Après l'aller, le Real veut remettre ça

En gagnant à Istanbul, le Real Madrid a pris la deuxième place du Groupe A. C'est désormais à Galatasaray de se rendre en Espagne.

©AFP/Getty Images

La victoire sur la pelouse de Galatasaray a permis au Real Madrid de se reprendre et de passer à la deuxième place du Groupe A.

• C'est sur un ballon contré de Toni Kroos, pour son 100e match d'UEFA Champions League, que le Real a inscrit le seul but du match aller sur la pelouse de Galatasaray pour s'offrir son premier succès dans cette phase de groupes. Les Turcs restent la seule équipe à ne pas avoir marqué en phase de groupes cette saison.

Précédents européens
• Madrid a gagné les trois matches joués chez lui contre Galatasaray, la plus récente étant un 4-1 au Bernabéu lors de la 5e journée, il y a six ans.

• Isco marquait lors de ce match, Gareth Bale ouvrant le score dans une victoire 4-1 du Real. Malgré ces deux lourdes défaites, Galatasaray terminait second du groupe, à neuf points d'un Real Madrid qui allait décrocher son dixième titre en UEFA Champions League à l'issue de la saison, Galatasaray tombant en huitièmes de finale face à Chelsea.

• Les deux équipes se sont également rencontrées en quarts de finale de l'édition 2012/13. Benzema marquait lors de la victoire 3-0 à l'aller à Madrid, le géant espagnol se qualifiait malgré une défaite 3-2 au retour à Istanbul, avant de s'incliner en demi-finale face au Borussia Dortmund.

• Les trois autres affrontements entre les deux équipes se sont produits en 2000/01, débutant par une victoire de Galatasaray en Super Coupe de l'UEFA à Monaco (2-1) lors du deuxième trophée européen décroché par le club turc en l'espace de trois mois après la victoire historique pour la Turquie en finale de la Coupe de l'UEFA.

• Sous les ordres de Mircea Lucescu, Galatasaray a rendu les choses difficiles pour le Real Madrid en quarts de finale de l'UEFA Champions League de cette même saison. Une fois encore, Galatasaray s'est imposé 3-2 à l'aller à Istanbul avant de tomber 3-0 à Madrid. Le Real atteindra alors les demi-finales, éliminé par le FC Bayern München.

Forme européenne

Real Madrid
• Le Real s'est incliné 3-0 au Parc face au Paris Saint-Germain et a remonté un retard de deux buts chez lui face au Club de Bruges pour décrocher le résultat nul lors de la deuxième journée.

• Le géant espagnol a perdu trois de ses six derniers matches d'UEFA Champions League – concédant trois buts ou plus lors de ces défaites, 13 au total sur cette série.

• La saison dernière, le Real Madrid a terminé à la deuxième place d'un groupe composé de l'AS Roma, de Viktoria Plzeň et du CSKA Moskva, décrochant 12 points en six sorties mais perdant les deux matches face au CSKA. L'équipe alors entraînée par Santiago Solari s'imposera sur le terrain de l'Ajax en huitièmes de finale aller, avant d'être éliminée au retour après une lourde défaite à domicile.

• La saison dernière fut la première depuis 2009/10 au cours de laquelle le Real Madrid n'a pas atteint le dernier carré.

• En perdant contre le CSKA et l'Ajax, et en faisant match nul contre Bruges, le Real Madrid affichait deux victoires sur ses sept derniers matches à domicile (2 n., 2 d.), bien que battus seulement quatre fois sur ses 47 derniers matches d'UEFA Champions League à domicile (36 v.). Ils s'étaient inclinés 4-3 contre Schalke en 8e de finale retour 2014/15 et 3-1 contre la Juventus en quarts de finale retour 2017/18 (ils avaient toutefois remporté chacune de ces doubles confrontations).

• Le Real n'avait jamais perdu deux fois de rang à domicile sur la scène européenne avant de perdre contre le CSKA et l'Ajax. Il leur était déjà arrivé d'enchaîner trois matches à domicile sans succès, entre février et avril 2000. De même, ils n'ont jamais gagné quatre fois de suite au Bernabéu.

• La victoire en Turquie a mis fin à la série de trois matches sans victoire en Europe, la plus longue série de ce type depuis les deux nuls et la défaite enregistrés en octobre-novembre 2012.

• Avant cela, la seule autre expérience du Real Madrid face à un adversaire turc remonte à la saison 1958/59 en Coupe des clubs champions européens, où le club était sorti vainqueur 3-1 en score cumulé face à Beşiktaş au premier tour (2-0 dom., 1-1 ext.). Le club décrochera alors le trophée pour la quatrième saison consécutive.

