Nani inscrit le 600e but de l'EURO

L'ailier portugais Nani a inscrit le 600e but de l'histoire des phases finales de l'EURO. EURO2016.fr rappelle les autres centenaires.

Nani a inscrit le 600e but de la compétition
©UEFA.com

1 : Milan Galić (Yougoslavie), 1960
Le premier match de l’histoire se déroule au Parc de Princes. A la 11e minute, Galić ouvre le score avant que, soixante secondes plus tard, Jean Vincent égalise pour le France. Cette demi-finale se terminera sur un spectaculaire 5-4, le match le plus prolifique de l’histoire.

N° 100 : Alain Giresse (France), 1984
24 ans plus tard, le tournoi revient en France et c’est le pays hôte qui inscrit le centième but. Giresse, l’un des membres du "Carré magique" marque lors de la victoire 5-0 face au Danemark à Nantes au terme d’un une-deux avec Jean Tigana. Michel Platini réussit un hat-trick se jour-là.

L'épopée danoise de 1992
L'épopée danoise de 1992

200 : Kim Vilfort (Danemark), 1992
La belle histoire du Danemark en Suède a été sujette à des hauts et des bas pour le milieu Vilfort, qui a quitté à deux reprises le groupe danois – manquant un match de groupe – pour aller au chevet de sa fille de sept ans atteinte d’une leucémie. Sa récompense sera qu’il aura le dernier mot, inscrivant le but du 2-0 lors de la victoire en finale face à l’Allemagne. 

N° 300 : Zlatko Zahovič (Slovénie), 2000
 Zahovič, l’un des plus grands joueurs slovènes, percute l’un de ses coéquipiers et égalise face à l’Espagne. Malheureusement, la parité ne dure qu’une minute, la Roja reprenant un avantage définitif. Quelques jours plus tard, Zahovič marque de nouveau lors du match nul face à la Yougoslavie.

N° 400 : Thierry Henry (France), 2004
Thierry Henry ouvre le score pour la France face à la Suisse et permet au tenant du titre de sortir vainqueur du groupe, lui garantissant un quart de finale plus facile face à… la Grèce. Les apparences sont parfois trompeuses.

N° 500 : Xavi Hernández (Espagne), 2008
Le 500e ne pouvait pas être l’œuvre d’un autre joueur. Xavi sera élu meilleur joueur du tournoi 2008 et ne sera pas loin d’être celui du tournoi suivant. Son seul but en phase finale est inscrit en demie face à la Russie, à la réception d’un centre de son compère Andrès Iniesta.

La victoire espagnole de 2008
La victoire espagnole de 2008

 

Haut