1964 - Équipe du tournoi

L'Espagne domine le meilleur 11 du Championnat d'Europe de l'UEFA 1964, avec son meneur de jeu Luis Suárez parmi les six joueurs retenus.

1964 - Équipe du tournoi
1964 - Équipe du tournoi ©Getty Images

Gardien de but : Lev Yashin (URSS)
L'un des plus grands gardiens que le football ait jamais connu, et seul à son poste à avoir remporté le Ballon d'Or. Yashin a reçu ce trophée en 1963 après un sixième titre de champion d'URSS avec son seul et unique club, le FC Dinamo Moskva. Toujours vêtu de noir, il était très imposant et extrêmement agile. Il est entré dans la légende avec le Championnat d'Europe de l'UEFA au cours duquel il a particulièrement brillé face à la Tchécoslovaquie et à la Yougoslavie. Vainqueur de la première édition de l'EURO en 1960, il est décédé en 1990 et son souvenir a été honoré par toute la Russie et le monde entier.

Défenseur : Feliciano Rivilla (Espagne)
Le latéral droit Rivilla a disputé chaque rencontre de la campagne triomphante de l'Espagne excepté lors de la victoire 6-0 face à la Roumanie dans le match d'ouverture du premier tour. Vainqueur de la Coupe des vainqueurs de coupes de l'UEFA avec le Club Atlético de Madrid deux ans plus tôt, en battant l'ACF Fiorentina 3-0 lors de la finale rejouée, Muñoz a également été champion d'Espagne en 1966. Membre de l'équipe d'Espagne disputant la Coupe du Monde de la FIFA cet été-là (comme il l'avait été en 1962), il a pris sa retraite deux ans plus tard après avoir joué 356 rencontres pour l'Atlético et 26 pour l'Espagne.

Défenseur : Dezsö Novák (Hongrie)
Novák est le joueur qui a été le plus récompensé aux Jeux olympiques en ayant remporté la médaille de bronze lors des JO de 1960 puis l'or en 1964 et en 1968, mais ses prouesses internationales pour la Hongrie ne se sont pas arrêtées là. Le défenseur du Ferencvárosi TC s'est échauffé pour les Jeux de Tokyo en aidant son pays à obtenir la troisième place lors du Championnat d'Europe de l'UEFA 1964, inscrivant les deux buts de son équipe en prolongation face au Danemark dans le match pour la troisième place. Fidèle à Ferencváros pendant 15 ans, Novák a ensuite entraîné le club à l'occasion de trois décennies différentes : les années 70, 80 et 90.

Défenseur : Ignacio Zoco (Espagne)
Zoco est né aux pieds des Pyrénées mais il a connu son apogée en ville, disputant 538 rencontres pour le Real Madrid CF entre 1962 et 1974. Défenseur vaillant et calme, il a remporté sept titres de champion d'Espagne et faisait partie de la fameuse équipe "Yé-Yé" qui a remporté la Coupe des clubs champions européens 1966. Le Championnat d'Europe de l'UEFA 1964 a eu une saveur particulière pour lui car le trophée a été remporté dans le stade de son club, le Santiago Bernabéu. Deux ans plus tard, il a disputé les trois matches de l'Espagne lors de la Coupe du Monde de la FIFA.

Défenseur : Ferran Olivella (Espagne)
Bien qu'il n'ait été sélectionné qu'à 18 reprises avec l'Espagne, Olivella a eu l'honneur et le privilège de faire ce qu'un seul footballeur espagnol a réussi depuis : soulever un trophée international majeur. Le défenseur du FC Barcelona était le capitaine de l'Espagne lors du Championnat d'Europe de l'UEFA 1964 et il a rempli ce rôle avec discipline et autorité. Né en Catalogne, il a disputé toute sa carrière au Barça, disputant 513 rencontres pour les blaugrana de 1956 à 1969.

