UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Blanc prêt au défi suédois

"La Suède ne sera pas là pour faire de la figuration", prévient Laurent Blanc à la veille du dernier match de la France dans le Groupe D de l'EURO 2012.

Blanc prêt au défi suédois
Blanc prêt au défi suédois ©UEFA.com

"Il ne faut surtout pas s’attendre à voir une équipe de Suède qui est là pour faire de la figuration", prévient Laurent Blanc à la veille de disputer un match dont l'enjeu est une place en quarts de finale de l'UEFA EURO 2012.

Les Bleus sont pourtant en bonne posture avant cette ultime rencontre de la phase de groupe : leaders du Groupe D, un match nul suffirait à assurer leur qualification, voire une défaite selon le résultat dans l’autre match, Angleterre-Ukraine. Mais comme à son habitude, le sélectionneur français refuse d’envisager un autre objectif que la victoire. "On mettra la meilleure équipe pour gagner", annonçait-il d’emblée.

"Il va falloir imposer notre propre jeu pour espérer l’emporter", poursuit le Cévenol, qui a annoncé "des surprises" potentielles et pourrait se passer de Yohan Cabaye (ménagé ?) et de Blaise Matuidi, absent à l'entraînement. "La Suède va jouer ce match pour le gagner, à nous de ne pas sous-estimer cette équipe pour laquelle nous avons beaucoup de respect. Ce sera un match difficile demain." Une idée que poursuivait son capitaine Hugo Lloris : "On n’est pas dans le calcul. On a fait de bonnes choses jusqu’à aujourd'hui, et là on veut concrétiser en se qualifiant pour les quarts de finale."

Éliminée après ses deux défaites inaugurales, la Suède affiche de son côté beaucoup de déception, voire une forme de résignation dans son discours. "Tous les joueurs et les membres du staff sont déçus, nous sommes tristes de quitter Kiev et l'Ukraine, mais nous y avons vécu un moment formidable", déclarait son sélectionneur Erik Hamrén. "On avait de grandes attentes pour ce tournoi, on est donc très déçu", répondait Kim Källström. "On a bien joué, en pratiquant notre football porté vers l'avant, mais on a manqué d’efficacité en défense comme en attaque".

Les Scandinaves ont pourtant à cœur de terminer leur tournoi sur une note positive face aux Bleus. "Il y a beaucoup de motivation de la part des joueurs : ils se sentent très bien et ont envie de bien figurer sur ce dernier match. Nous allons tout faire pour remporter la victoire", soulignait Hamrén. "Ce match est très important pour nous, pour l'équipe, comme pour les fans : il est important pour sauver l'honneur."

"Pour nous, l’important est de bien terminer ce tournoi", confirmait son capitaine Källström. "On est là pour jouer au football, et même si on ne peut plus se qualifier, on se donnera à fond sur le terrain : on reste des compétiteurs." Signe de cette ambition : leur sélectionneur leur avait accordé une journée de repos, mais les joueurs ont préféré s’entraîner, à l’exception de Johan Elmander (pied) et Rasmus Elm (genou). "On avait le sentiment qu’il était normal de s’entraîner : ça démontre la détermination du groupe à bien jouer demain", conclut le plus francophile des Suédois.