Bruges vise la troisième place

Passé très proche d'une victoire historique au match aller, le Club de Bruges sera assuré de terminer troisième en cas de succès sur le Real Madrid.

©AFP/Getty Images

Passé très proche d'une victoire historique dans la capitale espagnole lors de la deuxième journée, le Club de Bruges sera assuré de terminer troisième du Groupe A en cas de succès devant son public sur le Real Madrid.

• Madrid terminera à la deuxième place du Groupe A derrière le Paris Saint-Germain. Le Club de Bruges occupe actuellement la troisième place avec trois points, un de plus que Galatasaray, chez qui il est allé chercher le nul en fin de match lors de la cinquième journée. Les Belges termineront troisièmes en cas de victoire sur le Real, ou si Galatasaray ne s'impose pas à Paris

• Madrid, huit points au compteur, était mené 2-0 devant son public par le Club de Bruges en deuxième journée, des buts signés Sergio Ramos (55e) et Casemiro (85e) lui permettant finalement de sauver le point du match nul après le doublé d'Emmanuel Bonaventure en première période.

Antécédents
• Le Club de Bruges est sorti vainqueur de l'unique double confrontation entre les deux équipes avant cette saison, au 2e tour de la Coupe des clubs champions européens 1976/77. Après un match nul et vierge à l'aller en Espagne (match disputé à Malaga), les Brugeois l'avaient emporté 2-0 à domicile.

Série européenne
Club de Bruges
• Le Club de Bruges a débuté la phase de groupes par un nul 0-0 contre Galatasaray, son troisième nul sans but consécutif en UEFA Champions League, avant de ramener un match nul 2-2 de Madrid. Sa série de six matches sans défaite en phase de groupes d'UEFA Champions League prenait fin avec une défaite 5-0 à la maison face à Paris lors de la troisième journée, la plus lourde défaite à domicile de club en compétition UEFA.

• Bruges s'inclinait ensuite 1-0 à Paris, et semblait se diriger vers un troisième revers consécutif dans le Groupe A avant le but de Krépin Diatta dans les arrêts de jeu lui permettant de ramener un nul 1-1 de son déplacement à Galatasaray. Les visiteurs terminaient la rencontre à neuf suite aux expulsions de Ditta et Clinton Mata dans la foulée du but égalisateur.

• Les Belges sont donc restés muets lors de trois de leurs cinq matches du Groupe A, et cinq de leurs sept derniers matches de groupes en UEFA Champions League.

La saison dernière, les Blauw-Zwart terminaient troisièmes derrière le Borussia Dortmund et l'Atlético Madrid avec six points, soit cinq longueurs d'avance sur Monaco. Défait lors de ses deux premières rencontres, le club belge restait invaincu lors des quatre suivantes (1 v., 3 n.), son unique succès à Monaco (4-0) signant sa plus large victoire à l'extérieur dans la compétition. Bruges était ensuite reversé en UEFA Europa League, s'inclinant face à Salzbourg en 16es de finale (2-1 dom., 0-4 ext.).

Malgré ce succès à Monaco, qui mettait fin à une série de 13 ans et 11 matches sans victoire (2 n., 9 d.), Bruges n'a remporté que trois de ses 23 dernières rencontres en phase de groupes de l'UEFA Champions League (7 n., 13 d.).

Cette saison, Bruges a pris le meilleur sur le Dynamo Kyiv au troisième tour de qualification (1-0 dom., 3-3 ext.) avant un succès sur les Autrichiens de LASK en barrages (1-0 ext., 2-1 dom.). Les Belges atteignaient la barre des dix matches d'UEFA Champions League sans défaite (4 v., 6 n.), qualifications incluses avant de s'incliner face à Paris en troisième journée.

• La victoire 2-1 face à Salzbourg en février dernier mettait un terme à la série de neuf matches européens à domicile sans victoire du club (4 n., 5 d.), depuis un succès 1-0 face au Legia Varsovie en phase de groupes d'UEFA Europa League en novembre 2015. Il a depuis remporté deux de ses quatre derniers matches européens à Bruges (1 n., 1 d.), le revers face à Paris mettant fin à une invincibilité de six matches à la maison en Europe.

• Le nul 0-0 face à l'Atlético la saison dernière portait le bilan de Bruges face à des visiteurs espagnols à 5 v., 3 n., 4 d. ; les Belges n'ont remporté qu'une de leurs huit dernières rencontres de ce genre (3 n., 4 d.), 1-0 face à Valence en 16es aller d'UEFA Europa League 2009/10 (tot. 1-3). Il s'agit également de la dernière victoire du club face à une formation espagnole à domicile comme à l'extérieur (2 n. et 4 d. depuis).

