés 2-0 et nous jouions très mal. Mais au final, l'équipe nationale turque a une nouvelle fois prouvé qu'un match dure jusqu'à la 90e minute. Si nous avons réussi à gagner en jouant aussi mal, cela signifie qu'il n'y a aucun adversaire que nous ne puissions battre si nous jouons bien."

L'hymne national turc : EURO 2008
L'hymne national turc : EURO 2008

Fatih Terim, sélectionneur de la Turquie : "Peu importe si nous perdions 2-0 ou 4-0, donc nous devions tenter le tout pour le tout. Même lorsque tout le monde attendait les tirs au but après notre égalisation, j'indiquais à l'équipe d'essayer d'aller chercher le troisième but."

Karel Brückner, sélectionneur de la République tchèque : "Le football est magnifique, pas cruel. Les défaites douloureuses et les belles victoires font partie du football. Le football ne peut exister sans elles. Je'en suis heureux, car c'est la sources des émotions de ce sport."

Pendant ce temps

Pays coorganisateur, la Suisse quittait le tournoi sur une victoire 2-0 face à une équipe du Portugal remaniée, signant son tout premier succès en phase finale de l'EURO. Les joueurs affichaient leur gratitude avec une bannière en l'honneur du sélectionneur Jakob Kuhn, sur laquelle on pouvait lire “Merci Köbi”. Kuhn avait continué de travailler avec l'équipe malgré le fait que sa femme était plongée dans le coma pendant la majeure partie du tournoi après avoir subi une grave crise d'épilepsie.

L'après

Temps forts de l'EURO 2008 : la Turquie sort la Croatie aux tirs au but
Temps forts de l'EURO 2008 : la Turquie sort la Croatie aux tirs au but

La Turquie prenait goût au suspense ; son quart de finale face à la Croatie se soldait par un match nul et vierge après 90 minutes de jeu et elle semblait se diriger vers une sortie du tournoi en encaissant un but à la 119e minute, mais elle répliquait par Semih Şentürk au bout du temps additionnel puis l'emportait aux tirs au but. Les Turcs tenaient l'Allemagne en échec 2-2 vers la fin de leur demi-finale face à l'Allemagne, mais un but de Philipp Lahm à la 90e minute mettait fin à leur aventure.

Brückner quittait ses fonctions de sélectionneur de la République tchèque après la défaite face à la Turquie, concédant : “Il va me falloir très longtemps pour effacer cette déception.” Il prenait rapidement les rênes de l'Autriche mais choisissait d'arrêter et de prendre sa retraite en mars 2009, à l'âge de 69 ans. "Beaucoup de choses aggravent l'état de mon dos", déclarait-il. "Cette semaine, je vais devenir un retraité normal."

Autres contenus

Haut