L'Équipe du tournoi 2008

L'Espagne a dominé l'équipe-type de l'UEFA EURO 2008, en y plaçant Casillas, Puyol, Marchena, Senna, Xavi Hernández et Villa.

Gardien : Iker Casillas (Espagne)
Aussi loyal qu'efficace sous le maillot du Real Madrid et de l'Espagne, Casillas a sans doute vécu son heure de gloire lors de la phase finale 2008. Le portier, international depuis 2000, a hérité du brassard de capitaine juste avant le tournoi. Il a dirigé son équipe de main de maître, n'a pas encaissé le moindre but en quart de finale (sauvant même deux tirs au but contre l'Italie), en demi-finale ni en finale. Casillas a décroché sa 100e cape en 2009 et a de nouveau brillé à la Coupe du Monde de la FIFA 2010, rejoignant ainsi le groupe restreint des joueurs qui ont remporté tous les titres majeurs en club comme en sélection.

Défenseur : Philipp Lahm (Allemagne)
International depuis 2004, Lahm fait partie des latéraux les plus complets de sa génération, lui qui peut évoluer sur le flanc gauche ou le flanc droit de la défense. C'est d'ailleurs lui qui a inscrit le premier but de la Coupe du Monde de la FIFA 2006, qui a vu les hôtes allemands atteindre le dernier carré. Deux ans plus tard, ils ont fait encore mieux, avec un Lahm toujours omniprésent, à l'image de son but victorieux à la 90e minute de la demi-finale contre la Turquie. À seulement 26 ans, le joueur du Bayern München est devenu le plus jeune capitaine allemand de l'histoire pour sa quatrième phase finale majeure, en 2010 en Afrique du Sud.

Défenseur : Carles Puyol (Espagne)
La sélection espagnole sacrée à l'UEFA EURO 2008 puis à la Coupe du Monde de la FIFA 2010 propose certes un jeu de passe chatoyant, mais possède aussi une défense de fer, parfaitement incarnée par Puyol. À l'EURO 2008, il a pris part à 5 matches sur 6, dont 3 sans but encaissé en fin de parcours face à l'Italie, à la Russie et à l'Allemagne. Le défenseur central chevelu, véritable compétiteur, transmet son esprit guerrier à ses compères de l'arrière-garde. Capitaine de Barcelone, il a tout gagné avec son club comme avec sa sélection.

Défenseur : Carlos Marchena (Espagne)
Vainqueur de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en 1999 avec Iker Casillas et Xavi Hernandez, Marchena a joué un rôle prépondérant dans la campagne victorieuse de l'UEFA EURO 2008. Parfait complément de Carles Puyol en charnière défensive, il a souvent muselé l'avant-centre adverse. Formé à Séville, il a rejoint Villarreal en 2010 après 9 saisons à Valence et a établi un record d'invincibilité en cumulant 50 sélections sans connaître la défaite. Il a ensuite perdu sa place au profit de Gerard Piqué.

Défenseur : Yuri Zhirkov (Russie)
La Russie a surpris en atteignant le dernier carré de l'UEFA EURO 2008 mais, au pays, personne n'a été étonné par les bonnes performances du dynamique Zhirkov sur l'aile gauche. Positionné ailier, Zhirkov a marqué lors du triomphe du CSKA Moskva en finale de la Coupe UEFA 2005, puis en finale de la Coupe de Russie quelques jours plus tard. Mais son but le plus fameux reste celui inscrit en UEFA Champions League contre Hambourg. Il est devenu le joueur russe le plu cher lors de son transfert à Chelsea pour 18 M€ en 2009.

Milieu : Luka Modrić (Croatie)
Malgré ses bonnes prestations à l'UEFA EURO 2008, Modrić n'a pu éviter l'élimination croate en quart de finale. Le petit meneur de jeu a même manqué sa tentative lors des tirs au but contre la Turquie. Pourtant, quelques minutes auparavant, Modrić avait idéalement servi Ivan Klasnić en prolongation. Mais les Turcs ont égalisé dans la foulée. L'ancien joueur du Dinamo Zagreb, alors tout juste transféré à Tottenham pour 21 M€, a illuminé la phase finale de ses passes lumineuses. Il a par ailleurs marqué le tout premier but du tournoi contre l'Autriche.