• Deuxième en Belgique derrière Genk en 2018/19, Bruges joue sa septième phase de groupes en UEFA Champions League, sa troisième en quatre ans. Les Belges n'ont jamais atteint la phase à élimination directe.

• Finaliste malheureux contre Liverpool en 1978, le Club de Bruges demeure le seul club belge à avoir disputé la finale de la Coupe d'Europe.

Real Madrid
• Le Real s'est incliné 3-0 sur la pelouse du Paris Saint-Germain en ouverture avant d'enregistrer un nul 2-2 à domicile contre Bruges, puis de dominer Galatasaray à l'extérieur (1-0) puis à domicile (6-0), sa plus large victoire à la maison en UEFA Champions League depuis décembre 2015. Les Merengues ont ensuite laissé filer deux buts d'avance pour concéder un nul 2-2 contre Paris pour sceller la deuxième place derrière le club français.

• Les Espagnols ont perdu trois de leurs huit derniers matches d'UEFA Champions League – encaissant au moins trois buts lors de chacune de ces défaites, et 15 buts durant cette séquence de huit rencontres.

• La saison dernière, le Real a remporté son groupe devant l'AS Roma, Viktoria Plzeň et le CSKA Moscou, récoltant 12 points lors de ses six matches. L'équipe alors entraînée par Santiago Solari s'était ensuite imposée 2-1 sur la pelouse de l'Ajax en 8e aller avant de chuter lourdement 4-1 au retour à domicile (3-5 tot.).

Pour la première fois depuis la saison 2009/10, la campagne de la saison passée a vu le Real Madrid ne pas atteindre au minimum les demi-finales de l'épreuve. C'est la 50e campagne européenne du club 13 fois vainqueur de l'épreuve, personne n'en a disputé autant.

Madrid va terminer deuxième de son groupe pour la troisième fois en quatre saisons.

• Le Real a remporté trois de ses quatre matches européens à l'extérieur la saison dernière, et 15 des 24 derniers matches UEFA hors de ses bases (5 d.).

• Face à Galatasaray, Rodrygo a signé le 12e triplé du Real Madrid (un de moins que Barcelone, en tête de ce classement) dans cette compétition. Il est devenu le cinquième joueur merengue à inscrire trois buts dans le même match – après Raúl González, Ronaldo, Cristiano Ronaldo (7) et Karim Benzema (2) – et, à 18 ans et 301 jours, le deuxième plus jeune de l'Histoire de l'UEFA Champions League derrière Raúl, auteur de son unique triplé en C1 à 18 ans et 113 jours face à Ferencváros en 1995/96.

• Il s'agit du premier déplacement du Real en Belgique depuis un match nul 1-1 à Genk en première phase de groupes d'UEFA Champions League 2002/03. Le succès 2-0 à Anderlecht en octobre 2001 est l’unique du club lors des huit derniers matches joués en Belgique (1 n., 6 d.), même si les Merengues restent sur cinq matches sans défaite (3 v., 2 n.) face à des équipes belges à domicile comme à l’extérieur.

Troisième en championnat en 2018/19, le Real Madrid dispute sa 24e campagne d’UEFA Champions League, un record partagé avec le FC Barcelone. Le club s’est qualifié pour la phase à élimination directe lors de ses 24 saisons disputées, un autre record.

On se connaît ?
Coéquipiers en équipe nationale :
Simon Mignolet, Brandon Mechele, Hans Vanaken et Thibaut Courtois, Eden Hazard (Belgique)

A joué en Belgique :
Thibaut Courtois (Genk 1999–2011)

• Courtois a passé une saison dans la cage de Genk, qu’il a gardée inviolée à 14 reprises lors du sacre de 2010/11 dans le championnat belge.

• Hazard n’a jamais joué pour des clubs belges, mais en a croisés à cinq reprises en compétitions UEFA, match aller compris ; il a marqué lors du succès 4-2 du LOSC Lille contre Genk en barrage retour de l’UEFA Europa League en août 2009, après avoir disputé le match aller, et a également affronté deux fois La Gantoise en phase de groupes de la même épreuve, la saison suivante.

• A joué en Espagne :
Federico Ricca (Málaga 2016–19)

Haut