• Troisième en championnat la saison dernière, le Real Madrid dispute sa 24e campagne d'UEFA Champions League – un record partagé avec le FC Barcelone. Le club s'est qualifié pour la phase à élimination directe lors de ses 23 précédentes participations, un record.

Galatasaray
• Accroché 0-0 par le Club de Bruges en ouverture, Galarasaray s'est ensuite incliné chez lui face au Paris Saint-Germain. Le club turc reste sans victoire lors de ses dix derniers matchs européens (3 n., 7 d.).

• Galatasaray avait ouvert sa campagne d'UEFA Champions League 2018/19 par une victoire 3-0 face au Lokomotiv Moskva, mais n'a pris ensuite qu'un seul point lors de ses six matches suivants, terminant derrière Porto et Schalke. Reversé en UEFA Europa League, le club turc s'est incliné en seizièmes de finale face à Benfica (1-2 dom., 0-0 ext.).

• La victoire face au Lokomotiv est le seul succès de Galatasaray en 18 rencontres européennes (6 n., 11 d.).

• Le match nul sur la pelouse de Benfica la saison passée mettait fin à la série de sept défaites à l'extérieur en Europe pour les Turcs. Ils ont terminé sept de leurs neuf derniers matches à l'extérieur sans marquer de buts. Ils n'ont pas gagné de match européen hors de Turquie depuis une victoire 3-2 sur la pelouse de Schalke en 8es de finale retour de l'UEFA Champions League 2012/13. Leur bilan à l'extérieur : 4 n., 14 d.

• Le match nul sur la pelouse du Club de Bruges a mis fin aux cinq défaites de rang à l'extérieur en UEFA Champions League de Gala. Il s'agissait toutefois du cinquième match à l'extérieur de suite sans marquer.

• Champion de Turquie en 2018/19 pour la 22e fois (un record), Galatasaray s'est qualifié pour sa 16e phase de groupes de l'UEFA Champions League - un unité de plus que toutes les autres équipes turques réunies.

• Galatasaray est la seule formation turque à avoir atteint une demi-finale, c'était en 1989.

On se connaît ?
• Fatih Terim a affronté l'Espagne en tant que sélectionneur national de la Turquie à trois reprises. Les deux premiers matches furent en éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 (défaite 1-0 à Bernabéu et 2-1 à domicile). Sa Turquie a également été vaincue 3-0 par l'Espagne en phase de groupes de l'UEFA EURO 2016.

• Ont joué en Espagne :
Mariano Ferreira (Séville 2015–17)
Steven Nzonzi (Séville 2015–18)
Ryan Babel (Deportivo 2016)
Ryan Donk (Real Betis 2016/17 (prêt))
Sofiane Feghouli (Valence 2010–16, Almería 2011 (prêt))
Radamel Falcao (Atlético Madrid 2011–13)
Emre Mor (Celta Vigo 2017–19)

• Mariano et Nzonzi étaient membres du FC Séville vainqueur de l'UEFA Europa League 2015/16 et ont joué lors de la défaite 3-2 en Super Coupe de l'UEFA face au Real Madrid en août 2016.

• Falcao a marqué lors des victoires de l'Atlético en UEFA Europa League et en Super Coupe de l'UEFA en 2012 (deux buts lors de la première, trois lors de la seconde). Il était aussi membre de l'Atlético qui a décroché la Coupe du Roi 2012/13 face au Real Madrid lors de la finale disputée à Bernabéu.

• Florin Andone a émigré en Espagne à l'âge de 12 ans, évoluant dans les équipes de jeunes de Vinaròs (2005–08), Castellón (2008–11, où il ferai ses débuts chez les séniors) et Villarreal (2011–12). Il était de l'équipe C de Villarreal à partir de 2011 avant de partir en prêt à l'Atlético Baleares en 2013/14, puis de passer par Córdoba (2014–16) et au Deportivo (2016–18).

• Ont joué ensemble :
Radamel Falcao et James Rodríguez (Porto 2010/11; Monaco 2013/14)
Radamel Falcao et Thibaut Courtois (Atlético Madrid 2011–13; Chelsea 2015/16)
Radamel Falcao et Eden Hazard (Chelsea 2015/16)
Florin Andone et Federico Valverde (Deportivo 2017/18)
Sofiane Feghouli et Isco (Valence, 2010/11)

• Coéquipiers en sélection :
Steven Nzonzi et Raphaël Varane, Alphonse Areola, Ferland Mendy (France)
Radamel Falcao et James Rodríguez (Colombie)
Fernando Muslera et Federico Valverde (Uruguay)

Haut