Atlético - Juventus, le match de finalistes

Atlético de Madrid et Juventus, deux récents finalistes de l'UEFA Champions League, lancent leur duel pour une place en quarts.

Arda Turan après son but de la victoire pour l'Atlético contre la Juventus en 2014
Arda Turan après son but de la victoire pour l'Atlético contre la Juventus en 2014 ©AFP/Getty Images

Les huitièmes de finale de l'UEFA Champions League mettent aux prises deux clubs en vue récemment sur la scène européenne. L'Atlético de Madrid accueille la Juventus dans l'Estadio Metropolitano, lieu de la finale de cette saison.

• Les deux équipes ont atteint la finale deux fois au cours des cinq dernières saisons. L'Atlético s'est incliné face au Real Madrid en 2014 et 2016, tandis que la Juve a été battue par Barcelone en 2015 et le Real Madrid deux ans plus tard.

• L'Atlético, deuxième du Groupe A, tente de continuer sur sa lancée face à des clubs italiens, rencontrant un club de la Juventus dont les deux dernières campagnes se sont soldées par une défaite face à une équipe espagnole.

Antécédents européens
• Les deux équipes étaient face à face lors de la phase de groupes de l'UEFA Champions League 2014/15, lorsqu'un but d'Arda Turan donnait une victoire 1-0 à l'Atlético à Vicente Calderón. L'attaquant actuel de la Juve, Mario Mandžukić, était du côté de l'Atlético, tout comme Diego Godín, Juanfran, Koke, Saúl Ñíguez et son remplaçant Antoine Griezmann, de même que Jan Oblak et José María Giménez. Giorgio Chiellini et Leonardo Bonucci jouaient pour la Juventus.

• Le deuxième match à Turin s'est terminé sur un score nul et vierge, ce qui a permis à l'Atlético de terminer premier du groupe et à la Juve de prendre le second rang.

Série européenne
Atlético
• Les hommes de Diego Simeone sont en huitièmes de finale pour la cinquième fois en six saisons ; en 2017/18, ils n'ont pas réussi à sortir de leur groupe d'UEFA Champions League, finissant troisièmes, mais ont ensuite remporté l'UEFA Europa League.

• Les Espagnols ont remporté quatre de leurs cinq 8es de finale, perdant seulement le premier contre Porto en 2008/09. Plus récemment, ils ont sorti le Bayer Leverkusen en 2016/17 (4-2, 0-0 à domicile).

• L'Atlético face à des Italiens dans des tours à élimination directe : 4 qualifications, 4 éliminations. Dernière opposition : succès 5-1 aux dépens de l'AC Milan (1-0 à l'extérieur, 4-1 à domicile) en 8es de finale de l'UEFA Champions League 2014/15.

• L'Atlético est invaincu en 12 matches de tours à élimination directe à domicile (7 victoires, 5 nuls), après une défaite 3-2 contre l'Ajax en quart de finale aller 1996/97 qui a scellé une élimination (tot. 4-3).

• Les Colchoneros ont remporté leurs cinq derniers matchs à domicile contre les visiteurs italiens. Récemment, ils ont vaincu la Roma 2-0 lors de la 5e journée de l'UEFA Champions League en 2017. L'Atlético a remporté sept de ses neuf derniers matches face à des équipes de Serie A, à domicile et à l'extérieur (2 nuls), depuis une défaite 2-0 à Udine lors de la phase de groupes de l'UEFA Europa League 2011/12.

• L'Atlético a remporté ses huit derniers matches européens à domicile. La défaite 3-1 face au Club Bruges lors de la deuxième journée était la seule dans laquelle le club madrilène a concédé un but. Une défaite 2-1 contre Chelsea lors de la deuxième journée de la saison dernière est le seul revers de l'Atlético lors de ses 21 derniers matches européens dans son antre.

• Cette saison, l'Atlético a également battu le Borussia Dortmund et Monaco, mais a terminé deuxième derrière Dortmund dans le Groupe A. Il s'est incliné 4-0 en Allemagne lors de la troisième journée, sa plus lourde défaite européenne.

• Les joueurs de Simeone ont déjà remporté un trophée européen cette saison, battant le Real Madrid 4-2 lors de la Super Coupe de l'UEFA à Tallinn en août. Ils sont ainsi devenus la première équipe à remporter cette compétition trois fois en trois participations.

• Les Rojiblancos ont atteint deux finales en UEFA Champions League et trois en UEFA Europa League au cours des neuf dernières saisons.

Juventus
• La Juventus en 8es de l'UEFA Champions League : 6 qualifications, 3 éliminations.

• La Juventus a remporté ses deux derniers 8es, dont le dernier contre Tottenham la saison dernière (2-2 à domicile puis, 2-1).

• La Juventus dans des tours à élimination directe contre des Espagnols : 9 qualifications, 7 éliminations dont celle en quarts de finale 2017/18 en UEFA Champions League contre le Real Madrid (0-3 à domicile, 3-1).

• Les victoires à l'extérieur (2-0) et à domicile (1-0) contre Valence en phase de groupes cette saison permettent à la Juventus de compter trois victoires de suite contre des équipes espagnoles. Les Bianconeri n'ont toutefois gagné que trois de leurs neuf derniers voyages en Espagne.