Milieu de terrain : Amancio Amaro (Espagne)
Né en Galice, Amaro est parti au Real Madrid CF à l'âge de 22 ans et il a évolué dans ce club à l'époque post-Di Stefano/Puskás. Milieu de terrain offensif habile et rapide, il a remporté neuf titres de champion d'Espagne tandis que Madrid dominait les années 60 sur le plan national et il a marqué lors de la victoire 2-1 face au FK Partizan en finale de la Coupe des clubs champions européens 1966. Cependant, son plus grand triomphe est intervenu eux ans plus tôt lorsqu'il a aidé l'Espagne à remporter le Championnat d'Europe de l'UEFA 1964 en inscrivant le but de la victoire tardif en prolongation lors de la demi-finale contre la Hongrie. Amancio a également disputé la Coupe du Monde de la FIFA 1966 et il a marqué 11 buts en 42 sélections.

Milieu de terrain : Valentin Ivanov (URSS)
Ivanov était un buteur évoluant en soutien des attaquants dont la vitesse foudroyante et la technique lui permettaient de marquer de nombreux buts. Fidèle au FC Torpedo Moskva, remportant deux fois le titre de champion d'URSS, il est probablement plus célèbre pour ses exploits internationaux. Il a inscrit 26 buts en 59 sélections pour l'URSS, dont quatre lors de la Coupe du Monde de la FIFA 1962 où il a terminé co-meilleur buteur. Il a remporté le premier Championnat d'Europe de l'UEFA en 1960 et il a aidé son pays à atteindre la finale quatre ans plus tard. Il a ensuite effectué quatre passages comme entraîneur du Torpedo, remportant un titre de champion et deux coupes nationales.

Milieu de terrain : Luis Suárez (Espagne)
Le milieu axial du FC Internazionale Milano Suárez a été l'homme du match incontesté lors de la finale du Championnat d'Europe 1964 face à l'URSS. Il a contrôlé la rencontre de la manière élégante et arrogante d'un joueur plein de confiance après avoir exalté l'Inter vers une victoire 3-1 contre le Real Madrid CF en finale de la Coupe des clubs campions européens quelques semaines auparavant. Vainqueur du Ballon d'Or en 1960, sa carrière internationale s'est étendue sur 15 ans avec 32 sélections pour 14 buts. Le milieu de terrain né en Galice a ensuite été le sélectionneur de l'Espagne lors de la Coupe du Monde de la FIFA 1990.

Attaquant : Ferenc Bene (Hongrie)
Bene a trouvé le chemin des filets à la fois en demi-finale et dans le match pour la troisième place lors du Championnat d'Europe de l'UEFA 1964, des buts venant s'ajouter à ceux inscrits contre la RDA lors des deux matches des huitièmes de finale et lors du quart de finale à domicile face à la France. Il a terminé meilleur buteur des Jeux olympiques cet été-là, marquant son 12e but en finale contre la Tchécoslovaquie. Il a inscrit 36 buts en 76 rencontres pour la Hongrie et 302 en 418 matches pour l'Újpesti TE, où il a disputé la majeure partie de sa carrière. Il est décédé en février 2006.

Attaquant : Jesús María Pereda (Espagne)
Pereda a joué un rôle clé pour aider l'Espagne à remporter son premier titre international, le Championnat d'Europe de l'UEFA 1964. C'est lui qui ouvrait le score en demi-finale face à la Hongrie, de même qu'en finale contre l'Union Soviétique. Il offrait ensuite une passe décisive à Marcelino Martínez en fin de match. Pereda signait ainsi un retour triomphal au Santiago Bernabéu, où il avait évolué avec le Real Madrid CF avant de rejoindre les rivaux du FC Barcelona. Malgré ses exploits en championnat d'Europe, Pereda ne s'est jamais imposé en sélection espagnole, dont il aura défendu les couleurs à 15 reprises seulement.

Attaquant : Flórián Albert (Hongrie) 
Buteur tout en finesse, Albert a passé toute sa carrière au Ferencvárosi TC et a acquis sa renommée internationale en 1967, année où il est nommé Joueur européen de l'année. À seulement 20 ans, Albert devient meilleur buteur de la Coupe du Monde de la FIFA 1962. S'il ne trouve pas la mire au championnat d'Europe deux ans plus tard, il guide toutefois la Hongrie jusqu'au dernier carré. Joueur d'élite pendant toutes les années 1960, il remporte quatre championnats de Hongrie avec son club, avant de mettre fin à sa carrière en 1974 sur blessure.

Autres contenus