Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

EURO 1976 : tout savoir

L'édition 1976 est restée célèbre pour un fameux penalty.

Ladislav Jurkemik et Anton Ondrus (Tchécoslovaquie)
Ladislav Jurkemik et Anton Ondrus (Tchécoslovaquie) Icon Sport via Getty Images

L'équipe vainqueur

Un penalty d'Antonín Panenka et le Championnat d'Europe de l'UEFA allait changer pour toujours. Grâce à ce coup de patte magique, le milieu de terrain tchécoslovaque offrait le titre 1976 à son pays et faisait passer la compétition à un autre niveau aux yeux du public.

Ce geste plein d'ambition venait ponctuer un superbe tournoi, servi par quatre excellentes équipes dont les confrontations ont été quelque peu éclipsées par ce coup de patte immortel. Les Yougoslaves, en pays organisateur, accueillaient la Tchécoslovaquie, les Pays-Bas de Johan Cruyff et les tenants du titre et champions du monde, la RFA, lors d'une grande fête du football organisée pour la première fois en Europe de l'est.

Sur ces quatre équipes, les Tchécoslovaques étaient de loin ceux qui avaient le moins de chances de remporter le trophée Henri Delaunay. Entraînée par Václav Ježek et puisant sa force dans le travail et l'esprit d'équipe, la Tchécoslovaquie débutait sa campagne par une défaite 3-0 face à l'Angleterre à Wembley. Personne ne pensait qu'il s'agissait du premier match des futurs champions, mais une victoire 2-1 sur les hommes de Don Revie à Bratislava permettait aux Tchécoslovaques de se qualifier en remportant le Groupe 1.

Le Pays de Galles faisait mieux que son voisin anglais en remportant le Groupe 2 grâce à des joueurs comme John Toshack et Leighton James. Leur campagne était cependant stoppée par la Yougoslavie en quarts de finale. La Tchécoslovaquie endossait alors le costume d'outsider après sa victoire sur l'Union soviétique d'Oleh Blokhin. Ailleurs, des Néerlandais déchaînés atomisaient la défense belge (7-1), tandis que la RFA se défaisait confortablement de l'Espagne pour compléter les demi-finales.

Gerd Müller n'était plus là pour effrayer les défenses, mais son homonyme Dieter prenait sa place pour marquer un triplé décisif lors de ses débuts à Belgrade. La RFA remontait deux buts pour s'imposer 4-2 face à la Yougoslavie après prolongation. Il fallait également s'en remettre à la prolongation à Zagreb, où Johan Neeskens et Wim van Hanegem étaient tous deux expulsés lors de la défaite 3-1 face à la Tchécoslovaquie. Les Néerlandais voyaient s'envoler leurs chances de se venger de la finale perdue contre la RFA en Coupe du Monde de la FIFA 1974.

Les hommes d'Helmut Schön étaient les favoris pour cette finale. Les Tchécoslovaques n'avaient pas perdu depuis 20 matches et cette défaite à Wembley, et menaient rapidement 2-0 face aux Allemands, qui répondaient par Müller et Bernd Hölzenbein à la dernière minute. Aucun but n'était marqué lors de la prolongation et la séance des tirs au but faisait sa première apparition dans un tournoi majeur.

Sept penalties réussis plus tard, Uli Hoeness tirait au-dessus. Panenka réalisait un geste jusqu'alors inconnu, attendant le plongeon de Sepp Maier avant d'envoyer le ballon au centre du but d'une petite pichenette. "Si j'avais pu le breveter, je l'aurais fait", a-t-il un jour ironisé.

Meilleurs buteurs de l'EURO 1976

EURO 1976, les temps forts de la finale
EURO 1976, les temps forts de la finale

Müller a fait des débuts en sélection parmi les plus remarquables de l'histoire. Quand il entre en jeu à la 79e minute de la demi-finale de l'UEFA EURO 1976 contre la Yougoslavie, l'Allemagne de l'Ouest est menée 2-1. Trois minutes après son entrée il égalisait de la tête avant d'inscrire un doublé dans les prolongations. Le buteur du 1. FC Köln,alors âgé de 22 ans, inscrivait un quatrième but durant la finale pour devenir le meilleur buteur de la compétition. Il allait ensuite rester meilleur buteur de Bundesliga pendant les deux saisons suivantes. Il marquera encore deux fois pendant le Mondial 1978, portant son total à neuf buts en 12 sélections, il ne sera toutefois plus sélectionné par la suite.

