UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'hommage aux champions

Les champions d'Europe et/ou du Monde frnaçais étaient salués avant la victoire de la France sur la Grèce (1-0), mercredi soir.

La quasi-totalité des joueurs français champions d'Europe de l'UEFA en 2000 et/ou du Monde de la FIFA en 1998 s'est retrouvée au milieu du Stade de France et des applaudissements, avant la victoire de la France sur la Grèce (1-0), mercredi soir.

Génération en or
Etait-il trop tardif ? Etait-il trop court ou trop long (14 minutes) ? Ces questions n'avaient plus aucune importance, quand la vingtaine de joueurs qui ont constitué la génération en or du football français s'est réunie en son jardin, noyée sous les applaudissements de 60 000 personnes venues autant pour leur rendre hommage que pour complimenter la relève.

La victoire en Roumanie
Vers 20h30, le noir tombait sur le SDF. Sur les écrans géants du stade, les pas-encore-retraités, les jeunes entraîneurs, les néo-consultants télé et futurs managers perdaient dix ans. De la victoire qu'il qualifient de fondatrice de leur "bande de potes" (Bixente Lizarazu), en éliminatoires de l'EURO 96 en Roumanie (3-1), au but en or de Rotterdam, leur exploits défilaient en accéléré.

"L'impression que c'était hier"
Tout le stade se passait alors le film d'un bonheur qui faillit renaître le 9 juillet dernier. "Cette génération a véhiculé des valeurs importantes dans lesquelles chaque citoyen a pu s'identifier", synthétisait Didier Deschamps, le capitaine devenu Mister à la Juventus. "On a communié énormément avec les gens. Les années passent, mais on a l'impression que c'était hier."

Tout sauf le foot
Mis à part les sept qui n'ont pu se libérer (Marcel Desailly, Robert Pires, Johan Micoud, Bernard Lama, Emmanuel Petit, Vincent Candela et Stéphane Guivarc'h), tous étaient réunis depuis le midi pour un déjeuner dans le cadre huppé de la Croix-Catelan, dans le bois de Boulogne. "Nous avons parlé de tout sauf du football", juraient certains.

Les héros succèdent aux héros
Une réunion de travail de l'association France 98, avec à l'étude des projet de matches caritatifs et un match revanche face au Brésil, le 12 juillet 2008, puis c'était le départ vers Saint-Denis. La cérémonie et la réunion avec Thierry Henry, Patrick Vieira, Nicolas Anelka et Lilian Thuram, convoqués pour prendre la revanche sur la Grèce. Le match en spectateurs attentifs, non loin des All Blacks néo-zélandais, autres invités d'honneur de la rencontre, qui fouleront la pelouse samedi face à l'équipe de France de rugby. Les héros succèdent aux héros.