Milieu : Marcos Senna (Espagne)
L'ancien milieu des Corinthians d'origine brésilienne a fait ses débuts internationaux en mars 2006 après quatre saisons à Villarreal. Ses excellentes prestations avec le Sous-Marin jaune jusqu'en demi-finales de l'UEFA Champions League lui ont valu de faire partie de la sélection espagnole à la Coupe du Monde de la FIFA 2006. Titularisé lors des deux premiers matches, Senna a dû patienter deux années supplémentaires pour s'imposer. Puissant, endurant et tactiquement au point, ce ratisseur de ballons a été la plateforme de lancement idéale pour les offensives de la Roja.

Milieu : Xavi Hernández (Espagne)
Xavi a rejoint Barcelone à l'âge de 11 ans, remporté son premier championnat en 1999 et effectué ses débuts en sélection espagnole en 2000, mais il a fallu quelques années de plus pour que son talent ne soit reconnu à sa juste valeur. Son intelligence et la simplicité de son jeu sont sans égales, ce qui explique le rôle central qu'il joue dans les succès de son club et de sa sélection. Le recordman du nombre de matches joués sous le maillot catalan s'est définitivement imposé au sein de la Roja lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2006. Deux ans plus tard, ses passes chirurgicales et sa lecture du jeu impeccable ont pris une part prépondérante dans les triomphes espagnols, au point de voir Xavi être désigné Meilleur joueur du tournoi.

Milieu : Hamit Altıntop (Turquie)
Fatih Terim a décidé de faire évoluer l'arrière droit Altıntop dans l'axe de l'entrejeu après les deux premiers matches de l'UEFA EURO 2008. Ce changement a transfiguré l'équipe, obligée de battre la République tchèque pour s'extirper de la phase de groupes et menée 2-0 lorsque Altıntop s'est mué en passeur décisif à trois reprises dans le dernier quart d'heure. Performant dans le dribble comme dans la passe, Altıntop a de nouveau brillé contre la Croatie, avant d'inscrire le tir au but de la qualification. S'il n'a pu rééditer ses exploits en demi-finale contre le pays qui l'a vu naître, l'Allemagne, il n'en demeure pas moins une valeur sûre de l'arsenal turc.

Attaquant : Andrey Arshavin (Russie)
Il était tellement important dans le dispositif de Guus Hiddink que celui-ci l'a sélectionné alors que le petit attaquant était suspendu pour les deux premiers matches du tournoi. En son absence, la Russie a lourdement perdu 4-1 contre l'Espagne avant de battre la Grèce. Arshavin, auréolé de son succès en Coupe UEFA avec le Zenit Saint-Pétersbourg un mois plus tôt, a marqué et a offert un but lors de la victoire sur la Suède. En quart contre les Pays-Bas, il s'est montré éblouissant, étant à l'origine de deux buts avant d'inscrire lui-même le troisième. Six mois plus tard, il signait à Arsenal.

Attaquant : David Villa (Espagne)
L'Espagne avait un remplaçant tout désigné en la personne de Fernando Torres, mais il est vraiment dommage que l'exceptionnel Villa, victime d'une blessure, ne puisse pas participer à la finale de l'UEFA EURO 2008. Ce redoutable chasseur de buts, qui avait fait ses débuts pour la Roja en 2005, avait brillé dans ce tournoi avec un triplé contre la Russie et terminé meilleur buteur l'édition avec quatre réalisations. Deux ans plus tard, il allait en marquer cinq à la Coupe du Monde de la FIFA 2010, avant de devenir le meilleur buteur de l'histoire de l'Espagne en mars 2011, en battant le record de 44 buts détenu par Raúl González. Villa a quitté Valence pour le FC Barcelone en mai 2010, pour un montant de 40 M€.

Haut