Les regrets pour Lille

Villarreal CF - LOSC Lille Métropole 1-0
Le LOSC, battu en Espagne sans s'être libéré, quitte la C1 pour la C3. Villarreal remporte le Groupe D.

Invaincu en six rencontres dans le Groupe D de l'UEFA Champions League, le Villarrreal CF n'a pas volé de recevoir lors des prochains 8es de finale de l'UEFA Champions League atteints en battant le LOSC Lille Métropole, dans un match de la peur.

Un but, trop peu
Les Français terminent troisièmes, éliminant le Manchester United FC. Ils joueront donc, comme l'an dernier, la Coupe UEFA. Mais avec plus d'audace, pas seulement sur ce match, ils auraient pu bousculer plus encore la hiérarchie. Le coach nordiste Claude Puel quitte la plus prestigieuse des compétitions de clubs avec un but au compteur. Trop peu. Mais a-t-il tout tenté ?

Dumont d'entrée
Le technicien français n'hésitait pas à jouer la surprise en alignant Stéphane Dumont au moment de l'engagement. Le capitaine lillois, blessé au genou, n'avait plus joué depuis le match aller. Avec 45 minutes en réserve dans les jambes, il touchait le premier le ballon en compagnie de Peter Odemwingie, lui aussi convalescent (cheville), mais aligné en pointe.

Début tendu
Pour montrer la voix à ses coéquipiers, Dumont plaçait une frappe lointaine au ras du poteau de Sebastián Viera, l'un des huit Sud-Américains alignés par l'équipe levantine (1re minute). C'était la seule alerte dans un début de match tendu et sans rythme, à l'image de ces tentatives trop molle (27e) et trop haute (37e) signée Diego Forlán, le revenant des Jaunes.

Ça bouge avant la pause
Sans s'incliner au tableau d'affichage ni sur celui de la batterie de statistiques d'uefa.com, Villarreal perdait tout de même Juan Pablo Sorín (cuisse), remplacé par Héctor Font (35e). L'Espagnol se procurait l'un des deux occasions de la fin de première période (45e+2). Au-dessus. Comme Odemwingie deux minutes plu tôt.
 
Villarreal se rapproche…
Ce frémissement, amplifié par les 22 000 spectateurs du Madrigal, donnait des idées à Forlán, dont Grégory Tafforeau dégageait le centre presque parfait sous la pression de José María Romero (56e). Sur le corner, Tony Sylva mettait fin à un cafouillage puis Marcos Senna sonnait l'alerte dans le sous-marin jaune en lâchant une torpille à gauche de la cible (58e).

Villarreal y est
A l'heure de jeu, José María Romero laissait place à Antonio Guayre. Puis, servi par l'autre remplaçant Font, l'ancien de l'UD Las Palmas trouvait l'ouverture de près. Son premier but de la saison (1-0, 67e). En réaction, Puel faisait immédiatement entrer Matt Moussilou qui manquait une volée (71e), et un autre attaquant, Kevin Mirallas (75e) qui trouvait Viera sur sa reprise (77e).

La barre pour Dumont
Tandis que Lille se découvrait, Juan Román Riquelme mettait Sylva au supplice (80e). Puis Stéphane Dumont posait une reprise du plat du pied sur la barre de Viera (81e). La fin de match enlevée, enfin, ne changeait rien à l'affaire du LOSC.

Au revoir le Stade de France
Les Nordistes disent au revoir au Stade de France, où ils jouèrent leurs matches à domicile. Mieux vaut ne pas s'appesantir sur cette déception car le derby face au RC Lens arrive samedi à Villeneuve-d'Ascq. Pour Villarreal, cette première Champions League est maintenant lancée.

Haut