L'Inter sort le tenant

FC Internazionale - FC Porto 3-1 (tot. 4-2)
Un triplé d'Adriano met fin au règne européen de Porto.

Par Christian Châtelet

Après avoir gagné successivement la Coupe UEFA en 2003 et l'UEFA Champions League en 2004, le FC Porto quitte la scène européenne en 8e de finale, vaincu par un triplé d'Adriano – meilleur buteur encore en compétition avec Roy Makaay - et par la vitalité du FC Internazionale Milano. Après être revenus à 2-1 à 20 minutes de la fin, les Portugais y ont pourtant cru.

L'Inter respire
Lâchés en Campionato (3es à 16 points des leaders), les Milanais jouaient gros ce soir. Ils ont remporté la mise dans un scénario analogue à celui du match aller (1-1) mais conclu bien différemment.

Comme en 2003
Il y a trois clubs italiens en quarts de finale, les mêmes qu'en 2003. Ils étaient tous arrivés en demies et le Milan AC avait remporté la Champions League devant la Juventus aux tirs au but à Old Trafford.

Adriano d'entrée
Pour accueillir ce troisième qualifié, près de 80 000 personnes avaient pris place dans le stade Giuseppe Meazza, occupé par le Milan il y a une semaine. Mieux valait ne pas arriver en retard puisque la première occasion du match était "au fond".

Trop rapide
Lancé dans le dos de la défense portugaise, Adriano échappait à Jorge Costa, sa frappe en pleine course était propulsée en l'air par le tacle de Pedro Emmanuel, lobait Vítor Baía puis plongeait derrière la ligne, malgré l'intervention de Ricardo Costa (1-0, 6e). Cinquième but dans la compétition pour le prodige brésilien.

Dragons asthmatiques
Pris en puissance, en vitesse et dans la tactique, les Dragons paraissaient asthmatiques, crachant d'insignifiantes flammèches. Pas de quoi réchauffer Benni McCarthy ni Cláudio Mejolaro, les deux attaquants alignés par José Couceiro. Moyennant quoi Francesco Toldo passait un début de match "piano piano" dans le but lombard. L'international italien intervenait pour la première fois sur un coup franc aérien qu'il éloignait aux poings (22e).

L'Inter se relâche
A la 28e minute, un semblant de relâchement intériste permettait toutefois à McCarthy de tromper la vigilance de la charnière centrale inédite Marco Materazzi-Sinisa Mihajlovic. Le Sud-Africain échouait sur Toldo. Le coup de théâtre n'était pas à exclure pour les hommes de Roberto Mancini. Ils n'avaient pas pris de but ici en Coupe d'Europe depuis le 24 août (victoire 4-1 contre le FC Basel 1893) et parvenaient virtuellement qualifiés au repos.

Coup double pour Adriano
L'entrée de Ricardo Quaresma à la place de Cláudio dynamisait le jeu portugais. L'ancien international Espoirs mettait Toldo à la planche sur une frappe de 25m hors cadre (52e). Un coup franc de McCarthy (56e, capté par Toldo) et un contre gâché en égoïste par Adriano achevaient de redonner confiance au champion.

Cruz à la passe
L'Inter faisait pourtant le break. Julio Cruz trouvait Adriano à l'entrée de la surface : un contrôle et une frappe des 10m et l'attaquant "nerazzurro" inscrivait un doublé (2-0, 63e). Le retour de Porto n'était toutefois pas vain. Six minutes plus tard, sur un corner de Benni McCarthy, le capitaine Jorge Costa réduisait le score dans un style peu orthodoxe mais ô combien efficace (2-1, 69e).

Porto espère…
Un seul but encore, et Porto éliminait l'Inter. L'entrée d'Helder Postiga à la place de Ricardo Costa (66e) donnait d'ailleurs quelques atouts offensifs aux Portugais. Si bien que ces derniers prenaient possession du ballon et que l'Inter procédait en contre. Sur l'un d'eux Javier Zanetti se présentait seul devant Baía mais un retour de Pedro Emanuel sauvait la mise portugaise (83e).

Triplé pour Adriano
Trop près du but, l'Inter tenait bon. Sur un énième contre, Adriano, et son pied gauche magique, mettait fin au suspense en inscrivant un triplé sur une frappe à ras de terre (3-1, 86e). Les deux finalistes en titre sont hors de la compétition. L'Inter, lui, peut continuer de rêver à un nouveau titre européen depuis sa Coupe UEFA remportée à Paris en 1998.

Haut