Solskjær espère une réédition de 1999

Ole Gunnar Solskjær revient sur la finale de Champions League qu'il a remportée avec Manchester United en 1999, dix ans avant celle de cette année.

Ole Gunnar Solskjær a réalisé un premier triplé avec Manchester United en 1999
Ole Gunnar Solskjær a réalisé un premier triplé avec Manchester United en 1999 ©Getty Images

Ole Gunnar Solskjær se remémore les brèves instructions données par Sir Alex Ferguson juste avant son entrée comme remplaçant en fin de match, en finale de l'UEFA Champions League 1999.

Entrée décisive
Le Manchester United FC était toujours mené par le FC Bayern München, après le but de Mario Basler à la 6e minute. L'entrée de Solskjær à la 81e a été la dernière manœuvre décisive. "Cette saison, on avait pris l'habitude de marquer en fin de match. J'en ai marqué moi-même quelques-uns, alors il n'avait besoin de rien dire. Il a juste dit 'Vas-y et fait ce que tu peux'", se souvient Solskjær.

Mémorable
La suite est restée dans les annales de la finale de la Coupe des clubs champions européens. Le Bayern se préparait déjà à brandir le trophée, lorsque Teddy Sheringham égalisait pour Manchester, sur un corner tiré par David Beckham. La perspective d'une prolongation se précisait. Beckham tirait alors un autre corner, repris au vol par Sheringham pour Solskjær, qui expédiait la balle en pleine lucarne.

Premier triplé
Ce but permettait à Manchester de devenir le premier club anglais à réaliser le triplé Premier League-FA Cup-Coupe d'Europe. Dix ans après, la mémoire du Norvégien reste floue concernant les célébrations. "Je ne me souviens pas exactement de tout", concède-t-il. "Mais bien sûr je me rappellerai toujours ce but que j'ai marqué. Ça n'a pas fait de moi un meilleur joueur, ce qui était ma priorité à l'époque, mais aujourd'hui, je réalise à quel point c'était un grand moment pour le club."

Super-remplaçant
Pour Solskjær, retraité en 2007 et actuel entraîneur de l'équipe réserve de Manchester, ce but a scellé définitivement sa réputation de super-remplaçant. Durant cette saison 1998/99, il a marqué 8 de ses 18 buts comme remplaçant. "Quand j'étais jeune, je voulais jouer plus, mais j'ai décidé de mettre ma carrière entre les mains du manager et de faire ce qu'il disait. Quand on voit les résultats, je ne peux pas me plaindre", déclare-t-il.

Éloge de Manchester
Dix ans plus tard, Sir Alex tire le meilleur d'une nouvelle génération de joueurs. L'admiration de Solskjær pour ce "manager fantastique" est bien visible, à en juger par toutes les qualités qu'il énumère : "Sa connaissance du football, son expérience, mais aussi son envie – il veut toujours gagner. Sa façon de traiter les joueurs, de les gérer." Le Suédois garde aussi des compliments pour l'équipe actuelle, selon lui "fantastique, toujours en quête de trophées".

Bon présage
Cette finale d'UEFA Champions League tombe dix ans et un jour après le sacre de Manchester au Camp Nou – un bon présage selon certains supporteurs. "Je l'espère", avoue Solskjær. "On avait aussi un bon présage en 1999, car c'était le jour de l'anniversaire de Sir Matt Busby que nous avons gagné. Il aurait eu 90 ans. Ce club a une tradition de marquer dignement les grands événements." En la matière, Solskjær en connaît un rayon.

Haut