• Vainqueur de la C1 en 1985 et 1996, la Juventus a disputé neuf finales. Ses 7 défaites (dont les 5 dernières) constituent un record.

On se connaît ?
• Simeone a joué pour Pise, l'Inter et la Lazio en Italie. Il a aidé la Juventus à remporter le titre de Serie A en mai 2002, lors de la victoire 4-2 de la Lazio contre l'Inter, permettant aux Bianconeri de dépasser l'Inter.

• Mandžukić a rejoint la Juve en provenance de l'Atlético en 2015. Il a passé une saison dans la capitale espagnole et a marqué 12 fois en 28 matches de Liga.

• Álvaro Morata, arrivé en janvier à l'Atlético, a joué pour la Juventus de 2014 à 2016, marquant 27 buts en 93 matches.

• Cristiano Ronaldo a joué entre 2009 et 2018 pour le Real Madrid. Il a marqué 311 buts en 292 matches de Liga et y a remporté quatre fois l'UEFA Champions League. Il a marqué pour battre l'Atlético en finale en 2014 et a converti le penalty gagnant lors de la séance de tirs au but deux ans plus tard, toujours en finale.

• Cristiano Ronaldo a inscrit un triplé à l'aller lors de la demi-finale 2017 contre l'Atlético.

• Ronaldo face à l'Atléti : 31 matches, 22 buts, 14 victoires.

• Ont joué en Espagne :
Sami Khedira (Real Madrid 2010–15)
João Cancelo (Valencia 2014–18)
Martín Cáceres (Recreativo Huelva 2007/08, Barcelona 2008/09, Sevilla 2010–12)

• Khedira a fait partie du Real qui a battu l'Atlético en finale 2014.

• Ont joué en Italie :
Stefan Savić (Fiorentina 2012–15)
Antonio Adán (Cagliari 2014)
Nikola Kalinić (Fiorentina 2015–17, AC Milan 2017/18)

• Adán n'a fait que deux apparitions pour Cagliari, les deux en janvier 2014 ; la seconde était une défaite à domicile 4-1 contre la Juventus.

• Jan Oblak faisait partie de l'équipe de Benfica qui a perdu aux tirs au but contre Séville en finale de l'UEFA Europa League 2013/14 au Juventus Stadium.

• Antoine Griezmann, Lucas Hernández, Thomas Lemar et Blaise Matuidi ont été champions du monde 2018 avec la France. Griezmann a converti un penalty en finale contre la Croatie pour laquelle Mandžukić a marqué lors de ce match.

• Andrea Barzagli, Leonardo Bonucci, Giorgio Chiellini et Mattia de Sciglio étaient titulaires avec l'Italie qui éliminait l'Espagne de Juanfran de l'UEFA EURO 2016. Koke et Federico Bernardeschi étaient des remplaçants inutilisés.

• Coéquipiers en équipe nationale :
Diego Godín, José María Giménez et Rodrigo Bentancur, Martín Cáceres (Uruguay)
Filipe Luís et Alex Sandro, Douglas Costa (Brésil)
Santiago Arias et Juan Cuadrado (Colombie)
Ángel Correa et Paulo Dybala (Argentine)
Gelson Martins et Cristiano Ronaldo, João Cancelo (Portugal)
Nikola Kalinić et Mario Mandžukić (Croatie)

• Ont joué ensemble :
Diego Costa, Filipe Luís et Juan Cuadrado (Chelsea 2015)
Nikola Kalinić et Federico Bernardeschi (Fiorentina 2015–17)
Stefan Savić et Federico Bernardeschi (Fiorentina 2014/15)
Nikola Kalinić et Leonardo Bonucci (AC Milan 2017/18)
Álvaro Morata & Cristiano Ronaldo (Real Madrid 2010–14, 2016/17)
Álvaro Morata & Sami Khedira (Real Madrid 2010–14)

Les arbitres assistants vidéo (VAR) sont introduits en UEFA Champions League à partir de ce tour de manière à aider l'arbitre à prendre ses décisions concernant quatre situations clé dans les matches :
1. Buts
2. Incidents dans la surface de réparation
3. Cartons rouges
4. Confusion dans l'identité des joueurs

Les VAR informeront les arbitres en présence de preuves claires et manifestes dans l'un de ces quatre cas. Les arbitres pourront alors revoir l'action sur un écran proche de la pelouse avant de prendre une décision finale. Les VAR peuvent aussi prendre en compte toute infraction ayant immédiatement précédé l'incident (se déroulant dans la phase de jeu).

Des prises de décisions sur des phases telles que les hors-jeu ou si une faute est commise dans ou hors de la surface de réparation seront aidées directement par les VAR sans passer forcément par un visionnage de la vidéo de la part de l'arbitre. Le visionnage de la vidéo sur le bord de la pelouse de la part de l'arbitre sera communiqué dans le stade en utilisant les écrans du stade ou en faisant une annonce au micro.

Plus d'info sur l'entrée en vigueur des VAR en cliquant ICI

 

Haut