Fekir : "L'OL s'est fait bouger en première période"

Dans le sillage de leur capitaine, les Lyonnais sont conscients d'avoir raté leur première période face au Shakhtar mais se satisfont d'avoir empoché quatre points en deux matches. 

Erreur lors de la lecture de la vidéo

message

Vidéo suivante

Nabil Fekir, capitaine de l'OL :
"C'est un peu une déception, une contreperformance. On a été dominé au début et en même temps on a eu beaucoup d'opportunités, ils en ont eu aussi, ils ont touché la barre à la fin. C'est un bon début de campagne européenne même si on aurait aimé gagner ce soir. Le match nul est logique. On a manqué un peu d'impact, d'intensité. En première période, ils nous ont bougés. En deuxième, on est revenu avec de meilleures intentions et ça allait mieux. C'était spécial, nos supporters nous ont manqué, à 2-2 mais aussi dès le début du match. Mais on ne pouvait pas faire autrement, il n'y a pas d'excuses à chercher."

Lucas Tousart, milieu de terrain de l'OL :
"On a été nettement meilleurs en deuxièmé période et on a réussi à mettrede l'impact conforme à un match d'UEFA Champions League. On a joué plus ensemble, défendu ensemble. On s'est créé des occasions, on est revenu dans le match et on aurait même pu l'emporter à la fin. Pour ma part, j'ai découvert cette équipe adverse et elle joue très bien au ballon. On aurait aimé prendre les trois points mais on a pris un bon point, je pense. Jouer dans ces conditions, c'était un contexte un peu particulier. Mais on n'a pas d'excuses. On était trop loin d'eux en première période pour espérer sortir vainqueurs des duels et récupérer des ballons. Le football est une fête et ce soir cela ne l'a pas été dans les tribunes, c'est un peu triste alors que le stade a une grosse capacité d'accueillir des spectateurs."

 

Anthony Lopes, gardien de l'OL :
"On devait vite se mettre dans le match et faire abstraction de l'absence de public. Malheureusement, on a peu péché à ce niveau-là. Malgré ce nouveau but encaissé très tôt en deuxième période, on a su se remobiliser et récupérer un point. Il fallait avoir du cœur pour revenir. Les matches à huis clos, c'est assez cahotique, encore plus en UEFA Champions League. Mais quatre points après deux journées en jouant Manchester City à l'extérieur et en recevant le Shakhtar Donetsk, on aurait signé des deux mains. On est exigeants mais on ne va pas cracher dans la soupe."

Bruno Génésio, entraîneur de l'OL :
"Après une première période durant laquelle on a été dominé techniquement et tactiquement, dans tous les domaines, on a bien réagi en deuxième période. On se fait prendre en contre et avec beaucoup de caractère on réussit à revenir au score. Sur l'ensemble, le score est plutôt équitable. Sans supporteurs, ce n'était pas facile de revenir au score. Il faut souligner cette belle réaction. Memphis a apporté énormément à son entrée en jeu avec un changement de système et un passage à deux attaquants. Cela a apporté beaucoup d'enthousiasme à toute l'équipe."

Haut