1988 - Équipe du tournoi

Frank Rijkaard, Ruud Gullit et Marco van Basten, l'excellent trio de l'AC Milan, font partie des six des meilleurs Néerlandais de l'EURO 88.

©Getty Images

Gardien de but : Hans van Breukelen (Pays-Bas)
Quelle saison exceptionnelle pour Van Breukelen, auteur du doublé national et vainqueur de la Coupe des clubs champions avec le PSV Eindhoven avant de remporter l'EURO '88 ! Sa parade sur la tentative d'António Veloso lors de la séance fatidique face au SL Benfica s'est avérée décisive à Stuttgart. Van Breukelen a récidivé quelques semaines plus tard devant Igor Belanov en finale de l'EURO à Munich. Sa réussite sur les penalties l'a fui, quatre ans plus tard à Göteborg, en demi-finale contre le Danemark, à l'occasion de sa 73e et dernière sélection. Mais il a joué deux ans de plus au PSV pour mettre un terme à une décennie de bons et loyaux services envers un club rejoint en 1984 en provenance du Nottingham Forest.

©Getty Images

Défenseur : Giuseppe Bergomi (Italie)
Vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA à l'âge de 18 ans, Bergomi a vécu son premier Championnat d'Europe six ans plus tard. Brassard au bras, il a hissé les Azzurri jusqu'en demi-finale de l'édition 1988. La carrière internationale de Bergomi a encore duré dix ans mais, suite à la Coupe du Monde de la FIFA 1990 disputée en Italie, il a dû patienter jusqu'à la phase finale de 1998 en France pour retrouver la sélection, d'où un total de "seulement" 81 capes. Bergomi a disputé 519 matches de Serie A et 117 rencontres européennes avec son équipe de toujours, l'Internazionale Milano. Il a remporté un Scudetto et trois Coupes UEFA avant de raccrocher pour devenir commentateur sportif.

©Getty Images

Défenseur : Ronald Koeman (Pays-Bas)
Défenseur solide, Koeman était également doté d'une frappe surpuissante qui faisait souvent mouche, notamment sur coup franc, à l'image de son but victorieux en finale de la Coupe des clubs champions 1992 avec le FC Barcelone contre la Sampdoria, qui en a fait une idole en Catalogne, où il a également conquis quatre titres de champion. Il est resté tout aussi populaire au PSV Eindhoven, avec qui il avait aussi été sacré champion d'Europe quatre saisons auparavant. En 1988, en plus de cette Coupe d'Europe et du doublé national avec le PSV, il a gagné l'EURO '88. En demi-finale, c'est lui qui a égalisé (sur penalty) face à la RFA. Koeman a ensuite disputé l'EURO '92 et deux Coupes du Monde de la FIFA (en 1990 et 1994), puis il est devenu entraîneur.

©Getty Images

Défenseur : Frank Rijkaard (Pays-Bas)
Rijkaard, sélectionneur des Pays-Bas à l'UEFA EURO 2000, a auparavant brillé en tant que joueur, notamment lors des Championnats d'Europe de l'UEFA de 1988 et 1992. Le grand défenseur du Sporting CP, pièce maîtresse du dispositif gagnant de Rinus Michels en 1988, Rijkaard a occupé le poste de milieu de terrain à l'EURO '92, et il s'est là aussi révélé précieux. Il a même égalisé en demi-finale contre le Danemark. Membre du célèbre trio batave de l'AC Milan, il a soulevé la Coupe des clubs champions européens lors de ses deux premières saisons en Lombardie, ne laissant à personne le soin de marquer le but victorieux lors de la finale 1990. Cinq années plus tard, c'est avec l'Ajax et le brassard qu'il a brandi le trophée.

©Getty Images

Défenseur : Paolo Maldini (Italie)
L'un des plus grands défenseurs de tous les temps, Maldini a disputé plus de 1 000 matches avec son club et son pays et demeure l'Italien le plus capé avec 126 sélections entre 1988 et 2002. Maldini a brillé dans divers tournois internationaux, de son premier (l'EURO '88) à son dernier (la Coupe du Monde de la FIFA 2002). Il était tout près de brandir le trophée en Coupe du Monde de la FIFA 1994 mais les Azzurri s'inclinaient aux tirs au but en finale contre le Brésil, puis à l'UEFA EURO 2000 que l'Italie perdait face à la France en raison d'un but en or. L'Italie remportait le Mondial 2006 sans son défenseur légendaire mais Maldini était nommé dans l'Équipe de l'EURO en 1996 et 2000, en plus de remporter cinq titres d'UEFA Champions League et sept Serie A

Milieu : Giuseppe Giannini (Italie)
Bien que relativement novice sur la scène internationale, Giannini s'imposait rapidement au poste de n°10 italien à l'été 1988 après une excellente saison de Serie A avec l'AS Roma, au cours de laquelle il marquait 11 buts. Surnommé "Il Principe" (Le Prince), Giannini s'en sortait bien pour son premier tournoi, jouant avec un certain panache lors de la victoire 2-0 sur le Danemark. Il était également brillant pour ses premiers pas en Coupe du Monde de la FIFA sur ses terres deux ans plus tard. Battu en demi-finales, Giannini n'aurait plus aucune chance de gagner un trophée avec l'Italie et prenait sa retraite internationale après 47 sélections. Il continuait toutefois à jouer pour sa Roma adorée et disputait 318 matches de Serie A avant son départ en 1996.

