Hodgson "heureux" de retrouver la Suisse

Le sélectionneur de l'Angleterre Roy Hodgson est ravi à l'idée de retrouver la Suisse, pays qu'il a entraîné entre 1992 et 1995.

EURO 2016, Groupe E ©Sportsfile

Le sélectionneur de l'Angleterre Roy Hodgson est ravi à l'idée de retrouver la Suisse, pays qu'il a entraîné entre 1992 et 1995.

Roy Hodgson, sélectionneur de l'Angleterre
Je suis heureux. La Suisse ne sera pas un adversaire facile car elle est mieux classée que nous (sixième contre 15e) au classement de la FIFA. Elle s'est facilement qualifiée pour la Coupe du Monde, et la Suisse reste une formation spéciale pour moi. Je dois dire que je suis ravi à l'idée de la retrouver et d'être réuni avec de vieux amis.

C'est un bon tirage pour nos nombreux supporters aussi. Ce sont des destinations assez accessibles, ce qui n'a pas été toujours le cas dans le passé. Vilnius et Tallinn sont également de superbes villes.

Vladimir Petković, futur sélectionneur de la Suisse
C'est un groupe intéressant pour les joueurs, entraîneurs et supporters duquel nous pouvons sortir. Nous possédons un groupe jeune qui n'aura peur de personne. Nous visons la qualification directe pour la France et nous savons que nous avons la qualité nécessaire pour battre nos adversaires.

L'Estonie et la Lituanie ont une forte influence russe et possèdent de nombreux jeunes joueurs de talent. Ce n'est pas facile de les affronter car on ne sait jamais à quoi s'attendre. L'Angleterre est de loin l'équipe favorite, mais la Suisse a prouvé qu'elle pouvait la battre. Cela sera bien sûr un moment fort que de jouer à Wembley.

Srečko Katanec, sélectionneur de la Slovénie
Je suis satisfait, s'il est possible de dire ceci après un tirage au sort. J'ai dit à Michel Platini après le tirage que j'étais heureux de ce groupe. Il n'y a pas de long déplacement que les joueurs détestent. Nous sommes conscients de la qualité de nos adversaires, alors que les formations baltes ont su créer quelques surprises ces derniers temps. C'est plus facile pour la Slovénie d'affronter l'Angleterre que les Pays-Bas, le Portugal ou l'Espagne car nous savons à quoi nous attendre. Ils nous battront peut-être lourdement, ce sont les favoris après tout, mais leur jeu est assez prévisible.

Magnus Pehrsson, sélectionneur de l'Estonie
L'Angleterre est un adversaire hors du commun, ce sont les favoris du groupe. Ils vont attirer l'attention sur notre groupe. Je voulais tomber sur une grande équipe comme l'Angleterre ou l'Allemagne. En étant bien préparés, nous pouvons embêter toutes les autres équipes. Le football estonien progresse de jour en jour et nous aurons pour but de franchir un nouveau palier.

Igoris Pankratjevas, sélectionneur de la Lituanie
Je ne suis pas mécontent de ce tirage, même s'il faudra répondre présent sur le terrain. Cela sera intéressant de découvrir de nouveaux adversaires comme l'Angleterre et la Suisse. Cela fait aussi un moment que nous n'avons pas croisé la Slovénie L'Estonie a beaucoup progressé ces dernières années. Nous avons également eu du mal à battre Saint-Marin chez eux dans le passé.

Pierangelo Manzaroli, sélectionneur de Saint-Marin
les phases de poule représentent toujours une tâche difficile pour nous. En revanche, le fait d’avoir l’Angleterre dans le groupe constitue une valeur ajoutée pour ce dernier, car c'est une grande nation de football et c’est un vrai plaisir pour nous de jouer contre de telles équipes. Je pense que le groupe est assez équilibré vu qu’avec le nouveau format, même la troisième équipe au classement peut se qualifier, je pense donc que ce sera serré jusqu’à la fin. Par contre, ce nouveau format rend les choses encore plus difficiles pour nous étant donné que chaque match sera intense jusqu’au sifflet final. Toutefois, nous voulons prouver notre valeur et obtenir de bons résultats dans ce groupe.