UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

La Croatie rentre au pays la tête haute

Et si elle avait battu l'Irlande 5-1 ? Et si la tête d'Ivan Rakitić avait trompé Iker Casillas ? La Croatie est passée proche, mais elle sort la tête haute.

La Croatie rentre au pays la tête haute
La Croatie rentre au pays la tête haute ©UEFA.com

Le destin de la Croatie à l'UEFA EURO 2012 a été incertain jusqu'au dernier moment de son ultime match du Groupe C face à l'Espagne. La Croatie n'a pas déçu mais elle quitte la Pologne et l'Ukraine la tête haute.

À pas grand-chose
Malgré la défaite lors du dernier match de groupe face à l'Espagne, il s'agit probablement de la meilleure rencontre livrée par la Croatie pendant le tournoi. La première période face à l'Italie a été mauvaise, mais après la pause les Croates ont haussé leur niveau et ils auraient facilement pu sceller leur place en quarts de finale à ce moment-là. Mais le match nul 1-1 contre les Azzurri et la défaite suivante face à la Roja ont fait des Croates les héros malheureux d'un groupe très disputé.

Le moment fort
La Croatie ne s'est pas qualifiée, mais tout le monde est satisfait, à juste titre. L'équipe a produit un bon football, son attitude et l'ambiance étaient fantastiques et avec un peu plus de chance, elle aurait atteint les quarts de finale. La victoire 3-1 lors du premier match contre l'Irlande a peut-être été la meilleure illustration du talent offensif de l'équipe.

Le nom à retenir
Mario Mandžukić : alors que tous les yeux étaient braqués sur Nikica Jelavić, en grande forme avant le tournoi, Mandžukić lui a volé la vedette avec trois buts lors des deux premiers matches. L'attaquant du VfL Wolfsburg n'a pas réussi à trouver le chemin des filets face à l'Espagne, mais il s'est beaucoup battu et a pesé une menace constante chaque fois que la Croatie allait de l'avant. Dans cette rencontre, c'est Mandžukić qui a pendant longtemps représenté l'espoir de la Croatie pour une qualification en quarts de finale.

L'avenir en rose
Rakitić a beau n'avoir que 24 ans, c'est déjà l'un des joueurs majeurs de son pays. Il a été excellent sur le flanc droit et a encore été meilleur lorsque Slaven Bilić l'a replacé dans l'axe pour la seconde période face à l'Italie puis contre l'Espagne. Il pourrait regretter sa tête manquée contre les Ibères pendant les années à venir, mais espérons que ses superbes prestations resteront encore plus longtemps dans les mémoires.

Les stats
La victoire 3-1 sur la République d'Irlande : si la Croatie avait battu les Irlandais 5-1, elle n'aurait eu besoin que d'un nul face à l'Espagne pour se qualifier. Peut-être alors que l'Espagne aurait joué différemment et que la pression n'aurait pas été sur les épaules des hommes de Bilić lors de leur dernière rencontre.

Le dernier mot
"Parfois, il faut avoir de la chance pour réussir de grandes choses. Nous avons tout bien fait mais n'avons pas eu de chance. Mes gars ont fait un super travail et je les en félicite."
Le sélectionneur de la Croatie Slaven Bilić, qui va désormais prendre les rênes du FC Lokomotiv Moskva.

Autres contenus