UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Sagna : "Leur mettre le feu"

Le latéral droit des Bleus Bacary Sagna s'est confié à EURO2016.fr vendredi, en fin de matinée, à Clairefontaine. Il nous livre ses clés pour battre la surprenante équipe d'Islande, dimanche, en quart de finale de l'UEFA EURO 2016.

Bacary Sagna (France)
Bacary Sagna (France) ©Panoramic

Auteur jusqu'à présent d'un UEFA EURO 2016 honorable, comme en atteste sa passe décisive sur le premier but d'Antoine Griezmann face à l'Irlande (2-1), en 8e de finale, Bacary Sagna a livré pour EURO2016.fr sa recette pour battre les Islandais dimanche au Stade de France. "Il faudra jouer libéré et se lâcher d'entrée pour emballer le match, a-t-il préconisé. Il va falloir aussi qu'on se serve de l'apport du public pour mettre le feu à l'Islande dès le début. Si on pousse, on sait que ce sera fou dans le stade."

Remplaçant au Mondial 2014, mais titulaire lors des 4 premiers matches de cet UEFA EURO 2016, Bacary Sagna est à 33 ans l'un des joueurs les plus expérimentés de l'équipe de France, avec 61 capes. Son objectif est aujourd'hui clair : remporter cet EURO à domicile. "Je pense fermement que ce quart de finale n'est qu'une étape pour aller au bout, confie-t-il. Notre objectif c'est le 10 juillet. Dimanche on ne sera que le 3 juillet. Je ne me vois pas partir en vacances aussi tôt. On a des rêves et on a encore beaucoup à donner au peuple français".

Face à l'Islande, qu'il considère comme "le Leicester de l'EURO", les Bleus devront toutefois faire sans N'Golo Kanté et Adil Rami, deux éléments essentiels de ce début d'EURO. "Adil est solide et fiable. La preuve : on n'a toujours pas pris de but dans le jeu, fait remarquer le défenseur de Manchester City. Quant à N'Golo, c'est l'aspirateur de l'équipe. Il a un volume de jeu exceptionnel. C'est sûr qu'ils vont nous manquer mais on a confiance en leurs remplaçants (probablement Yohan Cabaye et Samuel Umtiti). On sait qu'on a un groupe de qualité, on fait désormais partie des favoris. On a un statut à assumer".