Monaco dans un cruel apprentissage

AS Monaco FC 1-2 Atlético Madrid Début de campagne européenne manqué pour l'AS Monaco qui s'incline sur sa pelouse dès la première journée.

L'AS Monaco n'a pas démérité face à l'Atlético Madrid mais le froid réalisme espagnol a glacé les ambitions princières.

C'est l'attaquant espagnol Diego Costa qui lançait le premier les hostilités avec une frappe croisée depuis l'intérieur de la surface qui venait mourir le long du poteau droit de Benaglio (6e). Ballotés durant le premier quart d'heure, les joueurs de Leonardo Jardim s'enhardissaient à l'image du jeune Kévin N'Doram, qui prenait sa chance de loin (12e) pour réveiller le Louis II.

Les Monégasques gagnaient en confiance, évoluaient un cran plus haut et sur une récupération haute de l'inévitable Radamel Falcao, son équipier Samuel Grandsir se jetait pour ouvrir la marquer et placer les siens sur la chemin de la lumière (1-0 18e).

Sonnés, les Colchoneros allaient s'en remettaient à leur talent : d'une passe volleyée somptueuse, le champion du monde Antoine Griezmann, sous les yeux de son sélectionneur Didier Deschamps, ancien coach de l'ASM, lançait idéalement Diego Costa seul dans la surface qui trompait Benaglio pour remettre les deux formations sur un pied d'égalité (1-1 31e).

Équilibrés, les débats allaient tourner en faveur des Espagnols, juste avant la pause, sur un coup de "casque" signé Giménez, monté aux avant-postes sur un corner parfaitement botté par Koke (1-2 45e).

Sur le reculoir au retour des vestiaires, les Princes retrouvaient finalement un second souffle après l'heure de jeu, sans toutefois se procurer d'occasions dangereuses. Thomas Lemar entrait pour sa part dans ses nouvelles couleurs sur le terrain de ses exploits passés.

Le verrou fermé, les Espagnols se dirigaient tranquillement vers leurs trois premiers points dans la compétition, synonyme de première place du Groupe A, en compagnie du Borussia Dortmund, vainqueur sur le plus petit des scores à Bruges.

La jeunesse monégasque, elle, continue d'apprendre. Prochaine étape en terre allemande pour y défier le Dortmund d'un certain Lucien Favre, ancien voisin de la principauté.

Haut