Milieu : Lothar Matthäus (Allemagne de l'Ouest)
Footballeur international pendant plus de 20 ans, Lothar Matthäus a été sélectionné 150 fois. Il faisait ses débuts en phase finale du Championnat d'Europe de l'UEFA 1980 et disputait son dernier match à l'UEFA EURO 2000. Meilleur joueur de l'Allemagne de l'Ouest en 1988, il ouvrait le score en demi-finale avant le come-back des Pays-Bas. Matthäus était capitaine de son pays qui remportait la Coupe du Monde de la FIFA 1990, l'année où il était élu Footballeur européen de l'année. Italia '90 n'était qu'une Coupe du Monde parmi cinq dans lesquelles il a figuré. Il a disputé 25 matches de Coupe du Monde, le record absolu. En club, Matthäus a remporté une multitude de titres avec le Bayern München et l'Internazionale Milan.

©Getty Images

Milieu : Jan Wouters (Pays-Bas)
Titulaire avec les Pays-Bas entre 1982 et 1994, Wouters était au meilleur de sa forme à l'EURO '88 et fut l'un des sept joueurs qui disputaient les 90 minutes des cinq rencontres du tournoi. Engagé par Johan Cruyff à l'AFC Ajax en 1986, Wouters restait chez les géants amstellodamois pendant six ans avant de rejoindre le FC Bayern München. Il disputait la Coupe du Monde de la FIFA 1990 et l'EURO '92, avant de mettre un terme à sa carrière internationale après USA '94, avec 70 sélections et quatre buts. Il rejoignait alors le PSV Eindhoven, où il devenait ensuite entraîneur par intérim après le départ de Ronald Koeman pour le Valencia CF à l'automne 2007. Il a aussi entraîné l'Ajax et fut adjoint au Rangers FC. Il est maintenant entraîneur au FC Utrecht.

©Getty Images

Milieu : Ruud Gullit (Pays-Bas)
]Gullit était l'un des joueurs les plus illustres du continent. Élu Footballeur européen de l'année en 1987, le grand joueur adepte du football total a aidé l'AC Milan à remporter son premier titre de champion d'Italie en neuf ans et était capitaine des Pays-Bas qui gagnait leur premier grand trophée international au Championnat d'Europe de l'UEFA 1988. Il marquait le premier but de la finale contre l'Union soviétique à l'aide d'une tête puissante. Après une Coupe du Monde de la FIFA 1990 décevante, Gullit retrouvait le meilleur de sa forme à l'EURO '92, après avoir remporté le Scudetto avec Milan au cours d'une année de tous les records. Il terminait sa carrière internationale avec 66 sélections et 17 buts en 1994. Depuis, il a été entraîneur de Chelsea, Newcastle, Feyenoord, LA Galaxy et Terek Grozny.

Attaquant : Gianluca Vialli (Italie)
Deux buts dans un éliminatoire décisif en 1988 contre la Suède confirmait son statut de nouveau "golden boy" des Azzurri. Attaquant n°1 de l'Italie à l'EURO '88, il se montrait impressionnant au premier tour en marquant contre l'Espagne mais ratait plusieurs occasions lors de la défaite 2-0 contre l'URSS en demi-finale. À la Coupe du Monde 1990, Vialli restait dans l'ombre de Totò Schillaci et de Roberto Baggio et sa carrière internationale prenait fin avec 16 buts et 59 sélections. Il rejoignait la Juventus moyennant des indemnités record après que la Sampdoria a perdu la finale de la Coupe des clubs champions européens 1992 contre Barcelone, mais gagnait le trophée en 1996 avec la Juve. Il terminait sa carrière de joueur à Chelsea, où il devenait manager avant de partir pour Watford puis de se forger une belle carrière à la télévision.

Attaquant : Marco van Basten (Pays-Bas)
Van Basten a inscrit de nombreux buts merveilleux, mais celui qui reste dans les mémoires est sa volée contre le gardien de l'URSS Rinat Dasaev en finale de l'EURO '88. Il s'agissait de son cinquième but de la compétition après un triplé contre l'Angleterre et le but de la victoire en demi-finale contre l'Allemagne de l'Ouest. Le Néerlandais terminait Soulier d'or et était élu Ballon d'Or pour la première fois (sur trois) cette année-là. Avec l'AC Milan, il gagnait la Coupe des clubs champions européens à deux reprises avant de mettre un terme à sa carrière en raison d'une blessure à la cheville après 24 buts en 58 sélections. Van Basten a également entraîné son ancien club de l'Ajax en 2008, après quatre années à la tête des Oranje.

Autres contenus