Les stades de l'EURO 1976

La phase finale 1976 a mobilisé deux sites en Yougoslavie. La première demi-finale (Tchécoslovaquie 3-1 Pays-Bas, après prolongation) et le match pour la troisième place (Pays-Bas 3-2 Yougoslavie, après ) se sont déroulés au Stadion Maksimir de Zagreb, dans l'actuelle Croatie. La victoire de l'Allemagne 4-2 sur le pays organisateur (encore une fois après prolongation) et le triomphe final des Tchécoslovaques ont tous deux eu lieu au Stadion Crvena zvezda à Belgrade, dans l'actuelle Serbie.

Le sélectionneur vainqueur de l'EURO 1976

Les plus beaux buts de l'EURO 1976
Les plus beaux buts de l'EURO 1976

Le triomphe inattendu de la Tchécoslovaquie dans le Championnat d'Europe des nations de l'UEFA 1976 a offert au technicien slovaque Václav Ježek et à son adjoint Jozef Vengloš une gloire quasiment éternelle. Nommé en 1972 après trois ans à la tête du club néerlandais de l'ADO Den Haag, Ježek a construit patiemment son équipe pour l'amener au plus haut niveau lors de la phase finale en Yougoslavie. Son triomphe face au tenant du titre de l'Allemagne de l'Ouest en finale, aux tirs au but, ne devait rien au hasard. Il avait préparé ses joueurs méthodiquement pour cette épreuve fatidique.

Le capitaine vainqueur de l'EURO 1976

Ondruš fut un leader par l'exemple en Yougoslavie. Irréprochable face aux Pays-Bas et à l'Allemagne de l'Ouest, ce grand arrière central solide comme le roc en imposait, surtout dans les airs. C'est lui qui ouvrit le score face aux Néerlandais de la tête et, malgré une déviation malheureuse dans ses propres buts qui relança les Pays-Bas sur un centre de Ruud Geels, il fit amende honorable en inscrivant le troisième penalty de la séance victorieuse de tirs au but face à l'Allemagne de l'Ouest en finale. Il représenta son pays à nouveau en Italie en 1980, puis se retira à 58 sélections.

L'équipe du tournoi à l'EURO 1976

G : Ivo Viktor (Tchécoslovaquie)
D : Anton Ondruš (Tchécoslovaquie)
D : Ján Pivarník (Tchécoslovaquie)
D : Ruud Krol (Pays-Bas)
D : Franz Beckenbauer (Allemagne de l'Ouest)
M : Antonín Panenka (Tchécoslovaquie)
M : Jaroslav Pollák (Tchécoslovaquie)
M : Rainer Bonhof (Allemagne de l'Ouest)
M : Dragan Džajić (Yougoslavie)
A : Zdeněk Nehoda (Tchécoslovaquie)
A : Dieter Müller (Allemagne de l'Ouest)

Les stats de l'EURO 1976

Toutes les panenka à l'EURO
Toutes les panenka à l'EURO

• Les quatre matches de la phase finale sont allés au-delà du temps réglementaire, Ce qui fait de cette édition la plus disputée de l'histoire. C'est également la seule finale qui s'est décidée aux tirs au but

• Le penalty d'Antonín Panenka qui fut décisif était le premier tiré de cette manière dans le football international. La Panenka était née.

• Panenka raconte comment il a perfectionné cette technique à l'entraînement. "On pariait des barres chocolatées et des verres de bière. À la fin je commençais vraiment à prendre du poids", déclarait le Tchécoslovaque. "Je gagnais tous mes paris."

• La finale était aussi la centième sélection de Franz Beckenbauer. Ler Kaiser devait tirer le cinquième tir au but pour son pays, mais l'échec d'Uli Hoeness et la réussite de Panenka ne lui ont pas permis de tenter sa chance.

• Depuis cette séance, l'Allemagne n'a jamais perdu aux tirs au but dans un tournoi majeur.

Autres contenus

Haut